AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un vaccin contre un câlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 16:02

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Malia se leva tôt ce matin-là et partit directement courir au saut du lit. Elle avait de plus en plus besoin de courir. Elle adorait le boulot à l’hôtel, mais elle se devait d’être calme, alors elle se défoulait dès le jour lever pour ne pas craquer au travail. Pour le moment ça marchait plutôt bien. Même si quelques fois elle haussait la voix. A peine rentra-t-elle chez elle que son téléphone sonna : YuJin qui lui proposer de prendre un café avec elle avant qu’elle travaille. Bonne idée, elle mourrait de faim.

Petit-déjeuner entre frère et sœur. Malia était tellement contente de profiter d’un moment de complicité avec son aîné. Ils n’avaient pas beaucoup l’occasion de se voir et encore moins avec Léo. Le petit bout était sur ses genoux et mangeait une brioche tout en écoutant la conversation des adultes. Finalement, le temps passa et la blonde accompagna son neveu à l’école avant de prendre route vers le boulot avec YuJin. Sauf que la conversation commença à dériver sur un certain virus qui infecter les gens de leur genre. Mince… Ça devait être compliquer à gérer. Sauf qu’il évoqua la seule chose que Malia ne supporterait pas : Un vaccin !
Elle entrée dans l’hôtel pensant que l’autre Alpha ne suivrait pas, grossière erreur. YuJin pouvait se montrait plus têtu qu’elle dans ce genre de situation. Foutu grand-frère protecteur.

« Lâches moi ! je n’irais pas faire ton vaccin c’est hors de question, tu peux me promettre une maison en sucre ça changera pas ! »
« Malia… » On sentait qu’il s’emportait. « Tu la fermes et tu vas faire ce vaccin avant que je t’y traîne de force ? N’essaie même pas de trouver un argument ! Tu le feras un point c’est tout, c’est moi l’aîné, c’est MOI qui décide !! »

Deux Alpha dans la même pièce, l’aura qui se dégageait d’eux était assez impressionnant et très conflictuel. S’ils avaient pu, ils se seraient sûrement sauté à la gorge. La dispute continua dans un mélange de coréen, du dialecte d’Hawaii et d’anglais. La plupart des créatures se faisaient petites, si la rage de la fratrie se dirigeait sur une autre personne, ça pouvait faire d’énormes dégâts.
Mais voilà qu’un homme… Et pas n’importe lequel arrive : Matthias. Il fallait absolument calmer la dispute avant qu’un des deux craquent complètement. Ils avaient beau avoir du self-control, leur loup hurlait à l’intérieur d’eux pour savoir qui était le plus puissant des deux. Impressionnant à voir.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 16:59

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Séance de sport matinal. Matthías était installée sur l'un des bancs de musculations de sa salle privée. La musique classique résonnait dans la pièce, alors qu'il soulevait ses altères. Une chose qui pouvait arriver quelques matins par semaine lorsqu'il se sentait d'humeur. Il enchaînait les exercices pendant presque deux heures avant de faire basculer la musique dans sa salle de bain et de passer sous la douche. Il n'avait rien de bien fou de prévu aujourd'hui, alors il en profitait pour se détendre un peu. Aucune réunion, il avait juste promis un livre à sa chanteuse et prévoyait peut-être de taquiner la jeune louve. Il verrait bien le moment venu. Matt sortit de la douche un peu plus tard, mettait une serviette autour de ses hanches avant de commander un bon petit déjeuner au room service. Le demi-dieu avait choisis une tenue un peu plus décontracté, après tout, il pouvait bien se le permettre de temps à autre. En résumé, le demi-dieu était de très bonne humeur.

Il était vêtu et installer devant le journal lorsqu'on repas arriva. Une fois avalé, il s'arrêta à la réception pour déposer le livre promis à Mavis et demanda comment se déroulait le business. Aucun flirt aujourd'hui. Il se détourna rapidement de la réception quand une dispute de fit entendre. Il soupira, serra les mâchoires. Hors de question qu'une bagarre d'alpha est lieu dans son hôtel. Il s'avança sans crainte vers les deux loups, alors que son regard se faisait lentement plus sérieux, plus furieux. ❝ Ca suffit! ❞ Sa voix claqua comme le tonnerre. S'ils voulaient se battre qu'ils le faissent dehors. Toute sa bonne humeur se volatilisait lentement. Matthías relâcha une partie de son aura en guise d'avertissement pour les loups. ❝ Aucune violence dans cet hôtel ! Alors, calmez-vous ! Et ne m'obligez pas à vous éloigner de manière plus radical ! ❞ Son regard était sombre, sa voix tranchante. Alphas ou pas, Matt ne dégageait qu'une partie de son aura et c'était suffisant pour concurrencer la leur. ❝ Tous mes employés ont reçu ce vaccin... Aucune exception ! ❞ Lança-t-il en regardant un loup après l'autre. Il ne supportait pas jouer au arbitre, vraiment pas.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 17:38

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Malia profitait d’un super petit-déjeuner avec son frère et d’un câlin de son neveu. La journée commençait vraiment bien. La blonde était contente d’habiter à San Francisco, elle se sentait vraiment à la maison. Elle aurait préféré Hawaii, mais elle n’avait jamais remis les pieds là-bas depuis la mort de ses parents.
Finalement, l’heure avança plus vite que ce qu’ils pensaient et la famille Yang se dirigea vers l’école de Léo. Il avait cours et elle, elle travaillait. YuJin l’accompagna et malheureusement, une dispute éclata. Les deux cadets avaient toujours eu des caractères opposés et leurs parents redoutaient les crises entre eux. Pensant être à l’abri dans l’hôtel, Malia se trompa fortement. Son louve voulait saigner son propre frère… Elle commençait à s’énerver. Hors de question qu’elle fasse un vaccin, son système immunitaire se portait très bien.

Leur aura se développa doucement dans l’hôtel. C’était le mélange des deux, et de beaucoup de rage. La population de loups de la ville était faible, mais les individus avaient tous une certaine puissance. La plupart des êtres uniques se faisaient petits de peur d’attirer l’attention meurtrière d’un des Alpha. Mais Matthias n’était pas de cet avis. Interdiction qu’ils s’entretuent ici ! Il haussa la voix et calma quelques secondes la fratrie. Mais s’il détournait le regard, ça recommencerait. L’aura du responsable des lieux coupa la respiration des deux loups. Et pourtant, ils n’attendaient d’un écart pour se hurler dessus. YuJin avait à peine écouter mais la phrase sur le vaccin le calma un peu.

« Tu l’as voulu, tu l’assumes !! Tu te débrouilles pour qu’elle se fasse vacciner avant ce soir, sinon t’auras plus de réceptionniste ! »

Malia avait les yeux noirs, comment ça, il la voulait, il l’assumait ?! C’était plus une enfant ! Elle avait l’âge de choisir ce que bon lui semblait. Absolument pas affecté par la réplique de Matthias.

