AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dépannage express, ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Emily Rudd
Crédits : (a) SNOWHITE. & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Dépannage express, ou pas.   Jeu 21 Mai - 23:41


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Je me réveille, m'échappant d'un rêve peu plaisant. Un coup d'oeil en direction de mon portable m'indique qu'il est encore tôt et que ce n'est pas le temps qui manque avant qu'il ne soit l'heure pour moi de m'aventurer dans les rues de ma ville natale pour aller travailler. Aussi, je décide de prendre mon temps. Ou du moins d'occuper celui qu'il me reste dans ma joie et ma bonne humeur naturelle. Un sourire se dessine sur mes lèvres tandis que je m'extirpe de mon lit, et m'active dans mon petit appartement. J'ouvre les volets et me cogne dans la chaise de mon bureau au passage. Je m'arrête dans ma course pour jeter un coup d'oeil à mon genoux, hausse les épaules et me hâte de plus belle. Je prends ensuite un petit-déjeuner simple et nuttrissant. Le goût n'y est pas comme tout ce que j'ai pu manger depuis plusieurs années à présent, mais bon. Je passe outre et écoute avec attention la musique classique qui imprègne la pièce après avoir allumé la radio, bien entendu.  Au son de la mélodie, je me rends dans ma salle de bain où je prends une douche, chaude de toute évidence au vu de la buée qui prend place sur vitre et miroirs. Cela fait, je me sèche, je vêtis d'une simple tenue et m'occupe avec grand soin de ma chevelure sombre et courte depuis quelques semaines. J'observe un instant mes cheveux dont les pointes boucles avec soin et acquiesce, pleinement satisfaite par le résultat obtenu. Je dépose finalement une petite touche de maquillage sur mon visage légèrement pâle et sors de la pièce après avec ouverte la fenêtre. Je termine ma préparation avant de m'asseoir sur le canapé de mon salon. Un endroit où j'aime me poser, sans doute... Je n'arrive pas à rester en place. Je croise et décroisse les jambes avant d'arpenter la pièce. Je me fige, lâche un soupire, ferme les fenêtres, agrippe mon sac, m'installe dans ma petite voiture et m'élance dans les rues de la ville. Il me reste presque une heure avant que je ne commence mes heures, mais je n'en peux plus à rester assise en cette belle journée.

Je me gare dans le parking du centre commercial et me mélange à la foule jusqu'à la petite librairie. Je salue la personne derrière la caisse qui ne semble pas vraiment surprise de me voir en avance. C'est devenu une sorte d'habitude, même si je ne suis pas toujours en avance d'une demi-heure à mon poste... Je passe rapidement dans le bureau pour y déposer mes affaires, glisse mon portable dans ma poche, enfile ma veste qui représente mon uniforme et commence à déambuler dans les rayonnages de livres. Le reste de la journée est d'une banalité sans nom. Je range des livres, conseils les clients, passe derrière la caisse et déambule de plus belle dans entre les rayons. Je répète ce cycle encore et encore jusqu'à trois heures et demi environ, soit la fin de mon travail. Un peu tôt, mais pour un mi-temps, c'est correct. Bref, je reprend mes affaires et reprend la route. Hélas, ma chère voiture décide de me faire une farce et s'arrête au milieu de la route. J'ai tout juste le temps de me placer sur le côté et appel aussitôt le numéro du garage que je garde dans ma boîte à gant. Je compose le numéro et patiente étrangement calme au vu de la situation. D'autres seraient certainement devenu fou, mais à quoi bon. On me répond rapidement, j'informe la personne de mon problème, de ma localisation et j'attends. Je reste dans la voiture, les warning allumés pour prévenir les autres véhicules et je tente de rester calme. Je ne suis pas de nature impatiente, mais je suis incapable de rester là à ne rien faire. Je commence à fredonner, joue sur mon portable et recommence à attendre.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capricieuse
Messages : 89
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Yong Jun Hyung
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Sam 23 Mai - 14:12


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Dix heures du matin et voilà que le téléphone de Jaeden se mettait à sonner de manière exagéré, et la sonnerie était celle qu’il avait attitré à sa moitié. Après tout, quand on connaissait le Coréen, on savait très bien qu’être régulier dans son travail, c’était absolument pas son truc. Le demi-démon poussa un long soupire, répondit à son frère et prit une bonne douche. Ce fut donc aux alentours de 10h30 que Jaeden fut prêt. Un jean et un T-shirt blanc, rien d’exceptionnel, à ça il ajouta une veste et une casquette (Comme ça). Il attrapa ses lunettes de soleil et prit route vers son garage.
Le démon grogna faiblement en ouvrant le rideau de fer, il grinçait et il avait horreur de ça, mais chaque soir, il oubliait de l’huiler. Il déposa ses lunettes dans son bureau et regarda la tonne de courrier qu’il y avait ; Aujourd’hui ça serait journée régularisions, hors de question que Jeremy mette le nez dans ses papiers administratif. Un frisson parcouru son corps alors qu’il repensait à la dernière fois que sa moitié avait décidé de l’aider à tout ranger. Plus jamais…

Le téléphone du garage sonna pour la première fois vers 15heures 30. Il arqua un sourcil, il n’avait pas de rendez-vous aujourd’hui. Parce que oui, il avait décidé de flemmarder le matin même parce qu’il savait pertinemment qu’il n’avait rien de vraiment prévue. C’était une jeune fille à la voix, pas plus de 25 ans, et elle n’avait pas l’air d’une hystérique. Sa voiture venait de la lâcher, il fallait venir la chercher. Il aurait pu dire non, mais finalement, il accepta. Ça lui permettrait de se sortir le nez des factures et déclarations. Ouais, fuir était la meilleure option.
Le pick-up de dépannage n’avait pas servis depuis un moment, il allait surement ronronner de travers, mais bon, il s’était engager. Jaeden y jeta quand même rapidement un coup d’œil avant de prendre route vers le lieu que lui avait indiqué la demoiselle, Poésie s’il avait retenue. Ça sonnait français mais elle n’avait pas le moindre accent.

Quelques minutes plus tard, il sortit du Pick-Up en arrivant près de la voiture. Il n’avait rien du garagiste des films… il était assez mince, ne portait pas de bleu de travail, il avait même un goût prononcé pour la mode. Il était charmant, souriant et avait un air assez sûr de lui. Il s’approcha de la demoiselle et enleva ses lunettes de soleil fétiche. Il tendit la main, avec un sourire un brin charmeur.

