AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Question existencielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : Jesse Williams
avatar
MessageSujet: Question existencielle   Jeu 3 Mai - 17:50

Question existencielle
Deaven avait deux jours de repos, il avait donc décidé d’emmener sa petite voyageuse en week-end. Après tout, elle n’avait pas de contrat tout de suite, autant en profiter. Il ne lui avait rien dit, préférant lui faire la surprise. Il avait déjà prévu de passer quelques jours au bord de la mer dans un petit coin isolé sur la côte. Il avait repéré un petit chalet au bord de l’eau. Parfait pour un moment à deux. Et puis… C’était aussi pour lui proposer quelque chose qu’il avait décidé de s’éloigner de San Francisco.
Le brun se réveilla doucement et serra sa cadette dans ses bras. Elle somnolait probablement plus que ce qu’elle dormait vu les petits ronrons qu’il avait eu le loisir d’entendre. Il la chouchouta un instant avant de se lever. Il avait prévu de lui emmener le petit-déjeuner au lit, mais il avait finalement eu de la compagnie lorsqu’il se glissa dans la cuisine.

L’homme déjeuna tranquillement avant de passer dans la salle de bain. Une douche à deux, particulièrement chaude mais qui n’avait pas dérapé. Il avait juste eu envie de donner un bon coup de chaud à sa cadette mais la vengeance avait été particulièrement bien exécuté.

« Hum… Tu viens m’aider à préparer un sac pour un petit séjour de deux jours à la mer. Je sais qu’on l’a ici, mais j’ai trouvé un petit chalet pas mal un peu plus bas sur la côte. »

Là… Il avait eu droit à petite surexcitée qui l’avait tiré dans la chambre pour préparer de quoi partir en week-end tranquillement. Il avait même dû envisager de la calmer un minimum car il ne voulait pas qu’elle fasse comme tout bon Kitsune, une sorte de surcharge et qu’elle glace des habits. Il embrassa doucement son front avant de lui caresser les cheveux quelques instant.
Une fois le sac terminé, les amoureux avaient pris route vers la voiture. Il avait répondu à un appel professionnel mais avait fait son possible pour ne pas y rester longtemps, mais il ne pouvait pas non plus ignorer les incidents de dernières minutes. Certes, il était en repos, mais c’était qui qu’on appeler pour les soucis à régler, les changements de dernières minutes, les extras à engager, etc.

Il monta dans la voiture et soupira doucement.

« Je te promets d’essayer de faire vite si on me rappelle encore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : ailee
Crédits : (a) suture (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Question existencielle   Mar 12 Juin - 13:51

Question existencielle
Cela faisait de longues minutes à présent que Mahina était réveillée, mais elle n’avait pas la moindre envie d’émerger complètement. Voilà pourquoi elle s’était contentée de rester toute nichée, à moitié sur Deaven alors qu’elle ronronnait à un rythme régulier. Elle était si bien comme ça. Elle n’avait pas la moindre envie de se lever, de quitter la ville. Et pourtant, elle ne pourrait pas rester ici et elle le savait bien ça. Aussi, Mahina grogna faiblement lorsque le seelie commença à bouger faiblement à ses côtés afin de quitter le lit. Non. Pas maintenant… Elle grogna un peu plus avant de fini un petit moment en boule au centre du lit.

Lorsque l’eau commença à couler, la jeune kistune se leva tel un zombie pour rejoindre son mâle sous la douche. Si le début avait été des plus tendre, il s’en était fallu de bien peu avant que l’instant ne devienne brûlant. Pas de dérapage, juste brûlant avec des coups de chaud et beaucoup de vengeance de la part de la renarde. Mais au moins, il fallait dire que c’était une manière particulièrement efficace de la faire complètement émergé. Lorsque Deaven fut sortie, Mahina resta un peu pour mettre de l’eau glacée. Après tout, elle était une renarde de glace et Deaven utilisait souvent de l’eau un peu trop chaude pour elle, alors il lui fallait quelques instants au frais.

Finalement, elle se prépara rapidement avant de tirer Deaven telle une excité lorsqu’il lui souffla l’idée d’un week-end en amoureux un peu plus bas sur la côte. Pour une fois qu’elle l’aurait rien que pour elle depuis son arrivée à SF, elle voulait en profiter à fond ! Et partir le plus tôt possible pour avoir un maximum de temps avec lui. Elle était tellement impatiente que sa peau s’était naturellement faîtes plus fraîche. Ce fut le contact de son aîné qui la calma un minimum. Un sourire se glissa sur ses lèvres et elle reprit plus calmemant.