« Parce que tu crois que j’ai peur de toi ?! Et te rabats pas sur lui pour me faire changer d’avis !!! SORS D’ICI ! »

Ce qui attisait encore plus sa colère était que YuJin et Matthias étaient amis. Tout d’un coup sa journée allait être plus difficile que prévue. YuJin quitta les lieux après un regard glacé envers sa soeur et la blonde commença doucement à se calmer, mais avant même que l’idée ne soit évoquée.

« Je n’irais pas faire ce vaccin, c’est hors de question. Que mon frère vous le demande ou pas ! Désolé pour le dérangement et bonne journée Monsieur Powell. »

Distance… Elle venait de mettre un mur entre eux, aussi ipressionant que la muraille de Chine. Elle n’avait absolument pas envie d’aller à la clinique de Rikku, bien qu’elle l’adorait. Mais où était la louve qui n’avait pas réussi à se séparer du blaser de son patron lors du dernier repas ? Très loin caché derrière la peur qu’elle émanait à l’idée de se faire piquer au bras. Oui… La demoiselle s’assit à sa place et soupira doucement. Bizarrement, elle savait très bien que le demi-dieu n’allait pas lâcher l’affaire. Ce n’était pas son genre. Lorsqu’elle le vit arriver, elle bomba le torse, la fierté… Elle ne faiblirait pas, même si son sourire était magnifique et que ses yeux bleus étaient ensorcellants.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 19:05

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

La matinée avait pourtant si bien commencé comment avait-elle pu dégénérer aussi rapidement. Un affrontement de loup-garou dans son entrée. Verbale ou non, l'aura de deux alphas aussi proche n'était vraiment pas bon pour la clientèle. Les humains seraient gênés par le cris et les autres seraient soit effrayés soit peu content de leur accueil. Il n'en avait pas fallu plus à Matt pour leur dire de se calmer sur le champs. Il avait même déployer sa puissance, mais ils étaient tellement occupés à se bouffer le nez que ce n'était pas très efficace. Malgré tout, Yujin sembla se calmer jusqu'à ce que Matt évoque le vaccin obligatoire pour tous ses employés. Oui, il avait entendu assez de rumeurs dans le monde des ombres, des démons pour prendre ses précautions. Le demi-dieu regarda le loup partir avant de rétracter son aura et de se calmer lentement.

Il retourna finalement son attention sur la jeune femme. Elle semblait être loin de retrouver son calme, bien au contraire. Il la détails. Son aura criait combien elle pouvait avoir peur. Tout cela à cause d'un vaccin? Il devrait se sentir vexé, elle qui lui tente toujours tête malgré sa puissance. Il ria doucement à la réplique de la jeune femme. Venait-elle de l'appeler Monsieur Powell? Vraiment c'était une première. Un sourire amusé aux lèvres, lui suivit la louve. Il s'était habitué aux insultes, mais cette distance était assez vexante même s'il n'en laissait pas réellement paraître. Il utilisa un ton plus détendu pour lui répondre. ❝ Maintenant on me donne du Monsieur Powell. Je pensais que nous étions plus intime. J'ai tout de même tenu vos cheveux pendant que vous vidiez votre estomac et ma veste... que je l'aimais cette veste. ❞ Il s'accoudait à la réception en prononçant ses mots, un sourire aux lèvres. Légèrement charmeur sur les bords. Il plaisantait, bien entendu, taquinait la jeune femme, mais qui pouvait en dire assez sur la manière dont il la percevait à présent. ❝ Pourquoi détestez-vous tant les vaccin? Ca dure l'espace d'un battement de coeur, à peine... ❞ Souffla-t-il curieux.

code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 19:31

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Les parents de Malia avaient toujours redouté les disputes entre son frère et elle. YuJin était un garçon très calme mais avec sa sœur dans les parages, il pouvait devenir tout d’un coup plus impulsif. Et là, il le prouvait très bien. Les Yang étaient à deux doigts de se hurler dessus jusqu’à ce que Matthias intervienne pour calmer le brasier. Ils restaient chacun droit, prêt à se jeter sur l’autre si jamais l’adulte des trois tournait les yeux un quart de secondes.
Finalement l’aîné quitta les lieux en avertissant qu’il massacrerait sa sœur si le soir même elle n’avait pas été vaccinée. Mais ça, c’était une tâche difficile surtout quand on savait que Malia avait une peur bleue des aiguilles malgré un tatouage au niveau des côtes. La blonde prit la parole avant même que son patron puisse le faire et bâtit une muraille entre eux en utilisant le simple nom de celui-ci. Connard lui aurait fait bien trop plaisir.

La demoiselle s’installa à la réception et bomba le torse quand elle remarqua que Matthias n’en avait pas fini avec elle. Comment osait-il ?! Elle grogna avant de planter son regard dans le sien. Charmeur ou pas, elle n’avait qu’une seule envie, lui sauter à la gorge.

« Pardon ?! Qui est la personne qui a voulu m’empoisonner, hein ? J’aurais dû vous vomir dessus et sur votre foutue veste. J’vous la remmènerai demain Pa-tron. »

A quelques mètres de là, dans le deuxième stand d’accueil, une des réceptionnistes commença à parler et Malia avait simplement entendu son nom ce qui avait fait qu’elle avait écouté la suite des choses. Au grand Dieu, elle allait faire des meurtres dans cet hôtel. Elle adorait le personnel magique, tous plus adorables les unes que les autres mais les humaines…

« Non mais t’as vu comment elle lui parle ? Et il dit rien. Je comprend pas pourquoi c’est elle la chouchou. »
« Je vais la tuer » Murmura-t-elle avant de reprendre de vive voix. « Non mais ta gueule conasse. Déjà, si tu as un problème avec moi, tu viens me le dire en face plutôt que de te planquer derrière ton comptoir et si tu te la fermais plus souvent que ce que tu craches ton venin sur les autres, tu serais plus appréciée. »

Bizarrement, elle était certaine que beaucoup de personnes devaient la remercier intérieurement pour sa franchise. Sauf que voilà, Matthias était accoudé près d’elle… Aux premières loges de cette scène improbable dans ce genre d’hôtel.