« Bonjour, j’suis Jaeden Park, vous montez dans le pick-up ? Je m’occupe de la voiture et je regarderais ça au garage. »

Jaeden remorqua la voiture et les conduisit jusqu’au garage. Sur le chemin, ils avaient parlé de la panne, des petits soucis que la voiture avait pu avoir. Une fois arrivé, il l’installa dans un coin et ouvrit le capot. Machinalement il jeta un coup d’œil à sa propre voiture garé plus loin. Il était content de s’y connaître dans le domaine. Sa voiture ne finirait jamais comme celle Poésie.

« Heu… Je dirais que la courroie a lâché, rien de bien grave. Par contre… Si vous voulez la garder encore un peu, va falloir faire d’autres réparations. » Dit-il en se tournant et en s’appuyant sur la capot pour faire face à sa cliente. « Je suppose que vous avez pas fait de révisions depuis un moment, ni de vidange ? »

C’était une fille et il n’en connaissait pas beaucoup qui faisait un minimum attention à leur voiture. Puis la demoiselle n’avait pas être pas de quoi le faire, ça coutait assez cher. Elle avait une bonne bouille, il pouvait envisager de faire des efforts. Rha, les filles étaient vraiment son point faible, surtout quand elle était brune aux cheveux courts

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Emily Rudd
Crédits : (a) SNOWHITE. & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Mar 26 Mai - 21:33


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Il est encore tôt lorsque je quitte le centre-commercial. Mes heures de travail à la libraire ont été similaire aux précédentes. J'ai répété le même travail encore et encore, sans prendre énormément de pause. La plupart des personnes ont tendance à apprécier, savourer ces moments de calme, mais moins j'ai tendance à m'ennuyer pendant ces petites demi-heures. Aussi, j'ai pris l'habitude de les terminer un peu plus tôt pour reprendre le travail et m'occuper l'esprit. Bref, je quitte mon premier travail à mi-temps de la journée en début ou plutôt milieu d'après-midi. Il me reste plusieurs heures avant mon second travail qui commence en début de soirée. Prenant la route, je décide donc de rentrer pour y laisser ma voiture et aller me balader. J'aurais pu la laisser au centre-commercial, mais le parking y est bien trop cher, même pour moi qui y travail. Hélas, mes plans ne semblent pas convenir à ma chère voiture qui s'arrête peu de temps après mon départ. Fidèle à moi-même, c'est dans un calme olympien que je me garde sur le côté et appel le numéro du garage que je garde dans mon véhicule. On ne tarde pas à me répondre. Je donne les informations nécessaires à la personne de l'autre côté du fil, puis j'attends. Je suis patiente, mais incapable de rester en place. Je commence donc à m'agiter dans ma voiture, fredonnant, jouant et me demandant combien vont me coûter les réparations.

Le dépanneur ne tarde pas à arriver et se gare devant moi pour remorquer ma voiture avec plus d'aisance avant d'en sortir. Je fais de même, sors de la voiture et accepte la main que l'homme me tend pour me saluer. C'est bien le premier dépanneur que je vois vêtue ainsi, avec autant de soin et en blanc. Bêtement, je m'attarde, en pensée, sur la marque de lessive qu'il peut utiliser pour retirer les tâches d'huiles lorsqu'il s'occupe des véhicules. Peut-être jette-t-il ces affaires... Non, il faudrait être riche... Mais, peut-être est-il riche?! Je divague, je divague. Je tente de me reprendre le plus vite possible et le salue à mon tour. « Enchantée et merci d'être arrivée aussi vite. » Sur ces mots, je me détache de lui et monte dans le pick-up. Il ne tarde pas à me rejoindre et à s'élancer dans le trafic routier.

Le chemin a été relativement court et les quelques mots que nous avons pu échanger concernait mon véhicule. La façon dont il est tombé en panne, si des bruits étranges ne sont parvenus avant qu'elle ne refuse d'avancer, ect... A peine arrivée, qu'il se mit aussitôt au travail en jetant un coup d'oeil sous le capot. J'attends, patiente non-loin, m'interrogeant une fois encore sur l'ampleur des dégâts. Lorsque le verdict tombe, je craints pour la facture. J'ai absolument besoin de ma voiture pour certains de mes jobs. Je peux sans doute faire sans pour quelques uns, mais pas pour tous. Je devrais certainement bosser un peu plus, prendre un troisième travail, mais bon... « Ca fait un petit moment, en effet... » C'est une évidence qu'il a pu remarquer lui-même, aucune excuse n'est donc nécessaire. Ce qui m'inquiète pour le moment, c'est le prix. J'enchaîne donc d'une voix calme avec une légère pointe d'inquiétude. « Combien en tout? »


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capricieuse
Messages : 89
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Yong Jun Hyung
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Jeu 4 Juin - 13:18


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Jaeden était motivé à faire la paperasse lié au garage histoire de pas avoir une descente du gouvernement dans ses affaires par très légal. Car oui, extérieurement, c’était un garage bien banal, mais au final, il ne l’était pas vraiment… C’était plus un genre de repère de runneur. Un coin ou la nitro était légale sur les voitures. Bref, il s’était lancé dans la pile de papiers, impôts et autres conneries du genre. Comme quoi, même à son plus jeune âge, les gérants des pays avaient trouvé le moyen de leur bouffer leur fric.
Bref, il avait bien avancé quand son téléphone se mit à sonner. Tiens, il n’avait pas de rendez-vous prévu aujourd’hui. Et qui avait le numéro de ce garage ? … Le jeune homme décrocha et tomba sur une demoiselle dont la voiture venait de tomber en panne. Pris d’une envie de faire une bonne action, et surtout l’envie de se tirer des papiers, il accepta de remorquer le véhicule et s’en occuper.

Le Coréen attrapa sa veste et se dirigea vers son pick-up. Quelques minutes après, il était sur les lieux et se retrouva face à a une fille charmante à qui il adressa un sourire avant de se présenter. Peu de temps après, ils étaient en route pour le garage. Le démon sourit faiblement en entendant ses pensées, oui, il changeait quasiment ses affaires tous les jours. Il avait bien des T-shirt taché mais propre qu’il remettait.
A première vue, la voiture n’était pas tellement bien entretenue mais pour s’arrêter d’un coup, il devait y avoir d’autre raison. Sur le trajet, ils avaient parlé des problèmes de la voiture et à peine arrivé, Jaeden s’était mis au travail. Une fois le capot ouvert, il remarqua que la courroie avait lâché. Rien de bien grave, mais d’autres problèmes n’allaient pas tarder à arriver si jamais elle ne s’occuper pas un minimum de sa voiture.

Son esprit fut attiré par ses pensées une nouvelle fois. Ce qu’il avait pu prétendre quelques secondes avant était vrai, elle avait des problèmes d’argent et s’occuper de sa voiture risquait de ne pas vraiment être possible. Sans même savoir pourquoi, ses yeux dérivèrent vers une voiture noir mate qui était garé quelques mètres plus loin. Il n’en avait pas besoin et elle était vraiment en bon état. Il pouvait lui prêter le temps qu’il répare la sienne et qu’elle le paye. Il avait même pensé quelques secondes à une sorte de crédit.

