AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 quand la cité dépéris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atlantis's heart
Messages : 15
Date d'inscription : 15/08/2017
Célébrité : Luanna Perez
Crédits : (a) moi même

Nahia L. Thatch
MessageSujet: quand la cité dépéris   quand la cité dépéris EmptyJeu 29 Nov - 20:54

quand la cité dépéris
Frissonnante, Nahia ouvrit péniblement les yeux. Elle venait de dormir d’un sommeil des plus lourds, seulement la fatigue la téraillait toujours. La rouquine se sentait tellement faible… L’atlante avait arrêté de compter ses jours de confinement depuis fort longtemps à présent. Certes, son homme passait, jour après jour, pour être à ses côtés, mais la solitude qui suivait devenait de plus en plus étouffante.

Malgré son statut, elle n’aurait jamais vraiment cru se retrouver ici… Enfin, elle n’aurait jamais cru se retrouver ici à cause de ce qu’elle représentait. De ce secret qu’elle gardait caché depuis sa plus tendre enfance. Un secret qui expliquait pourquoi la cité se mourrait lentement. Nahia était cette cité. Son coeur. Mais, son état dégradant l’entraînait dans sa chute. Autant dire qu’elle avait été tenté de révéler cela, de mettre faim à tout cet enfer. Seulement, une partie d’elle se disait qu’il fallait être réaliste et que une telle révélation serait prise comme un mensonge, un blasphème qui la mènerait bien plus vite à la mort.

Un soupire lui échappa alors qu’elle glissa misérablement contre les barreaux. Il était glacé contre sa peau déjà bien trop fraîche et pourtant, cette sensation lui fit un bien fou. Alors, elle ferma les yeux, sentant une nouvelle partie de la cité faiblir. Et dire que personne n’avait remarqué ce qui se cachait réellement derrière cette décadence… Si seulement Deamon et Siloë étaient présent comme autrefois… Tout était si simple à cette époque, si lumineux et maintenant… Subissant un instant de nostalgie, la demoiselle se roula péniblement en boule dans le coin de sa cellule proche des barreaux. Puis, lentement, elle s’assoupie de nouveau.  

Dieu seul sait combien de temps s’écoula lorsque le grincement de la porte des cachots la fit se réveiller en sursaut. Une pointe d’espoir brilla dans son regard et il lui fallu une retenue monstre pour ne pas prononcer le nom de son aîné. Etait Léan ? Elle l’espérait sincèrement, car sa visite remontait à bien trop longtemps à son goût. Avait-elle raison d’espérer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 02/01/2017
Célébrité : Sebastian Stan
Ailéan Z. Or'Kara
MessageSujet: Re: quand la cité dépéris   quand la cité dépéris EmptyVen 4 Jan - 17:18

quand la cité dépéris
Ailéan se réveilla sur le canapé, encore habillé, et avec la télévision allumée. Comme depuis quelques temps maintenant, il était incapable de dormir dans son lit. La raison ? Nahia était en prison et la chambre était devenue un lieu taboo. Il n'y allait que pour prendre quelques affaires. D'ailleurs, c'est ce qu'il fit avant de prendre une longue douche bien fraîche. Lorsqu'il en sortit, il s'habilla rapidement et sortit. Il n'aimait plus cette maison vide et avait tendance à la fuir dès qu'il en avait l'occasion. Là, il avait déjeuné à l'extérieur avec un ami. Soutien serait peut-être plus correct. En effet, l'homme se laissait aller sans sa belle.

" Ca va aller… "

Une phrase qu'il entendait bien trop souvent depuis que Nahia avait été emprisonnée. C'était le cas de la plupart des espèces qui n'étaient pas réellement originaires de l'Atlantide. Cette cité, terre de paix durant des années, devenait petit à petit une dictature… Celui qui la dirigeait ne voulait plus de ce mélange. L'âme de la ville disparaissait doucement.
Une petite heure plus tard, Léan avait laissé son ami pour rejoindre le Palais. Les visites des prisonniers étaient encore tolérées mais il fallait respecter des horaires très précises. Comme si passait la nuit avec sa belle, assis au sol était un problème. L'Atlante soupira doucement alors qu'il rejoignait le sous-sol du Palais. Il avait pu sentir la tension de tous les pensionnaires. L'ouverture de cette porte n'était pas toujours une bonne chose…

L'instant d'après, elle se referma dans un bruit particulièrement glaçant avant qu'Ailéan s'assoit au sol, contre sa belle. Ces barreaux, il n'en pouvait plus. Il passa une main dans les cheveux de sa cadette en souriant faiblement.