« Désolé… Vous me perturbez, partez d’ici. Je vous entends respirer, ça… Vous avez pas des réunions Monsieur ? Je ne veux PAS me faire vacciner, vous allez pas me traîner de force là-bas alors la discussion est close ! »

Que de distance et pourtant elle venait clairement de lui dire qu’elle n’était pas de marbre quand il était là. Ça pourrait expliquer les sautes d’humeur… On est plus impulsif et réfractaire quand on tente de repousser quelque chose qu’on apprécie grandement.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 20:36

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Deux alphas en colère si proches n'était pas une bonne chose. Matt a immédiatement haussé le ton pour que tout cela cesse. Il n'aimait pas les incidents dans son hôtel et s'ils voulaient se bouffer qu'ils s'en occupent dehors. Sa voix grondait comme le tonnerre et son regard laissait supposer qu'il était préférable de ne pas lui tenir tête. Sans parler de son aura. Hélas, face à des loups l'aura n'étaient pas une chose utile. Seul l'évocation du vaccin fit effet auprès de l'aîné des Yang. Le demi-dieu regarda Yujin sortir avant de reporter son attention sur Malia. Il riait de ses paroles, mais il s'avérait être quelque peu vexé. Il masqua à nouveau son aura et la suivit, décidé à la taquiner et peut-être lui en faire comprendre davantage. Monsieur Powell... C'était si formel, si étrange venant de la belle. Un sourire amusé se glissa sur ses lèvres alors qu'il s'appuyait sur la réception. Il répliqua sur un ton détendu, taquinant ouvertement la demoiselle sur le mur qu'elle venait d'installer entre eux. Il n'aimait pas, mais tentait de prendre ça d'une toute autre manière étant donné la crainte qui émanait de sa cadette. Il soupira finalement à la réponse que Malia. Elle n'avait donc rien comprit. Il n'eut aucunement le temps de répliquer que la jeune femme avait commencé à faire une scène sur les paroles peu discrètes d'une autre employée. Matthías posa son regard sur elle et la fixa quelques instants. Elle venait clairement de perdre son calme et le regard de l'ancien indiquait clairement son point de vue sur la chose.

Matthías arqua un sourcils lorsque Malia s'adressa de nouveau à lui. Il l'a perturbait? Bon à savoir. Puis, ses sourcils se froncèrent légèrement. Monsieur? Définitivement il n'aimait pas ça du tout venant d'elle. ❝ Toutes vos paroles me blessent mademoiselle Yang... ❞ Déclara-t-il d'un air faussement blessé. Mais quand était-il vraiment face à toute cette distance? Elle ne le laissait pas indifférent non plus et le montrait à travers ses taquineries répétées, mais elle ne semblait aucunement s'en rendre compte. ❝ Je serais peiner d'avoir à prendre des mesures extrêmes pour garantir... la sécurité de mes employés. ❞ Sa sécurité en particuliers? Fort probable, mais il ne le dirait pas aussi directement. Un sourire charmeur se dessina à nouveau sur ses lèvres. Non, il avait tout son temps, il ne bougerait pas.


code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 21:06

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Malia était vraiment trop énervée et trop effrayée pour avoir compris que la piques de Matthias n’en était pas vraiment une. Mais elle avait réagi au quart de tour. Elle tentait de repousser toutes attirances et elle était très doué pour bâtir des murs entre elle et les autres. Et lui plus particulièrement. Son sourire charmeur et ses yeux bleus la faisaient chavirer ! Ce qu’elle pouvait le détester.
Malheureusement, une conversation peu discrète près d’elle la fit sortir de ses fonds. Elle, chouchou ? Elle avait voulu lui mettre une bonne claque mais elle s’était contenter de parler fort
Vulgairement. Elle n’aimait pas cette demoiselle et la manie qu’elle avait de parler des autres. La seule chose gênante était le regard de Matthias posé sur elle. Pourquoi était-il encore là. Elle ne tarda pas à lui dire qu’elle était perturbée et qu’elle voulait qu’il parte. Elle devait regagner son calme… Et vite.

« Alors partez, vous ne les entendrez plus au moins… »

Sa répartie avait pris un coup. Il la mettait terriblement mal à l’aise. Elle l’ignora autant qu’elle pouvait en tentant de travailler. Elle sentait son souffle contre elle et ses yeux qui ne cessaient de la fixer. Elle se mit à rougir doucement. Elle mourrait de chaud… Il la faisait bouillonner alors qu’il ne faisait rien. Et pourquoi d’un coup elle avait envie de l’embrasser. Elle grogna doucement et se calma en froissant des feuilles devant elle. Ce n’était qu’un connard ! Un véritable connard

« Vous allez me rendre folle !! Laissez-moi. S’il vous plait retournez dans votre bureau. »

Bizarrement, elle se disait qu’une seule chose pourrait la sauver : Le vaccin. Et tout d’un coup, si ça lui permettait de ne pas l’avoir sur le dos toute la journée, elle voulait bien le faire. C’était de la torture mentale, il n’avait pas le droit. Pourquoi elle ?

« Ok, j’ai compris, on va chez Rikku maintenant et après vous me laissez travailler sans respirer contre mon oreille ! C’est de la torture !! »

Oh oui, elle était loin d’être indifférente.
Elle se leva, prête à se faire piquer le bras pour ne plus avoir à voir Matthias le reste de la journée. La blonde boudait dans la voiture sans dire le moindre mot mais à peine arriva-t-elle devant le lieu qu’elle recommençait à sentir la peur.

« Tout compte fait, je veux bien une journée d’observation. Non, non, je veux plus, je veux rentrer. S’il vous plait… Pitié ? »

Tout essayé, mais c’était peine perdu car quelques secondes après, elle se retrouva devant Rikku.


code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 23:03

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Il soupira faiblement à sa répartit. Pourtant, il resta là, accoudé à la réception en attendant qu'elle craque concernant le vaccin. Matt est resté silencieux, la fixant et la détaillant longuement. Il n'avait rien d'autres à faire. Il laissait malgré tout son esprit vagabonder. Il ne la laissait pas indifférent, alors pourquoi était-elle si défensive? Il ne nit pas son attirance, la taquinant légèrement en tentant de lui faire enfin avouer. De plus, il aimait bien voir son nez se froncer faiblement quand elle semblait totalement hors d'elle. C'était mal, mais elle lui plaisait réellement de toutes évidences et c'était la raison qui l'avait poussé à prendre un tout autre chemin pour que le sentiment soit partagé. Pas de drague, juste un peu de son charme naturel. Parfois, Matt se pencha légèrement pour voir sur quoi elle pouvait bien travailler. Tel un petit curieux. Il aurait pu draguer sa collègue à côté comme à son habitude, mais étrangement, c'est une chose qu'il faisait de moins en moins souvent depuis l'arrivée de la louve.

Il ria faiblement et souria, vainqueur lorsqu'elle termina par craquer après un long instant. ❝ Promis, je ne vous embêterais plus. ❞ Déclara-t-il sur un ton solennel. Une promesse, il l'a respecterait. Pour la journée au moins. Il se dépêcha de la guider jusqu'à sa voiture et de la faire monter tel un gentleman avant de prendre place derrière le volant. Bien, le cabinet de Rikku était un peu plus loin, la route allait être longue et il devait s'assurer que la belle ne change pas d'avis en court de route. Il pensa mettre la sécurité pour qu'elle ne saute pas alors qu'il roulait, mais il ne voulait pas qu'elle se sente étouffer. Il ouvrit légèrement les deux vitres avant pour faire passer l'air frais. ❝ Vous n'avez rien à craindre... Je pourrais rester... si vous le souhaitez, à moins que ma respiration ne vous soit insupportable à ce points... ❞ Lança-t-il faiblement sur le ton de la plaisanterie. Il n'était pas plus blessé que ça par les paroles de sa cadette un peu plus tôt, mais étrangement il ne s'en amusait pas plus que cela. Il s'interrogeait sur les raisons d'un tel rejet face à ses sentiments...