« Assez cher, mais je peux vous proposer de payer en plusieurs fois. J’ai cette voiture … » Dit-il en pointant la voiture noire mate « …à vous prêter, elle est en bonne état, et elle a besoin de rouler. »

Quoi que, ça faisait un peu trop… Voyant pour le genre de filles qu’elle avait l’air d’être. Jaeden réfléchis quelques secondes avant de penser à sa Chevrolet qui avait dû prendre la poussière, du moins dans le moteur. Il n’avait pas l’occasion de la conduire car il roulait avec sa National Charger pour savoir quoi modifier.

« J’ai une Chevrolet au sinon… Et elle a vraiment besoin de rouler. Elle est moins voyante que celle-là. J’peux m’arranger pour vous faire une réduction si vous la prenez. »

Ouais, ça c’était de l’argument pour que son bébé sorte un peu du garage.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Emily Rudd
Crédits : (a) SNOWHITE. & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Jeu 11 Juin - 21:52


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Réveillée à l'heure ou en avance, je n'aipas mis beaucoup de temps à me préparer. C'est plutôt le reste de mon temps libre avant de commencer mon mi-temps qui m'a semblé durer une éternité. Je suis patiente, d'ordinaire, mais je ne supporte pas de rester inactive. Après avoir fait tout ce qui est imaginable dans mon petit appartement, j'ai pris la route. Ce n'est pas la première fois que j'arrive en avance au travail, mais là, mon patron peut commencer à se demander si je ne suis pas un peu accrocs à ce travail. Rien de tel, bien entendu, c'est juste que je préfère travailler plutôt que de m'ennuyer, sans parler que j'ai besoin de faire des heures supplémentaires en ce moment. J'ai beaucoup trop de choses à payer pour me prélasser. Enfin, vendeuse dans une petite boutique du centre commercial n'est pas mal non-plus. Mes horaires se terminent rapidement. Je n'en attends pas plus et reprends la route. Je compte me garer dans le garage dans le parking de mon appartement qui est gratuit pour les résidents et me promener avant mon travail en début de soirée. Hélas, les choses ne se déroulement jamais comme prévu, c'est connu.

Ma journée avait trop bien commencé. C'est une pensée qui me traverse l'esprit lorsque ma voiture décide de me lâcher au plein milieu de la route. Je me place sur le côté, appel un garage et attends avec la plus grande patience possible dans ce genre de situations. Je ne panique pas, ne m'énerve pas. A quoi bon?! Je m'occupe comme je peux avant que le dépanneur n'arrive. Il ne gare devant moi et me salut. Je le saluts à mon tour tout en le remerciant d'être arrivée si vite. Quelques pensées idiotes au passage et je m'installe dans son véhicule. Le trajet est plutôt rapide. On y échange quelques banalités sur l'état de ma voiture et la condition dans laquelle elle est tombée en panne. Bref, sans doute une discussion de routine pour un garagiste. Une fois arrivée à destination, il ne met pas beaucoup de temps pour regarder d'où vient le problème. Mes pensées divagues et je m'interroge sur le coût des réparations. J'enchaîne deux jobs et en l'entendant, je craints de devoir en prendre plus encore. Travailler ne m'a jamais fait peur, bien au contraire. Mais, à ce rythme-là, je ne trouverais plus le temps de dormir. Inquiète, je demande à monsieur Park si les coûts de réparation seront élevés. Je ne doute pas de sa réponse, mais je ne peux m'empêcher de sentir ce point lorsqu'il affirme mes craintes. Je commence à paniquer avant même qu'il ne termine sa phrase. Payer en plusieurs fois?! Je remercie le ciel et cet homme intérieurement. Mais, je bug un peu sur la voiture qu'il me propose. Je ne veux pas faire ma difficile. Aussi, je cherche un instant la meilleure façon de décliner le prêt de cette voiture. Cependant, il ne me laisse pas le temps de répondre, qu'il reprend la parole. Je reste un instant pensive, mais l'idée d'une réduction à raison de moi. « J'accepte... Vous me sauvez. Merci beaucoup. »


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capricieuse
Messages : 89
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Yong Jun Hyung
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Lun 15 Juin - 14:39


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Jaeden avait eu la chance de s’extirper de ses papiers avec un appel d’une demoiselle en détresse dont la voiture était tombée en panne. Le jeune homme prit son Pick-up avant d’aller récupérer le véhicule et retourner au garage. A peine arrivé qu’il se mit au travail. Il poussa un petit soupire en voyant l’état de la voiture. Poésie ne devait pas avoir les moyens de faire de vrais réparations, elle n’avait sûrement pas les moyens de le faire. Entretenir une voiture n’était pas donné à tout le monde, ça pouvait vraiment être cher.
Sans savoir vraiment pourquoi, son côté humain c’était manifesté et il proposa à la demoiselle de payer en plusieurs fois. Le Coréen lui proposa même une voiture, pour qu’elle puisse se déplacer. Sa Chevrolet qu’il adorait mais qu’il ne conduisait plus trop car il s’occupait de sa nouvelle acquisition. Pour avoir un bon argument, il parla même de lui faire une réduction. La brune ne tarda pas à accepter.

« De rien… Je reviens. »

Jaeden se dirigea vers son bureau pour prendre les clefs de la voiture pour les donner à Poésie. A peine avait-il donné le trousseau à la jeune femme que Jeremy débarqua dans le garage. Il ne passait que rarement là et il n’avait jamais eu droit à cette voix froide et démoniaque de la part de son petit frère.

« Jaeden fermes ton garage faut qu’on parle. »
« Heu… J’suis oc… »
« Fermes-le… »

La voix de Jeremy était à glacer le sang. Jaeden se demandait s’il avait fait une connerie. La dernière fois qu’il avait vu son frère dans cet état était le jour où il avait failli détruire un village avec ses ombres. Ses pommettes avaient légèrement rougit et il prit la parole.

« Hum… Je vous rappelle quand votre voiture est prête. »

Essayer de raisonner Jeremy était peine perdue et il était hors de question qu’ils se disputent devant une cliente. Finalement lorsque Poésie quitta le garage, Jaeden comprit la détresse de son frère persuadé d’avoir rencontré son Seuwan. Le plus vieux se crispa. Si son frère avait trouvé le sien, ça voulait dire que le sien était dans les parages et vu que son sceau était déjà brisé, c’était plus dangereux pour lui.
Jaeden rappela Poésie seulement deux jours plus tard. Pour calmer sa panique il s’était occupé de la voiture de la demoiselle. Il lui laissa un message, elle devait sûrement travailler. Lorsqu’elle arriva, il s’approcha d’elle. Il se sentait un peu mal à l’aise.