" Tu as un peu dormi au moins ? Mangé ? Je sais que c'est difficile mais faut tenir… Je te promets que ça ne durera pas longtemps. Tout va s'arranger. "

Il avait bien une idée derrière la tête depuis des jours, mais sortir de l'Atlantide demandait un minimum de stratégie. Il aurait probablement une partie de la garde royales aux trousses. Il était clair et net que certains "déserteurs" étaient à la recherche de leur Chef légitime, à savoir Deamon Jenkins… Mais la plupart arrivait quittait à peine la cité qu'ils étaient tués… Et dans le cas d'Ailéan, Nahia était un point faible bien plus intéressant à traiter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlantis's heart
Messages : 15
Date d'inscription : 15/08/2017
Célébrité : Luanna Perez
Crédits : (a) moi même

Nahia L. Thatch
MessageSujet: Re: quand la cité dépéris   quand la cité dépéris EmptyVen 4 Jan - 18:56

quand la cité dépéris
Nahia n’aurait pas sû dire depuis combien de temps qu’elle était enfermée dans les cachots du palais de la cité dont elle était le coeur. Son statut inférieur l’avait mené ici alors que ce qu’elle était vraiment était un mystère. En même temps, il était hors de question de le dire dans une telle situation. Qui la croirait ? Elle serait exécuté bien plus vite si elle venait ne serait-ce qu’à souffler l’idée. La demoiselle soupira faiblement avant de se tirer faiblement jusqu’aux barreaux de sa cellulle. Léan ne serait tardé. Enfin, elle ne pouvait que l’espéré. Les visites de sa moitié était bien la seule chose qui lui permettait de te tenir de la sorte.

Nahia sursauta en entendant le grincement signification de la porte s’ouvrant. Ce sont n’annonçait que bien peu de bonne chose, voir aucune. Le repas ? Si on pouvait appeler ça ainsi. Après tout, cela ressemblait bien plus à une bouillie des plus étranges et complètement indigeste. Nahia avait plus ou moins arrêté d’en manger lorsque l’un des prisonniers s’était effondrés après en avoir consommé. Elle ne mangeait donc que le pain rassie lorsqu’elle en avait.

Heureusement, c’était tout autre chose. Un faible sourire se glissa sur ses lèvres et elle apprécia le contact de son homme. Sa main dans sa crinière poisseuse. Il lui avait tellement manqué ! ❝ dormir… je me contente de sombrer de fatigue la plupart du temps… et pour ce qui est de manger, ça c’est uniquement lorsqu’ils en ont envie… on est des prisonniers, pas des pensionnaires.  ❞ souffla-t-elle difficilement en prenant la main de son aîné. Ce contact des plus simples avaient sû apaisé une partie de ses craintes.

Puis, elle réalisa ce que les paroles de Ailéan signifiait. ❝ Léan… tu n’as pas prévu de faire quoique ce soit de dangereux j’espère… tu… je ne pourrais pas supporter qu’il t’arrive quoique ce soit à cause de moi... ❞ clairement. Il était la seule chose qui lui permettait de tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 02/01/2017
Célébrité : Sebastian Stan
Ailéan Z. Or'Kara
MessageSujet: Re: quand la cité dépéris   quand la cité dépéris EmptyMer 16 Jan - 19:48