Prête, Mahina fonça dans la voiture. Mais, le téléphone de Deaven sonna. La renarde n’avait pas pu s’empêcher de grogner. Non ! Il avait dit qu’il était de repos ! Aussi, il eut droit à un regard des plus glaciales lorsque son mâle monta enfin dans la voiture. Autant dire que les paroles de ce dernier n’avaient pas sû la rassurer et qu’elle était passée de l’excitée à la grognon. Elle boudait encore lorsqu’il se gara au abord d’un restaurant avec vu sur l’océan.  Mahina prit naturellement placée dans un petit coin d’ombre. Calmemant, elle commanda un véritable brunch, puis entreprit de jouer avec sa serviette avant de soupirer faiblement. Elle ne savait même pas si elle était en colère. Elle avait juste espéré que comme elle repartirait certainement bientôt, elle l’aurait enfin à elle seule le temps d’un week-end… Mais, elle ne voulait pas être égoïste alors elle souffla. ❝ tu sais… si tu dois travailler, on ferait mieux de rester, enfin rentrer…  ❞ des paroles qui s’accompagnèrent d’une sonnerie de téléphone reconnaissable. Elle n’avait même pas eu à relever le regard vers Deaven pour comprendre qu’on l’appelait à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : Jesse Williams
avatar
MessageSujet: Re: Question existencielle   Jeu 14 Juin - 10:06

Question existencielle
Deaven avait eu du mal à se réveiller. C’était tellement rare de faire la grasse matinée pour lui. Il avait toujours quelque chose à faire même sur ses jours de repos, comme appeler Mahina à une heure raisonnable pour elle. Bref, il avait naturellement commencé à bouger pour resserrer quelques minutes la puce contre lui. Elle ronronnait de manière bien trop régulièrement pour dormir profondément.
Finalement, il se leva pour rejoindre la salle de bain et prendre une bonne douche. Certes, il n’avait pas dit à sa belle qu’ils partaient en week-end mais il était excité. Rapidement, la renarde se glissa sous l’eau avec lui et le brun lui donna un bon coup de chaud pour la faire émerger. Cependant, la vengeance avait été particulièrement brûlante. Bon… Point positif, c’est qu’elle comprendrait tout quand il lui parlerait. Une fois propre et habillé, d’une manière bien simple comparé à ses éternelles costumes, il lui indiqua qu’ils passeraient du temps loin de San Francisco. Là… Il avait eu droit à une surexcitée qui le tira vers la chambre pour faire un sac.

Deaven embrassa doucement le front de la Kitsune qui allait disjoncter. Sa peau était bien fraîche, et il ne voulait pas qu’elle glace ses habits en perdant le contrôle. Il passa ensuite la main dans ses cheveux et il put la sentir lentement s’apaiser. La crise était passée ! Ils s’occupèrent donc de faire un sac pour rejoindre le chalet qu’il avait loué un peu plus bas sur la côte. Certes, le paysage ne changerait pas, mais cela éviterait de prendre l’avion. Même si elle voyageait souvent, il était connu que les animaux avaient dû mal à rester enfermé longtemps.
A peine sorti que son téléphone sonna. Le Seelie soupira avant de répondre. Pour les problèmes techniques comme les numéros des fournisseurs, les extras à engager, etc, il était quasiment toujours le seul à avoir les informations. Il se pressa de répondre et rejoignit la voiture pour démarrer et filer. Il sentait bien que sa cadette boudait mais il avait promis d’essayer de faire son possible pour finir rapidement. Car clairement, ça allait l’énerver à la longue.

Un moment plus tard, ils s’installèrent à la terrasse d’un restaurant, à l’ombre, et la rouquine ne tarda pas à commander un bon brunch. Il l’avait suivi, mais pris quelque chose d’un peu plus léger avec surtout, une énorme tasse de café. Lui et son addiction… Un faible sourire se dessina à la prise de parole de sa belle. Rentrer ? Hors de question. Malheureusement son téléphone le ramena à la réalité. Il répondit en expliquant que même si son bureau était officiellement fermé, ils pouvaient y entrer en demandant la clef à Matthias et que Navi et Dulce connaissait une grande partie des détails. La dernière phrase avait été un peu plus dure : Gérer sans moi, je suis en vacances. Et il avait raccroché.