« Je suis désolé pour l’autre fois. C’était urgent… »

Très urgent même. Il devait absolument trouver son Seuwan et le mettre en sécurité. Il serait le premier ciblé lorsque les autres démons seraient au courant que la prophétie avait commencé. Jaeden adressa un petit sourire à sa cliente.

« C’était rapide, mais j’ai terminé. Mon fournisseur avait toutes les pièces. »

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Emily Rudd
Crédits : (a) SNOWHITE. & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Mar 16 Juin - 14:35


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Dans le garage, pour la première fois depuis que ma voiture est tombée en panne, je panique pour les frais de réparation. Je ne peux me permettre de dépenser trop d'argent pour la réparation et pourtant, j'ai désespérément besoin d'une voiture pour la plupart de mes jobs.  Je pense donc à en prendre un troisième et compte déjà sur les doigts d'une main les heures de sommeils auxquelles j'aurais le droit si j'y suis obligée. Finalement, le garagiste se montre conciliant, comme s'il avait comprit mes problèmes. Il me propose une voiture, plutôt une autre. J'hésite un long moment, je ne veux pas abuser. Lorsqu'il évoque une réduction si je prends la voiture, je craque. Il ne m'en faut vraiment pas beaucoup pour que j'accepte enfin de compte. J'affiche un léger sourire et acquiesce tandis qu'il se rend dans son bureau pour prendre les clefs de la voiture en question. A cet instant, j'ai bugué. Celui qui doit être son jumeau entre dans le garage en criant à monsieur Park de le fermer. Son ton est aussi tranchant et froid que de l'acier. Je tremble intérieurement devant tant de froideur et il n'a pas fallu se répéter pour me faire sortir. « Dans ce cas, j'attends votre coup de téléphone, merci et bonne journée. » Je prononce ces mots avec la plus grande des politesses possibles dans ce genre de situation avant d'effectuer ma sortie, clef en mains.

Sortant du garage et me mélangeant à la circulation, je fais ce que j'avais prévu pour le reste de la journée. Je me gare en bas de chez moi, me balade et me rends à mon second travail. Une fin de journée des plus ordinaires, semblable à tant d'autres. Le lendemain ne déroge pas à la règle. Mon quotidien n'a pas changé le moins du monde. Le sur-lendemain, mon travail à la boutique de musique du centre-commercial est terminée. Résultat des courses, il me faut en trouver un autre. Je passe ma journée à la recherche d'un nouvel emploi, enchaînant entretiens sur entretiens. Une journée ordinaire, d'une certaine manière. La matinée se termine et l'après-midi est déjà bien entamée lorsque je rentre chez moi dans l'optique de prendre une bonne douche et accessoirement me changer. Laissant mon portable sur mon lit, je retire mes affaires et me glisse sous la douche. En sortant, je me rends compte qu'elle était sans doute un peu trop chaude au vue de la teinte écrevisse de ma peau et la buée dans la pièce. Je m'enroule dans une serviette, entre-ouvre la fenêtre et retourne dans ma chambre où je me prépare avec soin. Je m'habille d'une tenue simple, sèche et coiffe mes cheveux. Ce n'est qu'à ce moment-là, je ne m'aperçois que j'ai reçu un message. Je me jette sur mon portable, pensant à une réponse pour mes entretient et est quelque peu surprise d'entendre que ma voiture est déjà prête. Je m'active avec hâte, enfile des chaussures et file jusqu'à garage.

A mon arrivée, je suis rassurée de constater que ma peau a reprit sa couleur naturelle. « Bonjour. »  J'entre dans les lieux, calme et le propriétaire des lieux s'avance vers moi aussitôt. « Oh, ne vous en faites pas, je devais aller travailler de toute manière. » Je réplique, souriante et fidèle à moi-même. Je ne peux pas lui en vouloir pour une chose pareille alors que moi-même le temps aurait fini par me manquer. « Merci beaucoup. Du coup, je vous rends les clefs. » Liant les gestes à la parole, je lui tends les clefs de la voiture qu'il m'avait prêtée. J'ai pris grand soin du véhicule et m'étais montrée plus prudente encore que d'ordinaire.


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capricieuse
Messages : 89
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Yong Jun Hyung
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Mar 23 Juin - 13:16


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Jaeden n’avait jamais vu Jeremy dans un état de panique aussi important. Et lorsque Poésie sortit du garage, il put clairement comprendre la raison de cette perte de contrôle. Le mot avait fait frissonner le plus vieux des jumeaux. Ça voulait dire que la prophétie pouvait se déclencher très vite et il ne sentait pas apte à combattre une armée de démons pour empêcher la fin du monde. Il n’était clairement pas assez puissant, même avec sa moitié à ses côtés…
Pour se changer les idées, le Coréen c’était occupé de la voiture de la demoiselle en détresse. Il ne voulait pas penser au faite qu’il pouvait croiser le sien, ou la sienne dans peu de temps. Son sceau était brisé depuis des années, son humanité disparaissait au fil du temps, mais il ne voulait pas devenir celui qui pouvait réduire à néant les deux mondes ou laisser celui des démons envahir celui des hommes.

A peine deux jours plus tard, le mécanicien appela Poésie pour la prévenir que sa voiture était prête et qu’elle pouvait passer dès qu’elle le voulait. Quelques minutes avant qu’elle arrive, Jeremy était passé apporter de quoi sauver son frère de l’hypoglycémie. Effectivement, le connaissant bien, le plus jeune savait que son aîné pouvait très bien oublier de manger un petit moment quand il était perturbé.
Lorsque la demoiselle entra, Jaeden s’excusa rapidement, il s’en voulait. Ce n’était pas très bien élevé de se disputer avec sa moitié devant une inconnue. Jaeden l’avait détaillé quelques secondes. La demoiselle était vraiment très belle et il se surprit à penser ça. Il récupéra les clefs en souriant faiblement.

« Heu… J’peux vous offrir un café ? Je m’en veux vraiment pour la dernière fois, mon frère n’est pas comme ça. C’est plutôt moi le moins sociable des deux… »

Il était le moins sociable et le moins humains certes mais il avait encore les remords que ressentaient les hommes. Lorsqu’elle accepta, Jaeden lui indiqua son bureau, ils pourraient s’y poser quelques secondes. Il prit les boissons laissé plus tôt par son cadet et s’assit avec Poésie au bureau.