quand la cité dépéris
Léan commençait doucement à craquer. Ça faisait déjà bien trop longtemps que Nahia était enfermée dans les prisons du Palais… Par son propre frère. La raison ? Elle n'était pas ce qu'on pouvait considérait comme un habitant légitime de l'Atlantide. Sa race ne faisait pas partie des 7 Royaumes. Le brun trouvait ça idiot, ça faisait des milliers d'année que sa cité avait recueilli d'autres espèces. Autant terrestres que marins après tout, la ville était une sorte d'éco système qui associait terre et mer d'une manière exceptionnel.
Lorsque l'heure des visites arriva, Ailéan se dirigea vers le Palais. Il n'était même plus étonnant de le voir. Il connaissait le chemin par cœur… Il avait grandi ici, et maintenant, ce lieu était juste plein de souvenir douloureux pour lui. La porte des cachots s'ouvrit et là, le brun avait pu sentir la tension à l'intérieur. Rares étaient les bonnes personnes qui la passaient. D'ordinaire, ce n'était que les gardes qui s'occupait à peine d'eux pour les nourrir ou autre.

L'homme s'assit l'instant suivant contre les barreaux de la cellule de sa cadette. Naturellement, il passa une main dans ses cheveux pour l'apaiser alors qu'il lui demandait si ça allait… Comme tous les jours, et la réponse était toujours la même. Elle tombait de fatigue au sol et ne mangeait que lorsque le repas était correct… C’est-à-dire, lorsqu'il y avait autre chose que de la bouillie et ce n'était pas régulier. Son teint était si terne… Ailéan détestait ça. Mais tout changerait bientôt. Il ferait tout pour, chose que sa belle avait très vite souligné. Ce n'était pas une bonne idée, mais il avait le choix entre quoi et quoi ? Se faire tuer en sortant de l'Atlantide pour sauver sa belle, ou la regarder mourir en direct parce que son idiot de frère voulait mettre des exécutions publiques en place ? La première idée avait au moins la chance d'être un happy ending si jamais il quittait la ville sans se faire tuer.

" Nahia… Ils réfléchissent pour mettre en place des exécutions en ville pour mettre tout le monde au pas. Personne n'ose lui tenir tête, y'a plus d'autres solutions. Je ferais attention… "

Il serra doucement la main de sa belle avant de reprendre la parole.

" Si Deamon prend le pouvoir, tu pourras sortir… On pourra vivre normalement. S'il reste au pouvoir, la cité va mourir. Je supporte plus que la ville où j'ai grandi puisse finir comme ça. C'est pas les valeurs que ma mère m'a apprise... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlantis's heart
Messages : 15
Date d'inscription : 15/08/2017
Célébrité : Luanna Perez
Crédits : (a) moi même

Nahia L. Thatch
MessageSujet: Re: quand la cité dépéris   quand la cité dépéris EmptyDim 27 Jan - 13:43

quand la cité dépéris
Le grincement strident de la porte. Un son qui avait le don de faire sursauter chacun des pensionnaires des cachots du palets. Rares étaient les fois où ce son annonçait quelque chose de positif. Nehia ne faisait pas exception. Elle s’était recroquevillée sur elle -même avant de voir le visage d’Ailean à travers les barreaux de sa cellule. Il n’en avait pas fallu plus pour qu’un faible sourire se glisse sur les lèvres de la demoiselle et qu’elle se rapproche un peu des barreaux, savourant le contact de son aîné. Sa main dans sa crinière poisseuse, sa main serrant la sienne. Lentement, ces simples contacts l’apaisèrent alors qu’elle répondait à sa question. Elle ne dormait que lorsqu’elle s’effondrait de fatigue et ne mangeait que trop peu, hélas.

Seulement, tout cela avait très peu d’importance à côté du fait que son aîné comptait faire une bêtise. Elle refusait qu’il se mette en danger juste pour bêtement la sauver ! Elle ne le supporterait clairement pas ! ❝ non… je… si c’est mon destin de tomber ça arrivera… ne te met pas en danger pour moi… ❞ souffla-t-elle en sachant très bien que Lean se figeait de tout ça et qu’il irait malgré tout. L’un comme l’autre avait développer un lien puissant avec le temps, aucun ne supporte de voir l’autre en danger.