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 6 Fév - 23:32

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Il avait gagné à respirer au-dessus d’elle, Malia craqua d’un coup et se leva prête à se faire piquer le bras. Ça lui permettrait de ne pas avoir le brun dans ses pattes au retour. Ouais, ça la sauverait d’un acte bien trop intime pour elle. Pourquoi était-il comme ça avec elle ?! Elle se torturait l’esprit pour ne pas penser à ce sourire qui ne la laissait pas indifférente.
Une fois dans la voiture, Malia profita de l’air, mais à mesure qu’ils avançaient, elle sentait la panique la gagner. Et une fois devant la clinique, elle se ravisa. Elle supporterait bien d’avoir quelqu’un au-dessus de son épaule. Elle survivrait et ça lui ferait une bonne leçon pour apprendre à garder son calme. Chose qui devenait difficile. Malheureusement, la porte s’ouvrit.

« Restez avec moi ! »

Malia se retrouva quelques secondes plus tard assise sur la table d’auscultation. A chaque fois que Rikku tentait de s’approchait, aussi bienveillant qu’elle soit, la blonde s’écarter doucement sur le côté. Elle pouvait tenter tout et n’importe quoi l’aiguille était la seule préoccupation de la louve. Elle allait finir par tomber sur le côté si ça continuait.
Lors d’une énième tentative, elle poussa un petit cri adorable et s’accrocha au seul repère qu’elle avait et loin de l’aiguille. Matthias. Elle avait agrippé son pull comme si elle s’accrochait à une bouée de sauvetage. Elle avait enfui sa tête contre le torse de son patron. Elle recherchait là la protection. Elle avait bien entendu une réprimande mais elle n’arrivait absolument pas voulu bouger. Son cœur battait bien trop vite, sûrement à la limite d’une crise d’angoisse aussi débile soit-elle. Car comme l’avait dit ton patron quelques instants plus tôt Matthias, ça ne prendrais qu’une seconde.

« Je… Je peux pas ! »

Ses yeux avaient rougi sous la peur. Ce ne fut que le bras protecteur du demi-dieu que la demoiselle commença à se calmer. Elle tendit son bras en arrière en fermant fortement les yeux. De temps en temps, elle sautillait. Puis finalement, elle l’avait remis contre elle avant de couiner. Une enfant… Ce n’était qu’une gamine, totalement effrayée.
Son souffle s’était drôlement accéléré depuis son arrivée et si ça continuait, elle allait finir par faire paniquer les animaux dans la clinique. Il fallait employer les grands moyens, la méthode sucre à volonté n’avait pas l’air de vraiment marcher.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 0:17

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Matthias avait ris faiblement lorsque Malia avait enfin fini par craquer à la pression qu'avait créé sa présence près de la jeune femme. Il n'avait rien fait d'autre que de la détailler, de s'attarder sur ses petites mimiques qui faisaient son charge, sur ce tatouage dont il pouvait en apercevoir un morceau et qu'il n'apprécierait pas d'être contemplé par d'autres à sa plus grande surprise. Enfin, il profita que la jeune femme accepte et la guide jusqu'à sa voiture où il joue les gentleman avant de se mettre au volant et démarrer. Il ouvrit les fenêtres, pensant que l'air frais pourrait apaiser la jeune femme et lança une petite pique. Il resterait à ses côtés s'il le souhaite. Une parole qui signifiait sans doute plus qu'elle ne pouvait le laisser paraître, mais Malia ne releva aucunement les paroles du demi-dieu.

Il se gara sur le parking prévu à cet effet et ouvrit la portière de sa passagère. Il fut surprit par sa réplique, mais souria faiblement en acquiesçant. Il resterait donc à ses côtés. Il salua la déesse ou sa réincarnation. Matt avait assez de mal à distinguer les deux dans la jeune femme. Quoiqu'il en soit, elle les fit entrer profitant du manque de client humain pour s'occuper de la louve. Matt regarda Rikku préparer le sérum et le mettre dans la seringue alors qu'il était debout près de la table d'auscultation où était installée la louve. Il fut surpris lorsqu'elle se colla vivement à lui sous la crainte des tentatives désespérées de la vétérinaire pour la soigner. Doucement, il renferma son étreinte autour de Malia. Elle lui semblait si vulnérable pour une fois. Il mourrait d'envie de la protéger. ❝ Tout va bien se passer... ❞ Souffla-t-il alors que Rikku commençait à dessiner une bénédiction apaisante sur l'épaule de Malia et de déposer un vase de bonbon à ses côtés. Matt fronça les sourcils. Etait-ce là le quotidien de la jeune japonaise quand elle soignait Malia? Elle fit un faible signe à Matt qui inconsciemment avait commencé à passer une main protectrice dans la chevelure de la louve.

❝ Voilà, c'est terminé petite louve... ❞ Souffla Rikku en se redressant avant de ranger son matériel. Elle se tourna vers eux avec un regard entendu sur la relation qu'ils donnaient l'impression d'entretenir à cet instant même.

code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 0:41

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Elle avait craqué, comme une débutante, Malia avait craqué à l’instant même où elle avait senti le souffle de son patron contre son oreille. La blonde allait devenir folle… Alors elle se leva d’un bond et suivit Matthias jusqu’à sa voiture. L’air frais lui faisait du bien mais la panique la gagnait au fur et à mesure qu’ils s’approchaient. A peine sortit qu’elle demanda, ou plutôt ordonna à son chef de rester avec elle. Hors de question qu’elle soit seule !
La blonde entra dans la clinique et s’installa sur la table d’auscultation. Elle se répétait que tout se passerait bien, que ça irait vite. Mais à la vue de l’aiguille, son cœur s’emporta et elle commença à s’écarter quand elle approchait trop près. Puis voilà qu’elle venait de pousser un cri et elle se précipita dans les bras du demi-dieu. Elle recherchait sa protection, chose qui arriva rapidement quand il l’entoura de ses bras.

Une main froide se glissa sur son épaule et rapidement, la demoiselle se sentit aller mieux. Une bénédiction, pour une simple pique ?! La louve n’avait même pas remarqué la main de son patron dans ses cheveux. Mais en tout cas, ça avait le pouvoir de la calmer encore plus. Une simple pression et elle avait reçu son vaccin. Une fois que Rikku lui confirma qu’elle n’allait pas mourir et que tout était fini, elle attrapa une sucrerie en s’écartant de Matthias.
Elle se retourna et croisa le regard de sa maman de substitution, elle se mit à rougir et s’approcha avant de se coller contre la brune. Elle s’excusa, elle savait que c’était une véritable épreuve à chaque fois qu’il fallait la vacciner pour lui faire une prise de sang.