« Normalement votre voiture n’aura plus de problèmes pendant un petit moment. J’ai profité pour vous changer des pièces, le chauffage et la climatisation devrait largement mieux marcher. » Dit-il avant de reprendre. « Ne me regardez pas comme ça, je suis insomniaque… »

Un des désavantages de contrôler les ténèbres. Il avait l’impression qu’il ne pourrait plus jamais dormir. Et malheureusement, ça avait fini par laisser quelques marques sous ses yeux. Jaeden attrapa sa boisson mais remarqua qu’elle avait refroidit. Il indiqua donc à la brune qu’il allait faire réchauffer ça, sauf que quand il attrapa la sienne, elle chauffa d’un coup. Le démon écarquilla les yeux. Heu… Avait-il rêvé ou la boisson c’était bien réchauffé toute seule ?
Problème un… Poésie était une humain, comment allait-il expliquer ça si elle n’avait aucune conscience du surnaturel ?

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Emily Rudd
Crédits : (a) SNOWHITE. & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Mer 24 Juin - 16:13


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Levée au aurore, je revête une tenue correcte et ma pochette à la main, je m'élance dans les rues de la ville. Ma mâtiné est particulièrement remplie. Mon contrat à la boutique du centre commercial étant terminé et le salaire du second travail ne payant pas assez, je me vois obligée de multiplier les entretiens dans l'espoir d'être reçu à un seul et unique endroit. Le monde du travail peut être bien dur envers une personne qui n'a pas fait d'étude et qui par conséquent n'a aucune qualification particulière. J'ai passé bien plus d'entretiens que je ne serais je dire pour si peu de travail. Au début, tout était de nuit ou presque et l'enchaînement de deux jobs pouvaient se montrer très compliqué. J'avais finalement réussis à m'y faire. Bien d'autres avaient une vie plus compliquée encore que la mienne, je n'avais pas le droit de m'en plaindre. C'est donc souriante et pleine de vie, fidèle à moi-même que j'enchaîne les rendez-vous avant de rentrer chez moi en début d'après-midi. Je n'ai rien mangé de la journée à l'exception d'une pomme, mais je ne ressens pas l'envie de manger. Est-ce un piège ? Je laisse tomber ce débat intérieur pour me glisser sous une bonne douche. Mon esprit ne réclame que ça depuis plusieurs heures. Mon corps aussi, peut-être. Je profite du temps qu'il me reste avant mon second travail. Écarlate malgré moi, je finis de me préparer et retourne dans ma chambre pour remarquer que j'ai un message vocal. Prise d'un espoir sans nom, je me jette sur mon portable. Déjà une réponse?! Ma surprise n'en est pas des moindres quand j'apprends que ma voiture est déjà prête. Pourtant, je n'en suis pas moins ravie. Je me chausse, prend ce qu'il me faut et file au garage dans les plus brefs délais.

A mon arrivée, je suis rassurée de constater que la teinte écrevisse de ma peau n'est plus. Je salue, sans doute dans le vide, tandis que j'entre calmement dans les lieux et ne tarde pas à apercevoir le propriétaire qui s'excuse aussitôt pour les événements de la dernière fois. Je le rassure aussitôt. Il n'a pas à s'inquiéter pour ça. De toute manière, je n'avais guère le temps de m'attarder davantage la dernière fois. Enfin, je le remercie pour le travail qu'il a effectué sur mon véhicule et en profite pour lui donner les clefs de la voiture qu'il m'a prêté. « Volontiers. Vraiment, ne vous en faites pas pour ça. » J’esquisse un sourire sincère en insistant qu'il n'a vraiment aucune raison de s'excuser pour ça. Je me serais bien montrée plus curieuse que la politesse le voudrait, mais je fais de mon mieux pour me retenir tout en suivant le jeune homme dans le bureau. Je m'installe tranquillement et accepte volontiers la tasse que l'on me tend. J'esquisse un sourire en guise de remerciement et fixe la boisson. Est-elle chaude, tiède ou froide? Je laisse mon regard dériver sur mon aîné pour lire sa réaction tout en écoutant avec attention son discours. « Merci infiniment pour votre travail, je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi rapide. » Même s'il passait entièrement ses nuits dessus, chose qui me gêne quelque peu.

Finalement, il me reprend la tasse. Le café est froid? Il s'arrête, se fige. Je peux apercevoir de la fumée sortir de la tasse. Mince, il était chaud. « La température était parfaite, aucun besoin de le réchauffer. » Toujours souriante, j'espère que tel est la bonne réponse. Ne plus vraiment avoir de sensations est un fait avec lequel je dois vivre depuis plusieurs années et pourtant, je n'arrive pas à m'y faire. Je ne veux pas que les personnes autour de moi le découvre, je ne veux pas lire la pitié dans leur regard.


crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capricieuse
Messages : 89
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Yong Jun Hyung
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Lun 13 Juil - 13:24


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Jaeden n’avait pas trouvé mieux à faire pour se changer les idées que de réparer la voiture de Poésie. Ça ne lui avait pris que deux jours, mais ça lui avait permis de ne penser à rien d’autre. Jeremy avait dû le sentir car il lui avait apporté une bonne dose de café pour ne pas qu’il tombe de fatigue. Il avait beau être insomniaque, son corps ne supportait pas vraiment le manque de sommeil. Et puis un café bien sucré ne lui ferait que du bien… Parce que ça faisait un petit moment qu’il ne mangeait pas non plus en quantité suffisante.
Quelques temps après, Poésie arriva et le Coréen s’approcha d’elle en s’excusant pour la fois précédente. Il assura que son frère n’était pas comme ça mais que c’était plutôt lui le plus horrible des deux. Peu de temps après, les deux adultes se retrouvèrent dans le bureau du garagiste et Jaeden déposa les boissons sur le meuble. Il annonça aussi qu’il avait fait des réparations supplémentaires sur la voiture pour qu’elle n’ait plus de problèmes d’un moment.

Le démon se rendit compte que les cafés avaient refroidit et les attrapa pour aller les réchauffer sauf que la pensée dépassa les actions et les deux tasses fumés à présent. Jaeden était totalement perdu, aucun de ses pouvoirs ne pouvait provoquer ce genre de choses. A la limite Jeremy avec son électricité, mais pas lui, non ses pouvoirs étaient plus psychiques qu’élémentaires.
La réaction de la demoiselle le rassura. Elle n’avait peut-être pas fait attention à ce qui s’était passé. Il se contenta d’acquiescer d’un signe de tête lorsqu’elle parla. Ne pas éveiller les soupçons surtout avec une humaine était une chose important… Primordiale même !

Il trouvait cependant ça étrange. Les humains étaient curieux de nature alors pourquoi avait-elle réagis comme ça ? Une réaction de défense ou elle n’avait réellement pas compris ce qui venait de se passer. Jaeden passa une main dans ses cheveux et s’obligea au calme. Il s’appuyant le dos contre sa chaise et soupira doucement. Il avait besoin de prendre l’air, son corps en avait marre d’être enfermé dans le garage. On remarquait clairement qu’il n’avait pas mis le nez dehors depuis quelques temps. Le pauvre allait faire une surchauffe s’il restait un jour de plus dans le garage. Surtout avec ce qui venait de se passer.