« C’est bon, c’est terminé. On va profiter de ce week-end, la seule qui risque de téléphoner, c’est ma sœur, mais là, si je veux pas me faire engueuler je devrais répondre. »

Non pas que Tara était une violente, mais il avait plutôt peur qu’elle s’inquiète parce qu’il était encore noyé sous le travail. Et il n’avait pas envie d’entendre une demie morale sur son répondeur qui le ferait probablement culpabiliser. Lorsque le repas arriva, Deaven avala une longue gorgée de café. Peut-être pouvait-il parler de son idée maintenant. Ils étaient assez loin de San Francisco.

« Dis-moi, ça te pose vraiment problème d’être à San Francisco, ou c’est surtout à cause de Malia ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : ailee
Crédits : (a) suture (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Question existencielle   Lun 27 Aoû - 21:41

Question existencielle
Un tendre réveil, une douche brûlante. Mahina aimait vraiment se réveiller en compagnie de Deaven. Elle aurait tant voulu que cela se répète chaque matin, surtout avec le manque qu’elle ressentait lorsque ce n’était pas le cas. Hélas, cela lui était impossible à l’heure actuelle. Aussi fut-elle ô combien heureuse lorsque le seelie cracha le morceau à propos d’un petit week-end tranquille en amoureux. Là, la demoiselle fut tellement heureuse et excitée qu’elle en avait complètement le contrôle. Il avait fallu que son aîné intervienne, glissant une main dans sa longue crinière rousse. Elle souffla longuement et termina de faire son sac avant de sauter dans la voiture.

Malheureusement, tout cela commençait mal. Deaven n’était même pas dans la voiture qu’il ressevait déjà un appel du travail. Là, la renarde avait grogner, passant de l’excitation à une expression plutôt boudeuse. Non ! Il n’avait pas le droit de continuer à travailler ! Il lui avait promi un week-end en amoureux ! D’ailleurs, il avait rapidement dû comprendre on mécontement à la façon dont elle le boudait. Ils se voyaient rarement, elle avait donc espéré que… Seulement alors qu’ils se glissaient à l’ombre de la terrasse d’un restaurant au bord de plage, la demoiselle soupira. Elle ne voulait pas se montrer égoïste. Elle savait combien le travail comptait pour sa moitié. Alors, elle lui souffla qu’ils pouvaient rentrer si vraiment il devait travailler. Et là, comme pour faire exprès, le téléphone de l’irlandais résonna à nouveau. Super.

Mahina s’enfonça au fond de sa chaise, laissant son regard vagabonder vers la mer. Et dire qu’elle repartirait bientôt… Il avait été un peu naïve en espérant qu’elle aurait Deaven rien que pour elle pendant le peu de temps qui restait. En effet, malgré les brides de conversation de son mâle, elle craignait qu’il ne reçoive de nouveau coup de téléphone. A peine raccrocha-t-il, lui promettant que s’en était terminé, le repas arriva. Elle se contenta donc d’acquiescer faiblement, sceptique. Elle bu une gorgée de son jus et commença à manger avant de se figer à l’interrogation de son aîné. ❝ tu sais bien que je ne peux pas rester dans la même ville qu’elle… c’est son territoire maintenant. Je n’y suis qu’une intruse, comme pour le reste.  ❞ murmura-t-elle faiblement. Elle avait beau aimé sa sœur, ce sentiment n’était pas réciproque. Cette dernière la haïssait depuis toujours, lui faisait sans cesse comprendre combien elle n’était pas la bienvenue à cause de ses gênes. Gênes qu’elle partageait avec le quatrième de la portée et qui pourtant ne posait aucun problème à sa sœur. Enfin, elle n’avait plus cherché à comprendre, persuadée à présent qu’elle n’avait pas sa place auprès de la meute. La preuve étant qu’elle avait jeté son collier orné d’un triangle, signe de la meute.