« Onēsan… Hontouni gomennasai… »

Sa voix était tellement adorable quand elle parlait japonais. Elle s’écarta et s’inclina avant de sortir suivit du brun. Elle s’installa dans la voiture terriblement mal à l’aise. Rikku avait bien compris qu’elle craquait, et Matthias aussi à son avis. Elle frotta ses cuisses… Le silence était pesant.
La blonde sortit de la voiture. Elle regarda longuement Matthias. Pourquoi est-ce qu’elle craquait pour lui ?! Elle couina à l’idée de le croiser encore dans la journée. Elle ne pouvait pas craquer, pas si vite.

« Je… Merci, vous… Avez été vraiment gentil de rester avec moi. »

Elle avait rougi, et elle avait de nouveau chaud.
Elle se précipita presque vers son accueil. Elle s’assit et pris une longue respiration. Son calme la fuyait de plus en plus. Et elle était de moins en moins de marbre face à son directeur. La demoiselle ferma quelques secondes les yeux alors qu’un client s’approchait d’elle.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 1:12

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Matthias ne s'attendait pas à voir Malia si vulnérable, si terrifier à l'idée d'un simple vaccin. Il pouvait sentir sa tension monter alors qu'ils étaient encore dans la voiture en direction du cabinet vétérinaire. Il fut d'autant plus surpris de l'entendre dire de rester avec elle, mais il s'exécuta avec grand plaisirs. Debout près de la table d'auscultation, il regarda Rikku préparer le sérum et l'injection avant de s'approcher d'eux. La vétérinaire n'avait même pas esquiss" la moindre tentative que Malia paniquait un peu plus avant de se coller à Matt en criant. Il l'a serra contre lui, ressentant le sentiment implacable de devoir à tout pris la protéger. Finalement, il passa inconsciemment une main bienveillante et protectrice dans la chevelure de sa cadette alors que Rikku dessinait un signe sur son épaule et déposait un vaste entier de bonbon proche de la louve. L'espace d'un instant, le demi-dieu la serra légèrement plus avant que Rikku ne dise que c'était terminé. Il se figea un instant lorsqu'elle s'éloignait de lui, mais resta parfaitement droit et silencieux. Il attendit Malia le temps que les demoiselles se laissaient aller dans des excuses. Enfin c'est ce qu'il pouvait supposer, son japonais était un peu rouillé. ❝ îe, nandemo. ❞ Prononça Rikku avant d'embrasser affectueusement Malia sur le front, comme une mère le ferait.

Matt regagna le véhicule. Le trajet fut aussi silencieux qu'à l'aller, mais bien plus pesant encore. Il était évident que la jeune femme était gênée et Matt ne voulait pas lui lancer de pique. Il fut malgré tout surpris de la vitesse à laquelle, la jeune femme est descendue du véhicule. ❝ Vous n'avez pas besoin de me remercier...❞ Dit-il avait un sourire honnête, charmeur à souhait. Il regarda Malia fuir littéralement vers la réception avant de soupire. Cela n'allait pas être simple d'autant qu'il était censé lui avoir promis de ne plus la déranger de la journée. Pourtant, il en mourrait d'envie à cet instant même.

Il se gara, sortit du véhicule et rentra à son tour. Il n'avait toujours pas rendez-vous, aussi avait-il décidé de s'installer au bar. Il ne pouvait pas embêter Malia tout de suite, un client venait de s'arrêter à son poste d'accueil. Il les observait de loin, l'esprit dérivant faiblement. Ce n'était peut-être pas juste un peu de curiosité, juste un simple coup de coeur enfin de compte.


code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 1:35

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Le vaccin était une épreuve si difficile que Malia avait ordonnée à Matthias de rester auprès d’elle. A la simple vue de l’aiguille elle avait paniqué et encore plus quand elle s’approcha à tel point qu’elle s’accrocha au demi-dieu sans ménagement. Ses bras étaient protecteurs, si bien qu’elle accepta la marque de Rikku pour la calmer. La main dans ses cheveux la calma encore plus sans qu’elle ne le remarque. Et hop… Une petite pression plus tard et elle avait reçu son vaccin. La blonde se décolla alors de son patron pour prendre une sucrerie. Ça la calmerait au mieux.
Avant de partir, la demoiselle se colla à celle qu’elle pouvait considérer comme sa maman de substitution et s’excusa avec une voix adorable. Peu après, elle monta dans la voiture du brun et frotta ses jambes. Elle était mal à l’aise… Le trajet était drôlement silencieux. Avant de sortir, elle remercia l’homme d’être resté auprès d’elle. Son sourire la faisait fondre si bien qu’elle se précipita à son accueil pour s’éloigner au plus vite.

Malia remarqua que la demoiselle avec qui elle s’était crêpé le chignon n’était plus là. Sûrement à un autre poste loin d’elle, puisqu’elle ne pouvait pas en partir comme elle le souhaitait. Alors que Matthias regagnait les lieux et se faufiler dans le bar, un homme arriva. A peine avait-il déposé son regard sur la demoiselle qu’elle avait senti que ça allait mal se passer. Une intuition, son sixième sens.
Il était trop dragueur, trop insistant trop… L’aura de Malia se développa bien trop vite. Et entièrement pour la première fois. Que de puissance dans un si petit corps, sa louve n’était clairement pas banale. Ses nerfs commençaient à lâcher alors qu’elle tenter de rester très professionnel. Sauf que voilà… Il avait la chose à ne pas dire : Ma belle.

« J’ai une tête à m’appeler ma belle ?! Ça fait dix minutes que ce qui vous intéresse le plus c’est d’avoir mon numéro et pas votre chambre. Je ne suis PAS intéressé, c’est clair ?! »
« Une véritable tigresse… »

Elle avait cru passait par-dessus le comptoir pour lui prouver que la tigresse était violente, mais elle se reprit en respirant un bon coup. Mais l’homme lui prit la main… Mauvaise idée, très mauvais idée. Son aura venait d’exploser tellement elle était énervée et le démon face à elle ne bougeait pas. Elle écarta sa main avant de reprendre la parole.

« Non mais ça va pas ?! Ma belle, vous me prenez la main, on est pas intime j’vous appelle pas…Mmmmhhhh »

Si Matthias ne l’avait pas si bien retenu, elle aurait pu lui donner un bon coup aux côtes pour qu’il la lâche. Mais il devait avoir l’habitude. En un rien de temps, ils s’étaient retrouvé dans la chambre du patron.