« Au fait, merci pour la voiture, j’ai tendance à rester ici en ce moment, et j’avais pas envie de la laisser prendre la poussière… »

Ouais autant dire qu’en ce moment, il vivait quasiment au garage. Chance qu’il se soit emménager un studio d’une vingtaine de mètre carré pour quand il avait la flemme de rentrer chez lui. Puis prendre une douche après des réparations, ça faisait toujours du bien.
Si Jeremy apprenait par malheur qu’il était resté ici plus de trois jours sans sortir, il serait venu le sortir par la peau des fesses. Ses dons faisaient qu’il avait du mal à vivre à l’extérieur. Il était pire qu’un vampire…. Tout à fait compréhensible qu’il s’entende bien avec Phoenix Jenkins. Il avait un pote de sortie de nuit.
Mais clairement, voir le soleil ne lui ferait pas de mal.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Emily Rudd
Crédits : (a) SNOWHITE. & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Lun 13 Juil - 18:40


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Je me rends au garage aussi vite que possible après avoir entendu le message que le propriétaire des lieux m'a laissé. Nous échangeons des banalités une fois que j'entre enfin dans les lieux. Je le remercie infiniment pour avoir pris soin de mon véhicule aussi rapidement. Je n'aime pas vraiment l'idée qu'il est mis si peu de temps en s'attardant dessus nuit et jour, mais je ne peux plus y changer grand-chose à présent. J'accepte volontiers le café qu'il me propose et nous passons dans son bureau. Je m'installe sur une chaise et souris poliment lorsqu'il me tend le café. Je le remercie une fois encore, vraiment gênée à l'idée du temps et la rapidité de son travail. Je n'ai pas le temps de boire une gorgée du café, que finalement, mon aîné me le reprend des mains. Il était froid?! Je reste confuse à cette information en tentant de ne pas laisser exprimer ma surprise. Il se fige après un pas ou deux. Je veux voir de la fumée s'échapper des boissons. Aussitôt, je le rassure sur la température que je trouvais parfaite. En réalité, je ne sais pas quelle est sa température. Chaud ou froid, il n'y a aucune différence pour moi. Je n'ai pu de sensations ou presque plus de sensations depuis mon accident et même si je m'en accommode, je n'aime pas lire la pitié que cela engendre chez les autres. J'espère donc que ma réaction a été la bonne et je suis quelque peu rassurée lorsque mon aîné se contente d'acquiescer avant de me rendre la tasse. Ouf. Une catastrophe d'évitée. Je bois légèrement le breuvage. Ni trop vite, ni trop lentement. Est-il bon?! Je me souviens à peine du goût et je ne peux plus le sentir à nouveau. Je place tout ça dans un coin de mon esprit et pose mon regard sur Jaeden qui ne semble pas au meilleur de sa forme. A sa réplique, je me fige légèrement. Il n'est pas sortit depuis longtemps?! Je me sentais quelque peu coupable face à cette révélation. Après tout, il avait passé tout ce temps, ou presque, sur ma voiture au lieu de sortir pour respirer un peu. Il fallait changer cela et le plus vite serait le mieux. « Alors, laissez-moi faire de même avec vous... Vous sortir, je veux dire. » Dis-je un sourire honnête aux lèvres et avec maladresse. Je dépose ma tasse sur le bureau, prend la tasse de mon aîné et la dépose près de la mienne. Hors de questions qu'il reste enfermé plus longtemps. Je jetais un coup d'oeil hors du bureau. De toute façon, ce n'est pas comme s'il avait beaucoup de clients aujourd'hui. Et puis, avoir un esprit tranquille rend le travail beaucoup plus simple. Dans la majorité des cas. Il me semble.  

Ne lui laissant pas le temps de me donner une réponse négative, je l'entraîne à ma suite. Son contact est étrange, j'avais l'impression qu'avec plus de pression je pourrais réussir à ressentir sa main dans la mienne. Je garde ces étranges préoccupations et nous nous mélangeons à la foule présente dans les rues. Pour une fois, la rue ne semble pas aussi remplit, nous laissant ainsi une petite chance d'être tranquille. Me rendant compte que je ne l'ai pas lâché, je m'empresse de me détacher de lui, gênée. Silencieuse, je cherche un sujet de conversation, un moyen de lancer la discussion, quelque chose pour briser ce silence étrangement gênant. « Vous êtes en ville depuis longtemps? » Je pose cette question, réellement curieuse. J'ai toujours été curieuse du plus loin que je me souvienne et un peu chiante sur les bords à ce propos d'ailleurs. Je me mêle toujours de choses qui ne me regardent absolument pas, mais je ne peux pas m'en empêcher. Un défaut ou une qualité, on a jamais vraiment su le dire.


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capricieuse
Messages : 89
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Yong Jun Hyung
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Mer 15 Juil - 13:11


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Jaeden proposa un café à sa cadette pour s’excuser de l’attitude de Jeremy. Compréhensible quand on était dans le monde du surnaturel et connaissait la prophétie. Le jeune homme ne tarda pas non plus à avouer passer beaucoup de temps dans le garage et n’avoir pas mis le nez dehors depuis un petit moment, disant avoir aussi passé ses nuits sur la voiture pour s’occuper.. Les ténèbres, c’était son truc mais voir le soleil ne pourrait lui faire que du bien. Et si jamais son jumeau apprenait ça, il ne donnait pas cher de sa peau. Son arrivée glaciale dans le garage n’était rien comparée à la froideur dont il pouvait faire preuve quand le démon ne sortait plus.
Il essaya de ne pas y penser, comme il tenta de faire de même avec le café. Mais malheureusement pour lui, cette histoire n’était pas tellement facile à oublier surtout quand Poésie prit une gorgée de la boisson sans bouger. Le fils d’Aokin savait que la tasse était chaude mais que le liquide à l’intérieur l’était encore plus et elle n’avait aucun réaction… Rien. Même pas le moindre mouvement. Aucune douloureux, rien. Il attendit quelques secondes avant de boire la sienne.

Finalement, il sentait lui aussi que l’air frais lui manquait quand il proposa quasiment à la brune de faire une sortie. Ca l’avait d’ailleurs déstabilisé quelques secondes et le pire c’était que la demoiselle avait très bien compris. Elle le sortit d’ailleurs du garage sans qu’il puisse en placer une. Main dans la main.
Son contact était étrange, la pression qu’elle exerçait sur lui n’était pas contente. Un peu comme quand Jeremy avait développé son don de glace et qu’il n’était pas sûr de lui quand il touchait quelqu’un. Pourtant… elle n’avait pas l’air d’être stressé ou quoique ce soit d’autre ? Encore une bizarrerie qui attisait sa curiosité. Cette fille avait un truc différent des autres, et ça l’attirait. Il essaya de ne plus y penser et quelques secondes plus tard ils étaient dans les rues de la ville et elle l’avait finalement lâché en se rendant compte qu’elle le tenait encore. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres indiquant que ce n’était absolument pas grave.