❝ je… ne sais pas encore où j’irais après...  ❞ avait-elle finalement ajouté. Elle n’avait pas envie de partir. Sa famille était là. Deaven était là. Et à lui seul s’était un argument de poids. Mais, une partie d’elle en était incapable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : Jesse Williams
avatar
MessageSujet: Re: Question existencielle   Mar 28 Aoû - 13:08

Question existencielle
Un Week-end en amoureux, que demander de mieux. Deaven c'était arrangé pour pouvoir profiter de la rouquine qui lui avait fait la surprise de venir passer quelques jours chez lui. Il avait fait en sorte d'organiser un maximum les réceptions de l'hôtel sans être obligé d'y être. Il s'était simplement excusé auprès du cliente habituée en lui expliquant que sa moitié était là quelques jours et celle-ci lui avait gentiment dit de prendre un peu de temps pour lui.
Lorsqu'il annonça cette sortie à sa cadette, il avait pu la sentir perdre totalement le contrôle. La peau de sa belle était plus fraîche et si ça continuait, elle risquait même de glacer ses habits. Le brun la câlina doucement avant d'embrasser son front et de glisser une main dans ses cheveux. Là, il avait pu la sentir s'apaiser. Quelques secondes plus tard, ils préparent le sac avant de rejoindre la voiture. Là, le téléphone de l'Irlandais sonna. Zut. Il y répondit pour donner les informations manquantes à ses collègues.

Les amoureux avaient donc commencé leur petite sortie par un point négatif. Deaven était un homme demandé car il connaissait ses fournisseurs sur le bout des doigts. La demoiselle boudait, mais le brun ferait son possible pour se rattraper. Ils s'arretèrent un peu plus tard pour déjeuner à la terrasse d'un restaurant, dans un coin à l'ombre. Parfait pour la petite puce qui l'accompagnait. Une nouvelle fois, son téléphone sonna, et cette fois-ci la réponse fut plus violente. Il était en vacances, il n'avait qu'à voir avec les autres pour gérer sans lui. Bon sang, il n'avait pris que deux jours !
Le repas arriva l'instant d'après et le Seeli demanda à sa moitié si celle-ci avait d'autres raisons que Malia pour ne pas rester à San Francisco. La réponse lui brisa le cœur. Comment la Coréenne pouvait être aussi atroce avec sa sœur pour aucune raison. Ils en avaient déjà parlé et Mahina n'avait rien de valable à lui donner. Ça l'étonnait… Il y avait autre chose, ce n'était pas possible.

" Eh bien… Moi… J'aimerais que tu restes. J'habite à l'opposé de l'hôtel et San Francisco est une grande ville. J'ai pas envie que tu partes… Y'a de la place dans l'appartement pour toi. Réfléchis-y, hum ? "

Il ne voulait pas la forcer, mais il voulait qu'elle y pense. Après tout, elle aurait l'occasion de ne pas croiser Malia. La ville était bien assez grande pour ça, et elles s'éviteraient probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : ailee
Crédits : (a) suture (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Question existencielle   Mer 10 Oct - 12:15

Question existencielle
Week-end en amoureux. Il n’en avait pas fallu davantage pour que la renarde perde complètement le contrôle et menace de glacée ses vêtements. Heureusement, une simple étreinte de son mâle, un baiser tendre sur son front et elle avait commencé à se calmer lentement. Elle était tellement heureuse ! Depuis son arrivée, leur temps ensemble était limité et qui sait combien de temps elle resterait en ville. Hélas, le week-end avait mal commencé. Alors que Mahina attendait dans la voiture, Deaven enchaînait les appel. Elle avait donc commencé à bouder avant de soupirer alors qu’ils prenaient place à la terrasse d’un restaurant. Si tout le week-end se résumait à cela, Mahina préférait y mettre fin avant même que cela commence. Après tout, comment pourraient-il profité de quoique ce soit ? Heureusement, son aîné avait su la rassurant, lui promettant qu’il n’y en aurait plus. Tout du moins, plus d’appel professionnel.

Le serveur arriva pour prendre leur commande. Mahina n’avait rien prit de bien fou. Leur plat ne tardère pas. Elle lui souhaita un bon appétit et commença aussitôt. Seulement, la question de son aîné la stoppa dans sa lancée. Elle bu un peu de sa boisson et hésita, pinçant ses lèvres. Qu’est-ce qui l’empêchait de rester ? Malia bien entendu. Sa sœur ne supportait pas sa présence sur son territoire. Elle ne supportait pas sa présence tout court. Mahina n’avait jamais vraiment comprit pourquoi elle la rejetait ainsi. Elle a toujours cru que cela venait du fait qu’elle n’était pas une louve, seulement cela ne tenait pas la route. Après tout, elle était proche de leur second frère qui était aussi un renard. Un soupire lui échappa, y penser était bien trop douloureux. Un rappel qu’elle ne ferait jamais partie de la meute de Yang. C’était tellement évidant… Elle avait d’ailleurs jeté son collier avec la marque de la meute il y a fort longtemps.