« VOUS AUSSI VOUS ÊTES QU’UN CONNARD !!! Vous avez pas le droit de me dénigrer comme ça devant un espèce de… »

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 2:05

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Le vaccin une fois terminé et après un regard plus ou moins entendu de Rikku, Matthias et Malia retournèrent à la voiture. Le silence planait dans le véhicule. Il était facile de voir que la demoiselle n'était pas très à l'aise et Matt ne savait pas vraiment quoi dire pour une fois. Il se contenta de concentrer au mieux son regard sur la route. Seulement, il ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d'oeil à la demoiselle. Il aurait pu lancer une pique, mais il se doutait qu'elle ferait un flope total ou qu'elle serait mal interprétée. Malgré tout, il ne s'attendait aucunement à ce que la belle soit aussi pressées de sortir. On aurait pu croire qu'elle le fuyait littéralement alors qu'il se garait près de l'hôtel. Elle le remercia et il esquissa un sourire aussi charmeur que d'ordinaire. Il n'avait pas besoin d'être remercié, non vraiment pas. Le demi-dieu la regarda s'élancer dans l'hôtel avant de reprendre sa place à la réception. Il mourrait d'envie de lui parler, la taquiner un peu, mais se retint. Il lui avait promis de la laisser tranquille pour aujourd'hui. Alors, il se dirigea vers le bar.

Même de là-bas, Matthias continuait à garder un oeil sur la demoiselle qui faisait affaire à un démon, l'un de ses clients les plus gourmand en matière de demoiselle. Le demi-dieu se retenait de ne pas exploser son verre ou de lui fracasser le crâne rien qu'avec la façon dont il pouvait la regarder. Seulement, quand il lui attrapa le bras, se fut de trop. Il arriva rapidement derrière la belle qui était complètement hors de contrôle. C'était la première fois qu'il pouvait la voir ainsi. Il utilisa rapidement une illusion pour masquer le reste des événements à la clientèle à l'exception du démon concerné. Matthias retenait la belle et avait déposé une main sur sa boche pour éviter que les insultes ne fusent. ❝ Veuillez nous excusez, Lyra va s'occuper de vous et attention à notre accord...❞ Souffla Matthias en tentant d'éviter les coups plus ou moins violent de la louve qu'il tentait de contrôler avant de se téléporter dans sa main avec elle. Il l'a relâche en espérant pouvoir la calmer avant qu'elle... C'était fichu, elle avait déjà atteint les tours. Il devait faire en sorte qu'elle se calme, qu'elle cesse... Il soupira, l'attrapa par la taille pour la coller à lui et l'embrassa avec passion. Ce qu'il aimait quand elle était en colère... Même s'il ne pouvait pas la laisser détruire l'hôtel juste pour son plaisirs.

code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 14:20

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Le voyage du retour avait été très silencieux. Malia se sentait terriblement mal à l’aise. La raison ? Elle n’était absolument pas tactile de base avec les personnes qu’elle ne connaissait pas, et là… Elle s’était réfugiée dans les bras de Matthias, comme une enfant ! Rha, elle s’en voulait à elle-même de faiblir si facilement face au Demi-Dieu. Et à peine arrivait, elle sortit de la voiture pour se précipiter à la réception. Elle voulait de la distance entre eux, arrêter de penser à son sourire. Elle secoua la tête, ferma les yeux quelques secondes et prit son souffle avant de se reconcentrer.
Un client ne tarda pas à arriver, un démon, et bizarrement, Malia avait compris qu’elle aurait un souci avec lui. Un véritable dragueur dans l’âme et surtout très insistant. Elle l’avait repoussé poliment une première fois mais avait perdu son calme à l’instant où il prononça ma belle. Et il continua. Tigresse ? Elle avait cru passer par-dessus le comptoir pour lui éclater la tête, démon puissant ou pas mais elle resta maître d’elle jusqu’à ce qu’il prenne sa main. Mauvaise idée, très mauvaise idée. Son aura avait explosé pour laisser voir toute sa puissance, au-delà de ce qu’elle avait pu imaginer.
Matthias l’attrapa et déposa sa main sur sa bouche avant qu’un carnage se déroule. Elle était loin d’être calme, ses yeux venaient de perdre leur couleur marron. Il l’avait poussé à bout. Rapidement la blonde se retrouva dans la chambre de son patron et à peine la lâcha-t-il qu’elle lui hurla dessus. Si ce n’était pas le démon qui prenait, ce serait lui. Mais elle ne put finir sa phrase… Matthias venait de l’embrasser. La louve cligna des yeux rapidement avant de se laisser aller et prolonger le baiser. Bon sang ce qu’il pouvait bien embrasser. Ses mains s’étaient instinctivement glissé sous le pull de l’homme pour profiter de sa chaleur. Toutes ses pensées s’étaient embrouillés, son esprit faiblissait doucement.

La blonde recula doucement la tête avant de rouvrir les yeux. Ils avaient repris leur couleur marron, son aura se rétractait doucement.

« Je vous deteste. Je vous hais… Vous profitez de ma faiblesse, et de votre foutu charme… » Murmura-t-elle.

Sa tête était contre le torse du plus vieux. Sa louve criait de rester contre lui, de ne pas le lâcher et elle n’arrivait pas à résister. La belle blonde venait de s’imprégner… Peut-être la puissance du Demi-Dieu qui la rassurait, et la douceur de sa peau. Elle n’en savait rien.


code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 15:38

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Matthias regardait la belle s'élancer vivement vers la réception, elle le fuyait clairement. Il soupira faiblement, comment pouvait-il s'y prendre pour qu'elle ne soit pas mal à l'aise en sa présence? Enfin, pour le moment, il lui avait promis de la laisser pour le reste de la journée et même s'il mourrait d'envie de la taquiner, il se dirigea vers le bar. Verre en main, Matt observait la louve de loin. Il connaissait bien le démon qui venait d'avancer vers elle et il pouvait se montrer un brun trop dragueur. Le demi-dieu comprit rapidement qu'il avait eu raison de garder un oeil sur la réception, car les choses s'envenimèrent rapidement. A peine avait-il déposer son verre qu'il était arrivé derrière Malia pour la retenir et poser une main sur ses lèvres. Il aurait bien aimé exploser la tête du pervers, qui avait osé la toucher, sur la réception, mais avec tout le calme du monde s'il excusa et lui demanda de passer voir Lyra qui s'occuperait de lui. Le tout en tentant d'éviter le coup répéter et avec une illusion qui les entouraient tous les trois.

Une fois le problème réglé, il se téléporta dans sa chambre avec la louve. Il retira aussitôt sa main et eu le droit à une série d'insulte. Il aimait vraiment voir son nez ne froisser légèrement, cet éclat dans son regard. Il a définitivement craqué. Ne la laissant aucunement le temps d'achever son sermon, Matthias l'attrapa par la taille et la colla à lui avant de l'embrasser avec passion. Il la colle un peu plus contre lui quand elle prend finalement part à ce baiser et frissonne légèrement quand les mains de la louve entre en contact avec son torse. Ce qu'il pouvait craquer. Lorsque Malia recula, Matt plongea son regard dans le sien avant de délicatement passer sa main dans la chevelure de la belle. Il pouvait sentir son aura s'apaiser, elle était plus calme.