« Ca fait deux ans, j’aime voyager, j’ai tendance à ne pas rester longtemps au même endroit. Et vous ? »

Il se devait surtout de changer de coin pour ne pas que son immortalité lui joue des tours. Comment expliquer qu’il ne prenait pas une seule ride au bout d’une dizaine d’années ? Il avait encore quelques années ici, ça ne faisait que deux ans qu’il était arrivé avec son frère mais il se demandait quand même où il irait après ou ce que serait sa vie s’il décidait de rester ici.
En marchant, ils se retrouvèrent devant une boutique que Jaeden ne connaissait que trop bien… Celle de sa moitié. Il pouffa de rire document, à croire qu’il ne pourrait jamais l’éviter. C’était comme si son subconscient avait tendance à le rapprocher de sa moitié. Le Coréen toqua sur la devanture et fit un signe de la main à son cadet qui était surpris de le voir dehors de si bonne heure.
Les deux jeunes reprirent leur route rapidement.

« A croire que je pourrais jamais l’éviter » Dit-il en rigolant. « Vous avez des frère ou des sœurs ? »

Ouais… Jaeden avait tendance à croiser son frère fréquemment, sans même le vouloir.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Emily Rudd
Crédits : (a) SNOWHITE. & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Mer 15 Juil - 23:03


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Je bois quelques gorgées du café précédemment préparé par mon aîné, mais ralentit lorsque je m'aperçois qu'il attend un peu. Zut. Etait-elle si chaude de ça?! Peut-être le préfère-t-il tiède... Je me plonge légèrement dans mes pensées avant d'en être sortit par les paroles de mon aîné. Il n'est pas sortit depuis longtemps?! Je m'en veux quelque peu sachant qu'il a passé nuits et jours à s'occuper de mon véhicule. Avec honnêteté et maladresse, je lui annonce qu'aujourd'hui, il sera de sortit. Je dépose mon café sur le bureau et sans même lui laisser la moindre chance de répondre par une négative, j'attrape sa main et le traîne dehors. Rester enfermé n'était bon pour personnes et le travail pouvait parfois s'en faire ressentir. Je ne veux pas qu'il ait un accident au travail au cours de la journée pour être restée enfermé longtemps. C'était mon instinct maternel qui était complètement contre cette idée. Son contact me semble étrange. J'ai presque l'impression de ressentir sa peau collée à la mienne, avec un peu plus de pression je pourrais peut-être ressentir ce contact simple à nouveau. Je place ces pensées dans un coin de mon esprit et me mélange lentement à la foule avec Jaeden sur les talons.

Je marche en toute tranquillité, jetant parfois des coups d'oeil à mon aîné quand je me rends soudain compte que je n'ai pas lâché sa main. Je la lâche et détourne le regard quelque peu gênée. C'est ça quand on ne ressent pas cette simple pression. Je tente de meubler la conversation en lui demandant depuis combien de temps il est en ville. Enfin, je suis aussi particulièrement curieuse que ce soit au naturel ou à propos de ce mécanicien qui ne quitte pas son lieu de travail pendant plusieurs jours d'affilés. Alors comme ça, il est en ville depuis deux ans. Ca fait un petit bout déjà. « Vous devez avoir eu l'occasion de goûter à la spécialité culinaire de beaucoup d'endroit, je vous envie. Pour ma part, je suis née ici et je ne suis jamais réellement partie. Une fois à la montagne, ça compte?  » Répondis-je souriante et pleine de vie. C'est vrai, je l'envie. Goûter et cuisiner des spécialités inconnues dans les rues de cette ville. J'en rêve depuis que je suis enfant. Un rêve qui s'est effondré en même temps que mes sens, je suppose. Enfin, je n'ai rien non-plus contre ma vie, c'est déjà ça.

La promenade est agréable, l'air est doux et les rues ne sont pas trop remplit. Soudain, je suis surprise par mon aîné qui éclate tout simplement de rire. Je tente de comprendre la subtilité de la chose, mais n'y arrive pas jusqu'à ce qu'il prenne la parole. Je vois, le fait de rencontrer frère, part hasard semble l'amuser. J'esquisse un sourire quelque peu faiblard à sa question. « Aucun, hélas. » Répondis-je finalement. J'aurais dû avoir un aîné, mais celui a disparu avant que je ne pousse mon premier cris. Enfin, je pousse ses pensées dans un coin de mon esprit lorsqu'une personne qui met familière s'approche de nous. Il s'arrête devant nous, nous obligeant à faire de même. « Jaeden. » Souffle-t-il à l'égard de mon aîné avant de poser son regard sur moi. «  Mademoiselle Halliwell, c'est toujours un plaisirs de vous voir. » Lance-t-il à mon encore. Je lui souris poliment et le salut. Il s'agit de l'un de mes patrons du moment, celui de mon travail de nuit dans une station service.


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capricieuse
Messages : 89
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Yong Jun Hyung
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Jeu 30 Juil - 11:13


dépannage express, ou pas.
Ft. Poésie Halliwell & Jaeden Park


Jaeden est intrigué par Poésie. Cette demoiselle a quelque chose qui attise sa curiosité. Déjà, elle n’avait pas réagi lorsqu’il avait réchauffé la tasse avec ses mains. Et puis, elle l’avait bu avec tellement d’aisance alors qu’il était brulant. Peut-être qu’elle aimait ça ? Rien à faire dans son esprit c’était une autre raison, et Jaeden avait appris à faire confiance à ses intuitions. Après tout, son cerveau n’était clairement pas comme celui des autres.
Le jeune homme continua en parlant de son besoin de sortir s’en même s’en rendre compte. Oui, ça faisait quelques jours qu’il restait au garage et ce n’était clairement pas bon pour lui. Il oubliait presque la sensation du soleil sur sa peau. Et juste après, il se retrouva dehors. Il n’avait pas tout compris mais la demoiselle avait décidé de lui faire prendre un bol d’air frais, manière de se faire pardonner de l’avoir fait travailler sur sa voiture sûrement.

Finalement, les deux jeunes déambulèrent dans les rues de la ville, lorsque la plus jeune demanda à son aîné depuis combien de temps il était là. La réponse donné, il sourit en entant la réplique. Ah, les humains étaient vraiment adorable pour certains. Elle n’avait sûrement pas dû manger la spécialité d’ici. Un peu comme lui ne l’avait jamais fait quand il vivait en Corée ou quand il y retournait.