Lorsque Deaven reprit la parole, Mahina se concentra sur son assiette pour éviter de pleurer. Si seulement… Elle aussi elle voudrait rester à ses côtés. Chaque séparation était plus compliqué que la précédente. Elle n’aurait pas dû être capable d’imprégnation et pourtant elle était persuadée que c’était ce qu’elle ressentait pour le seelie. Autant dire que tout cela était compliqué. ❝ je vais y réfléchir. ❞ Fut tout ce qu’elle fut capable de souffler. Le reste du repas fut assez silencieux, comme le reste du trajet en voiture qui avait suivit. Elle ne le boudait plus du tout. Non. Elle était juste particulièrement pensive.

Arrivée, son regard s’émerveilla. Le décors était magnifique. ❝ c’est parfait pour un week-end en amoureux. ❞ souffla-t-elle avant de l’embrasser longuement en se nichant contre lui. Puis, elle installa ses affaires avant de glisser sa main dans celle de son mâle. ❝ et si on allait se promener un peu, mmh ? ❞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : Jesse Williams
avatar
MessageSujet: Re: Question existencielle   Jeu 11 Oct - 10:17

Question existencielle
La sortie n'avait pas si bien commencé que ça. La raison ? Le Seelie avait reçu un coup de fil de ses collègues qui manquaient d'information. Un catastrophe… Il ne pourrait pas passer le week-end comme ça, il avait fait en sorte de tout prévoir pour être tranquille. Bon, on pouvait dire que c'était le seul et unique appel de la journée ? Du moins profesionnel… Car Tara pouvait l'appelait plus ou moins n'importe quand. Et elle, il ne pouvait pas éviter ses appels au risque d'avoir un ange paniqué qui apparaîtrait près de lui dans la minute.
Finalement, les amoureux s'arrêtèrent pour déjeuner. Un coin à l'extérieur et à l'ombre pour que la Kistune soit à son aise. Là encore, son téléphona sonna, mais l'homme se montra plus clair : Il avait deux jours de repos, ils devaient se débrouiller sans lui. Peu après, le repas arriva, et avec lui, une question qui brûlait les lèvres de Deaven. Est-ce que Malia était l'unique raison qui faisait que Mahina ne restait pas à San Francisco. Après tout, elle pouvait ne pas supporter le temps, ou le nombre incalculable de personne dans les rues. La rousse lui confirma sa première hypothèse à laquelle il répondit en indiquant qu'il souhaitait qu'elle reste. Il en avait marre de ses vas-et-viens constant. C'était de plus en plus compliqué pour eux.

Le reste du repas avait été particulièrement silencieux. Bon sang… Il aurait tout donné pour effacé ses paroles, et pourtant, une partie de lui ne voulait qu'une chose, qu'elle accepte. Après tout, comme il l'avait souligné, San Francisco était une grande ville, et il habité à l'opposé de l'hôtel, il n'était même pas sûr que la Louve passe du temps dans son quartier. Mais il n'avait pas insisté.
Plus tard, ils reprirent la route pour enfin arriver au chalet. Là, les yeux de sa cadette s'était illuminé. Enfin il pouvait voir son sourire. Rapidement, après un baiser, ils installèrent leurs affaires dans leur lieu de vie pour le week-end avant que le brun sente une main se glisser dans la sienne. Il la serra doucement et hocha la tête. Là, ils s'élancèrent sur le bord de mer pour profiter du calme et de la vue.

" Oh, j'ai un mission quelques semaines au Canada en Novembre, si tu veux m'accompagner, ma chambre sera assez grande pour deux. Je forme la nouvelle équipe évènementielle de l'hôtel Yggdrasil de Calgary. "

Ce serait une période froide au Canada, et sa belle pourrait profiter de la neige pendant qu'il travaillait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : ailee
Crédits : (a) suture (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Question existencielle   Mer 21 Nov - 15:25

Question existencielle
Un week-end en amoureux loin de la ville. Autant dire que rien ne pouvait rendre Mahina plus heureuse. Après tout, elle ne savait pas combien de temps encore elle resterait dans le coin, alors elle voulait profiter à fond de Deaven. Perdant momentanément son calme, elle avait eu un mal fou à préparer son sac sans congelé ses affaires. Ce fut donc à la hâte qu'elle avait rejoint la voiture. Hélas, ce fut a ce moment que la réalité rattrapa le rêve. En effet, le portable de Deaven commença déjà a sonner et ce à de multiples reprises.