Un sourire amusé se dessine sur les lèvres du demi-dieu. La vouvoie-t-elle encore après tout ce qui a pu se passer aujourd'hui? Il n'en revenait pas et était quelque peu amusé par les paroles de sa cadette. ❝ Je n'en doute aucunement, la ligne entre haine et amour pour se montrer bien mince... ❞ Souffle-t-il en embrassant sa chevelure. ❝ Mais... je pense qu'on peut laisser le vous de côté... qu'en penses-tu?  ❞ Ajouta-t-il avec son sourire charmeur.


code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 16:05

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Malia se contenait du mieux qu’elle pouvait pour ne pas se jeter et massacrer le démon face à elle. La plupart des clients de l’hôtel était calme en sa présence au vue de sa condition d’Alpha mais lui, il n’avait définitivement pas froid aux yeux. Elle avait tellement envie de lui mettre un coup de poing et pourtant, elle se contenait. Matthias n’apprécierait pas qu’elle casse la gueule d’un client, sauf… Qu’il dépassa les bornes en lui prenant la main. La blonde s’énerva, craqua complétement et commença à hurler sur l’homme jusqu’à ce que le patron l’attrape et plaque sa main sur sa bouche. Ses yeux avaient rougi, elle se débattait. Définitivement, ce démon n’était qu’un connard.
Matthias la relâcha une fois à l’abri des regards et toute la colère de la louve se dirigea vers lui. Elle aurait presque pu faire trembler les murs de la chambre tellement elle avait crié fort. Son aura était agitée, elle était trop énervée… Fallait passer les nerfs. Sauf que ce fut à ce moment-là que le brun l’embrassa. Malia avait bien dû rester bloqué quelques secondes en clignant des yeux avant de prendre part au baiser. Il embrassait si bien… Ses mains se glissèrent instinctivement contre le torse de son patron, sous son pull. Sa peau était chaude, et elle adorait la chaleur en tant que loup-garou.

A bout de souffle, elle recula tout doucement la tête avant de se plaindre. Il avait profité de sa faiblesse ! Il utilisait son charme sur elle et elle n’arrivait pas à résister. Pourtant, elle s’était juré de ne pas craquer, elle ne voulait pas ressentir la même chose que YuJin, elle ne le supporterait pas. Matthias recommença à la taquiner, elle venait de rougir. LA seule chose bénéfique à ça pour le moment était que la demoiselle avait retrouvé son calme et ses yeux marrons. La main qui caressait ses cheveux l’apaisait un peu plus, elle se sentait en sécurité.
La question de Matthias la fit doucement sourire, ils avaient peut-être passé le cap du vouvoiement… Ils avaient partagé un baiser après tout. D’une voix timide, elle reprit la parole, les habitudes étaient dures.

« Vo… Tu as raison… J’aime pas ta chambre, il fait froid… »

La blonde s’était sentit faiblir d’un coup et elle avait commencé à avoir froid. Elle se serra le plus qu’elle put contre Matthias pour y trouver une source de chaleur. Des sautes d’humeurs, une si grande faiblesse. Ce n’était pas normal, le vaccin ne pouvait la rendre si mal, une petite douleur au bras à la limite mais pas l’impression d’être en Alaska. Sa tête commença à tourner, elle ferma les yeux.

« Je… … »

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 16:49

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Avant que les choses ne dérapent davantage, Matthias était intervenue. Il aurait bien éclater le démon au passage, mais il ne pouvait pas se permettre de perdre un aussi gros client. Aussi en contenant tant bien que mal la louve qui se débattait dans ses bras, Matt les entourèrent d'une illusion et s'excusa le plus poliment possible auprès du démon. C'était franchement un exploit qu'il ne laisse pas sa jalousie prendre le dessus avant de se téléporter avec la belle dans sa chambre. Doucement, il retira sa main de la bouche de Malia et entendit la colère de la louve se déverser sur lui. Franchement, il aimait la voir en colère, cela le faisait craquer un peu plus, mais là il était impératif qu'elle se calme. Sans même y réfléchir davantage, Matt attrapa la louve par la taille, la colla à lui avant de l'embrasser avec toute la passion qu'il avait emmagasiné. Il la rapprocha un peu plus encore quand elle se laissa finalement aller à ce baiser. Le demi-dieu frissonna au contact des mains de sa cadette sur son torse avant de la laisser se reculer faiblement pour partager une tendre étreinte. Matthias passait une main dans sa chevelure, rassuré de votre qu'elle avait retrouvé son calme.

Le sourire aux lèvres, il la taquina légèrement avant de lui proposer de le tutoyer. Après tout, avec tout ce qu'il venait de se produire, c'était quelque peu étrange d'entendre encore ce "vous". Il embrassa sa chevelure et ria faiblement quand elle tenta de le tutoyer, alors que ses habitudes qui collaient à la peau. Puis, il fronça faiblement les sourcils. Il faisait froid? Il déposa délicatement sa main sur le front de la louve qui était brûlante. Cela ne pouvait être une réaction au vaccin tout de même? Inquiet, il souleva délicatement sa douce pour l'allonger dans son grand lit et la recouvrit. L'instant d'après il se téléporta et revint quelques minutes plus tard avec Rikku, guère ravis de l'état de sa cadette. ❝ Petite louve... ❞ Souffle-t-elle en l'auscultant. Finalement, elle nota le nom de quelques plantes et conseilla à Matt de subir lui aussi le vaccin. Elle se dépêcha de préparer ce qui lui fallait. Matthias tenait délicatement la main de Malia, inquiet de son état.

code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 17:38

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


Malia était presque contente d’avoir failli tuer un client quand les lèvres de Matthias se posèrent sur les siennes. Elle prolongea le baiser après quelques secondes sous le choc. Elle se laissa coller un peu plus et passa ses mains sous le pull de son aîné. Elle avait presque voulu que le temps s’arrête mais son souffla la quitta et elle recula doucement la tête à contre cœur, se blottissant contre lui. Elle aimait quand il passait sa main dans ses cheveux, c’était apaisant. La blonde profita de l’instant.
Elle n’avait même pas grogné à la pique de son aîné. Il avait raison, la limite était mince, mais elle penchait vraiment du côté de l’amour. Elle craquait pour son sourire ravageur. Et il était si protecteur avec elle, ça la faisait fondre ! La demoiselle avait rougi à la remarque de Matt, effectivement, le vouvoiement devenait inutile. Surtout après le baiser qu’ils venaient d’échanger.