« Je n’ai pas encore goûté la spécialité de la ville, vous m’accompagnerez ? »

C’était quoi ce rendez-vous foireux ? Le pire dans tout ça c’est que le Coréen avait fait ça bien plus naturellement que quand il draguait des filles en soirée ou autre. Cette fille avait du pouvoir sur lui, elle faisait ressortir son humanité, c’était étrange.
Finalement, ils passèrent devant la boutique de Jeremy et Jaeden rigola. Impossible de passer une journée sans le voir depuis plus de mille ans. A vrai dire, il avait l’impression que son corps faisait tout pour croiser son cadet au moins une fois dans la journée… Etrange, mais c’était des trucs de jumeaux inexplicable de toute façon. Dans la foulé, le démon demanda à l’humaine si elle avait des frères et sœur. La réponse fût négative. Ça devait être étrange d’être fille unique.
Avant même qu’il puisse répondre, son regard se posa sur celui d’un homme qu’il connait, un démon et pas le plus gentil de tous. Et il connaissait Poésie, de quoi bien déstabiliser le futur maitre des ténèbres. Le regard du Coréen avait pris une teinte plus foncé, il savait déjà qu’il devait régler le problème ou l’humaine risquerait d’avoir des soucis. Il pouvait très bien se projeter en lui et le détruire de l’intérieur mais pas devant la demoiselle, elle n’avait pas à subir ça. Elle était trop pure pour ça.

« William… »
« Ça m’étonne de te voir dehors avec une charmante demoiselle. Tu nous aurais caché des choses ? »

Le nous devais clairement englober la plupart des démons qui voulait sa mort… Et il y en avait un paquet. Poésie devait être perçue comme celle qui le mettrait en danger. Il poussa un faible grognement.

« Absolument pas… » avec une voix assez froide

L’homme les laissa rapidement comme il était arrivé et Jaeden reporta son regard sur Poésie.

« Tu travailles pour lui ? Tu devrais trouver un autre emploi, cet homme n’est pas fréquentable, je sais de quoi je parle. »

La pression l’avait fait passer du vouvoiement au tutoiement en un quart de secondes.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2015
Célébrité : Emily Rudd
Crédits : (a) SNOWHITE. & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   Jeu 6 Aoû - 21:26


dépannage express, ou pas.

FT. Poésie & Jaeden

Après avoir forcé monsieur Park a sortir et profiter de la douce lueur du soleil, nous avons commencé à parcourir la ville. L'air est agréable et il n'y a pas trop de monde ce qui nous permet d'avancer en toute tranquillité. Finalement, pour éviter le silence pour le moins gênant qui commence à s'installer, je demande à mon aîné depuis combien de temps il est en ville. Ma curiosité. Je ne peux m'empêcher de poser ce genre de questions. Heureusement, je ne commence pas par quelque chose de trop personnel, c'est déjà ça. Cela fait deux ans qu'il s'est installé dans la belle ville de San Francisco, me dit-il. Je lui dis être née ici et de ne pas vraiment avoir bougé. Je n'ai ni le temps ni les moyens pour me permettre de partir en vacances et c'est ainsi depuis que j'ai quitté le lycée. Enfin, pour une raison que j'ignore, je commence à parler des spécialités culinaires des pays qu'il a dû visiter. J'avoue l'envier. Je ne peux plus goûter ces plats, les préparer. J'en rêvais et en rêve encore, hélas, ma condition m'empêche de réaliser ce souhait. Je me suis habituée à le délaisser, mais parfois, je ne peux m'empêcher d'y penser. Aussi, l'interrogation du garagiste me surprend au plus haut point. Est-ce une sorte d'invitation déguisée?! Sans doute n'a-t-il, juste, aucune envie de manger seul. Compréhensible, c'est un fait pour le moins déprimant. « Se serait avec plaisirs. » Je ne pourrais pas en profiter pleinement, mais qui sait, se sera peut-être amusant.

Dans mes pensées, je ne me rends pas compte que nous passions près d'une pâtisserie. Ce n'est que lorsque le rire de mon aîné résonne à mes côtés que je me laisse surprendre et regarde autour de moi. Je ne comprends pas tout de suite la raison de cette hilarité. Je dois attendre qu'il prenne la parole, éclairant ainsi ma lanterne pour pleinement comprendre. La boutique que l'on vient de croiser appartient à son jumeau, la personne que j'ai brièvement croisée à  mon dernier passage au garage. J'acquiesce et me laisse à nouveau surprendre par son interrogation. Je reste un instant pensive et réponds avec honnêteté. Je n'ai ni frère, ni soeur. J'aurais dû avoir un aîné, mais il n'a pas vécu assez longtemps pour que je puisse faire sa connaissance. Je me demande ce que ça fait d'avoir un être aussi proche qu'un jumeau. J'ai bien entendu de très anciens amis de qui je suis plus où moins proche, mais je ne sais pas si c'est comparable.

Mon compagnon de route n'a pas le temps de dire quoique ce soit d'autres que notre chemin croise celui d'une connaissance commune. Je salue la personne, surprise de partager une connaissance avec Jaeden et plus encore par le ton qu'emploi ce dernier. Lorsque l'un de mes patrons du moment passe finalement son chemin, je détails un instant mon aîné complètement perdue ou bien juste surprise par son comportement froid. Je ne le connais pas c'est un fait. Lui qui riait chaleureusement quelques minutes auparavant m'a figé sur place rien qu'au son de sa voix. Il commence à me tutoyer. Dans l'idée, je n'ai rien contre, mais pour ce genre de paroles, c'est autre chose. « Pardon?! Vous savez, le travail ne tombe pas des arbres et je ne peux pas me permettre de quitter un travail, car vous pensez que le patron n'est pas fréquentable. » Ce ne serait pas mon premier et certainement mon dernier patron louche, mais je ne peux pas me permettre de refuser le moindre travail qui met proposer. La moindre pièce est un atout pour me permettre de garder un toit au-dessus de ma tête ou bien de rembourser mes dettes qui s'entassent. Enfin, je suis restée polie tout au long de mon discours sans pour autant me laisser démonter. « Si vous voulez bien m'excuser, c'est ici que nos chemins se séparent.  Je déposerais un chèque pour les réparations de la voiture dès que possible, vous avez ma parole. »  Je souris poliment, fais un signe de la tête et prends le chemin opposé à celui de mon aîné.

THE END
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dépannage express, ou pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dépannage express, ou pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dépannage express
» kangoo express
» Check-list de la trousse de dépannage d'une MZ
» vidéo cimt vs crs express 05-12-08
» sos dépannage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: ADMINISTRATION :: Anciennes Histoires :: Jaeden & Poésie-