Nehia baissa le regard aux paroles de son aimé. Il ne se doutait même pas la justesse de ses paroles. Bientôt, la cité ne serait plus. Elle en était le coeur, à sa mort il n’y aurait plus la moindre cité à sauver. ❝ Tu… tu devrais rester auprès de Siloë… Tu le dis toi même, bientôt la cité ne sera certainement plus et elle… elle te protégera. ❞ souffla-t-elle, des larmes perlant le long de ses joues. Prononcer ses paroles lui brisait le coeur ! Et vu comment elle serrait la main de Ailéan, il était évident qu’elle préférait que la solution de ce dernier fonctionne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 02/01/2017
Célébrité : Sebastian Stan
Ailéan Z. Or'Kara
MessageSujet: Re: quand la cité dépéris   quand la cité dépéris EmptyDim 27 Jan - 16:43

quand la cité dépéris
La tension était forte dans les cachots, la porte venait de s’ouvrir et Ailéan se doutait que ce n’était jamais pour de bonne nouvelle. Il se glissa assez rapidement au sol, contre les barreaux de la cellule de sa belle et passa une main dans sa chevelure. Comment pouvaient-ils les laisser dans cet état. Nahia avait toujours été une demoiselle propre sur elle, qui faisait très attention ce qu’elle renvoyait. Là, elle n’était que le reflet d’elle, et il avait horreur de ça. Tout ça à cause de son frère qui, une fois arrivé au pouvoir, avait décidé que seuls les Atlantes étaient dignes de la cité.
Le brun avait pris de nouvelles, si elle mangeait, dormait. Il lui demandait à chaque fois, connaissait la réponse mais il espérait chaque jour que tout allait mieux. Mais il savait que tout irait en empirant. Finalement, il évoqua le fait que les choses allaient changer. Il avait une idée en tête. Il voulait que Deamon prenne le pouvoir dans la cité. Il n’était peut-être pas originaire de l’Atlantide, mais il y avait passé quelques temps, et en étant le fils de Poséidon, il avait le droit de gouverner. Et, le connaissant, ce serait mieux que le Tyran.

Ailéan avoua ensuite que son aîné envisageait de faire des exécutions publiques et c’était intolérable. Nahia serait dans les premières pour que la rébellion se tasse au plus vite. Il détruirait son frère et tout ce qui pouvait le soutenir. La réponse de sa belle lui avait fait froncer les sourcils. Jamais il ne la laisserait tomber.

« Nahia… Je peux pas vivre sans toi. C’et hors de question que je laisse ce genre de choses se produire. »

Le brun ne voulait pas de la chute de sa ville. Des années plus tôt, l’Antlantide avait été un lieu de tolérance, là… Ce n’était que haine et « racisme ». Il ne voulait pas de ça. La prise de paroles de sa belle lui brisa le cœur et naturellement, il passa une main sous ses yeux pour sécher ses larmes.

« Elle ne se rappelle pas de moi. Et je ne t’abandonnerais pas. Tu pourras dire tout ce que tu veux, je resterais avec toi. Je reviendrais pour toi. Pour tout régler. Et on recommencera notre vie ensemble, ok ? Ne perds pas espoir. Je suis sûr que je vais réussir. J’ai trop d’arguments pour ça. »

La souffrance des siens, les regrets de sa mère… La vie de sa belle.
Lorsque la fin des visites arriva, Ailéan relâcha tout doucement Nahia. Il lui lança un dernier regard avant de rejoindre son chez lui.

Ce fut au cours de la nuit qui suivit que le brun s’échappa de sa cité maudite pour rejoindre la Terre. Il avait reçu quelques coups, mais pas assez pour lui faire lâcher son objectif. Maintenant, il lui fallait trouver Siloë… Ce qui serait particulièrement aisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: quand la cité dépéris   quand la cité dépéris Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
quand la cité dépéris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pecher quand il ya du vent
» Quand sentir le bébé bouger ou voir un gros ventre ?
» Quand des artistes se mêlent de vélo...
» pas de "zizi" quand il fait pipi? !!!
» A quand la date définitive des brevets 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: AUTRES MONDES :: Olympe :: Atlantide-