Malheureusement, la belle se sentait terriblement mal d’un coup. Elle avait froid et elle se colla le plus qu’elle put au demi-Dieu. Il était chaud, plus chaud que le reste, un véritable refuge. Lorsqu’il passa sa main sur son front Malia le regarda. Pourquoi faisait-il ça ? Elle allait bien, elle avait juste un peu froid. Soudain sa tête se mit à tourner et avant qu’elle ne perde le peu de force qui lui restait, son patron la souleva. Si elle en avait eu la capacité, elle aurait grogné. Elle n’aimait pas qu’on la porte, mais là, c’était un effort surhumain.
A peine sous la couverture, Malia se recroquevilla sur elle-même. Il faisait tellement froid pour elle. Elle grelottait… La louve n’avait même pas remarqué l’aller-retour du brun, sa température la rendait moins vive d’esprit. Elle se laissa ausculter par Rikku et ferma doucement les yeux. Elle tenait la main de Matt comme si sa vie en dépendait. La blonde avala une mixture étrange avant de doucement s’endormir. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, Rikku n’était plus là, juste Matthias. Elle le regarda, elle avait encore tellement froid.

« Tu veux pas venir avec moi ? J’ai froid… S’il te plait. »

Il n’en avait pas fallu bien plus pour que le demi-dieu se retrouve sous la couverture. Elle se blottit contre lui, nichant sa tête contre son torse. Ses mains s’étaient de nouveau glissé sous son pull pour trouver plus de chaleur, elle entremêla même leurs jambes. Tiens, sa jupe n’avait pas dû supporter son sommeil agité car elle ne l’avait plus. Et, n’étant pas très saine d’esprit, elle ne s’en était même pas rendu compte.

« Tu es chaud… »

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Dim 7 Fév - 20:39

La tenue:
 
un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias

Matthias serrait délicatement Malia contre lui, passant sa main dans sa longue chevelure. Il avait définitivement craqué pour la jeune femme et embrassa même sa chevelure avec un sourire amusé aux lèvres quand elle avait fini par reprendre la parole. Elle le vouvoyait encore malgré leur rapprochement. Il lui lança une légère pique avant de lui demander de laisser tomber le vous. Un sourire amusé aux lèvres, le demi-dieu fronça malgré tous les sourcils à la réplique de sa cadette. Sa chambre était froide? Il en doutait fortement. Un peu trop protecteur et inquiet, Matt déposa sa main sur le front de sa belle. Elle était brûlante. Instinctivement, il souleva délicatement la jeune femme pour la déposer sur son lit et la recouvrir. Il s'absenta quelques minutes pour aller chercher Rikku. Cett dernière examina Malia alors que Matt restait jamais bien loin. Il garda sa main dans celle de la louve alors que Rikku préparait un traitement et une injection pour Matthias. Il regarda la japonaise terminée et la téléporta de nouveau dans son cabinet avant de revenir auprès de sa belle au bois dormant.

Il libérait parfois de visage de sa belle devant lequel tombait quelques-uns de ses cheveux, mais ne lâchait absolument jamais sa main. Il lui souria, charmeur quand elle se réveilla un moment. Comment était-il censé refuser ça? Il lui donna un doux baiser sur le front avant de s'allonger à ses côtés et de la serrer délicatement contre lui. Il frissonna de nouveau quand elle glissa ses mains fraîches sous son pull. Le demi-dieu déglutissait avec difficulté avant de soupirer et de fermer les yeux. Il rit faiblement. Il était chaud? Ce n'était pas vraiment étonnant vu le corps qui se collait au sien et le fait qu'il soit complètement sous son charme. Il caressa doucement sur les cheveux de la belle et se concentra sur ce geste geste.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 119
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   Sam 20 Fév - 18:51

La tenue:
 
Un vaccin contre un câlin

Ft. Malia & Matthias


C’était peut-être le surplus d’émotions, Malia n’en savait rien, mais même dans les bras de Matthias, elle mourrait de froid. Elle avait l’impression qu’il était la seule source de chaleur disponible. Elle n’avait absolument pas pensé au fait qu’elle pouvait être malade. Mais sa tête commença à tourner et avant qu’elle ne s’écroule au sol, le Demi-Dieu la porta et l’allongea dans son lit.
La blonde se recroquevilla sur elle-même sous les couvertures. Elle grelottait tellement elle avait froid. Trop froid. Et elle avait perdu toute sa vivacité car elle n’avait même pas remarqué que le brun l’avait quitté quelques minutes. La voix de Rikku l’intrigua, comment se faisait-il qu’elle soit là ? Elle n’eut pas le loisir d’y réfléchir alors qu’on lui fit avaler une mixture étrange.

Malia s’endormit rapidement après. Son corps était à bout, elle était épuisée. Son sommeil n’était pas trop agité, par chance. Lorsqu’elle se réveilla, elle quémanda à son chauffage personnel de venir avec elle sous la couette. Elle se colla dès qu’il fut auprès d’elle. Dieu ce qu’il pouvait être chaud, elle adorait ça. En bonne louve, la chaleur de son homme était bien plus plaisante que le reste. Elle nicha sa tête contre son cou, calla ses bras sous son pull et entremêla leurs jambes. Lorsqu’il lui caressa les cheveux, elle ne tarda pas à se rendormir. Elle était encore faible.
Sa température redevenue normale et la belle se réveilla. Elle grogna doucement d’une manière adorable avant de se coller à son homme. Il fallait qu’elle rentre, elle serait mieux chez elle, elle le savait, ou chez YuJin, mais pas ici. Surtout si jamais elle avait les contres coups du médicament et qu’elle se mettait à vomir. Ok, il l’avait vu une fois, mais ce serait la dernière fois. Elle se redressa difficilement et passa une main dans ses cheveux. Matthias ne serait sûrement pas d’accord qu’elle parte…

« Je vais aller chez YuJin, hum ? Je… Je te tiens au courant, mais ça va mieux. »

La demoiselle se pencha et embrassa l’homme. Elle adorait sa manière d’embrassait, elle fondait entre ses bras. Elle devenait faible, une véritable gamine sous le charme d’un beau garçon. Et dire qu’elle lui tenait tête et qu’elle lui hurlait dessus dès que possible. Et là, elle fondait… Elle recula tout doucement la tête. Fallait se reprendre. Elle enfila sa jupe, l’embrassa furtivement avant de filer retrouver son frère pour finir sa nuit.

Je ne suis pas morte, enfin, si on oublie le repas de YuJin, j’aurais dû rester, le canapé est pas très confortable… Demain je squatte ton lit.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un vaccin contre un câlin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un vaccin contre un câlin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vaccination
» vaccin rhino + épizootie dans le 95
» Pour ou contre les radars tronçons
» exercises contre le pivot inverse
» produit contre oxydation connecteur éléctrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: ADMINISTRATION :: Anciennes Histoires :: Matthías & Malia-