Ce fut donc légèrement boudeuse et déçu que Mahina subi la première partie du voyage. Elle espérait tellement de ce week-end, mais clairement pas que son aîné reçoive constamment des appels professionnel. D'ailleurs, alors qu'ils prenaient place dans un restaurant, elle craqua et souffla qu'ils feraient mieux de rentrer. après tout, ils ne pourront pas profiter de grand chose si ça continuait. Seulement, et heureusement, le seelie avait prit les choses en main et le reste du repas se passa dans une bien meilleure ambiance.

Durant le reste du trajet, Mahina fut toute aussi calme. La raison ? le sujet de discussion apporter par Deaven durant le repas. A savoir la possibilité de Mahina de s'installer ici. c'était compliqué avec Malia et ce même si ce n'était pas l'envie qui manquait. Alors, elle n'arrivait a s'enlever l'idée de la tête. Du moins jusqu'à ce qu'ils arrivent a destination et que la vue l'empêche de penser a toute autre chose. Le décors était des plus parfait !

La renarde déposa ses affaires et embrassa son mâle avant de lui proposer une balade. il était encore tôt et elle avait besoin de marché après autant de temps en voiture. ainsi, peu de temps après Mahina avait retirer ses chaussures et le couple marchait sur la plage. Mahina se sentait parfaitement a son aise et sa joie s'accentua a la réplique de son mâle. ❝ ce serait génial ! bon tu travailleras, mais ... j'adore le Canada. c'est calme et frais. ❞ souffla t elle. et surtout elle ne craindrait pas de tomber sur Malia au détour d'une rue.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016
Célébrité : Jesse Williams
avatar
MessageSujet: Re: Question existencielle   Jeu 22 Nov - 17:20

Question existencielle
Deaven et Mahina venaient de s'installer à la terrasse d'un restaurant. Ils commandèrent leur plats peu avant que le Seelie reçoive un coup de fil. Ce n'était pas possible de ne pas pouvoir être en repos tranquillement alors qu'il avait laissé toutes les instructions précises. Il était une personne très organisée alors il était évident qu'il avait pensé à tout, aux extras, aux numéros des fournisseurs, et au pire du pire, Matthias et Mael étaient au courant de chacune des réceptions qui se déroulaient à l'hôtel.
Peu après l'arrivée des plats, le brun évoqua son envie d'emménager avec sa belle. Il voulait savoir si une autre raison que Malia la poussait à fuir cette ville. Le climat était plutôt doux… Elle devrait pouvoir le supporter, et il était même prêt à prendre des vacances dans des pays frais pour elle. Malheureusement, cette conversation avait plutôt mal terminé, Deaven espérait juste qu'elle y réfléchisse. Il habitait à l'opposé de l'hôtel, et la ville était assez grande pour ne pas qu'elles se croisent.

Finalement, le couple reprit la route pour rejoindre le chalet qu'ils occuperaient les deux prochains jours. Ils seraient tranquilles au bord de l'eau, et Deaven était certain que le petit vent frais ne ferait que du bien à la Kitsune. Le couple déposa leurs affaires avant de rejoindre le sable pour marcher, main dans la main. Là, le Seelie évoqua son prochain voyage. Il devait aller au Canada plusieurs semaines pour former l'équipe évènementiel du nouvel hôtel et vu que sa chambre d'hôtel serait une chambre double… Autant en profiter. Un faible sourire se dessina sur ses lèvres à la réponse de sa belle.

" Les formations ne se font que jusqu'à 14 heures, après je serais tranquilles le reste de la journée. A la limite j'irais à un ou deux galas pour être sûr que ça se passe bien, mais tu pourras venir. "

Là, il avait eu droit à une véritable puce excitée. Il n'avait pas pu s'empêcher de rigoler doucement. Il embrassa doucement son front avant de lui sourire. C'est qu'il commençait à être clairement attaché à sa petite rousse.

" Tu ne pensais quand même pas que j'irais m'ennuyer tout seul avec mon verre de champagne ? "

Clairement pas. Il n'était pas du genre à aimer ce genre de réception. Il adorait les organiser, savoir qu'elles s'étaient bien dérouler, mais définitivement, il n'y était pas tellement à son aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Question existencielle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Question existencielle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question pour le black
» Question sur timbre halieutique
» Question corde de rappel
» question special
» Question morphologie..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: SAN FRANCISCO :: Etats-Unis-