AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand les fantômes du passé réapparaissent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
exh
Messages : 81
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Kim HanGil
avatar
MessageSujet: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Mar 19 Mai - 23:52


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Une année… Une longue année qu’Haebin avait fui la Nouvelle-Orléans sans même se retourner. Il avait disparu du jour au lendemain, une habitude pour le loup-garou. La raison ? Une énorme peine de cœur, à croire qu’il aimait collectionner les relations douloureuse. Zéplynne avait disparu elle aussi du jour au lendemain, il n’arrivait même plus à sentir sa présence dans la ville. Elle avait peut-être trouvé la lumière et était passé dans le monde des morts ? Aucune idée. Le Coréen avait décidé de recommencer sa vie et il avait choisi San Francisco, c’était une grande ville, personne ne le connaissait, et cette fois-ci, il ne deviendrait pas une star de la radio, non… Un simple civil.

Il était 10 heures du matin quand Haebin daigna sortir de son lit, à en croire le nombre d’appel manqué, il était en retard au boulot. Qui aurait cru ça ? Avant c’était le jeune homme model, toujours à l’heure, mais depuis le départ du fantôme, il avait de nouveau perdu goût à la vie. Le jeune homme appela son patron et prétexta une panne de courant chez lui tout en affirmant arriver quelques minutes plus tard. A peine avait-il raccroché qu’il se jetait sous la douche. Cinq minutes plus tard, il était sorti et s’habillait d’une chemise blanche qu’il retroussa et d’un jean noir, une tenue banale pour un barman.
La journée s’annonçait longue, c’était un mardi, et ce n’était pas le jour où il y avait le plus de clients même si le bar était vraiment bien réputé. Haebin poussa un long soupire derrière son comptoir avant que son chef ne l’interpelle.

« Haebin, tu formes la nouvelle quand elle arrive, j’ai besoin qu’elle sache servir et faire quelques boissons si tu es débordé. »

L’ex-présentateur hoche simplement la tête. Aucun besoin de répondre, de toute façon, il n’avait pas le choix. Il n’était pas bon formateur mais si le patron l’avait choisi, il devait subir, c’était les joies d’être un simple employé et plus un patron.
A peine de retour de sa coupure, aux alentours de 18 heures, le jeune homme pu apercevoir une fille qui attendait au comptoir. Son cœur manqua plusieurs battements. Ce n’était pas possible, elle était morte, ce n’était qu’un fantôme. Et pourtant, il la voyait de ses propres yeux et sentait clairement son odeur. Ses mains commencèrent à trembler et ses yeux s’humidifièrent. Le responsable du bar lui fit signe d’avancer mais ses membres étaient comme pétrifier, Haebin avait l’impression que son corps ne lui appartenait plus. Pourtant, après quelques secondes, il se reprit, comme si l’instinct animal reprenait le dessus. Il s’avança jusqu’à celle qui pensait ne plus revoir.

« Haebin, je te présente Aska, la nouvelle. »

Est-ce que c’était elle ? Ou son sosie ? Le Coréen ne savait pas comment réagir, il tendit simplement la main sans même réussir à dérocher un mot. Pourquoi est-ce qu’à chaque fois qu’il fuyait ses démons du passé le rattrapaient ? Zéplynne faisait partit de sa vie à la Nouvelle Orléans, pas celle de San Francisco.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Danielle Campbell.
Crédits : (a)class whore & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Mer 20 Mai - 0:29


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Une voix stridente résonnait à mes côtés, m'arrachant à mes tendres rêveries. Sans un soupire, j'ouvris les yeux et me redressais sur mon lit pour apercevoir une silhouette poster non-loin de moi. Je le fixais un instant tandis qu'il marmonnait des paroles complètement incompréhensible. Je lui faisais signe d'aller voir plus loin quelques instants pour me laisser le temps de complètement émerger. Je jetais un coup d'oeil mon réveil. Pourquoi m'embêtais-je ainsi à mettre un réveil que je n'avais jamais le temps d'entendre sonné. Une année s'était écoulée depuis que je m'étais réveillée dans un lieu qui m'était aussi inconnu que moi-même. Depuis, je tentais de reprendre une vie aussi normalement que possible malgré les dix-huit années qu'il me manquait. Mais, comment pouvais-je bien faire ça avec des esprits qui me tenaient compagnie nuit et jour?!  Lâchant un nouveau soupire, je passais devant l'esprit qui m'avait réveillé et lui demanda un peu plus de temps tandis que j'entrais dans la salle de bain. Avec la plus grande prudence, je me glissais sous la douche et me vêtis d'une tenue banale. (jean, t-shirt et veste en jean). Une fois prête et seulement une fois prête, j'accordais du temps au fantôme impatient qui comme la plupart d'entre eux me demande une requête. Au début, je les déclinais toutes, sans exception, mais quelque chose au fond de moi m'avait poussé à changer d'avis au cours de l'année. Allez savoir pourquoi?! Aujourd'hui, la requête était plutôt simple. Déposer un bouquet de fleur sur la tombe de son aimé, car le temps l'avait rattrapé avant d'avoir eu le temps d'accomplir ce dernier souhait. Ainsi, avant de me rendre à l'université, je passais par le fleuriste et le cimetière.

Malgré la présence les fantômes qui avaient pris l'habitude, pour certains de se montrer discrète lorsque j'étais entourée, ma journée fut d'une extrême banalité. Prises de notes, discussion entre camarade, dessin, musique. Finalement, la journée passa assez rapidement. Je saluais chaleureusement mes amies et prit le chemin du centre-ville tout en jetant de temps à autre des coups d'oeil à ma montre. Les fantômes affluaient en masse à mon plus grand malheur. Je n'avais pas le temps de m'occuper d'eux maintenant sous peine d'être en retard à mon premier jour de travail. Désespérée, je sortis un petit carnet de mon sac ainsi qu'un crayon et replaçais une mèche de ma longue chevelure derrière mon oreille pour pouvoir noter les souhaits des fantômes avec beaucoup plus d'aisance. Certains étaient aussi faciles que d'habitudes, mais d'autres me seraient sans doute impossibles ou peu probable. « Maintenant, silence. Je noterais le reste plus tard, d'accord... » Je prononçais ces paroles assez bas sans attendre la moindre réponse. Je ne voulais pas paraître folle aux personnes qui m'entouraient et certainement pas à mon patron ou bien à mon superviseur.

J'entrais dans le bar, à l'heure et saluais mon nouveau patron toujours aussi souriante que d'ordinaire. Il m'informait que mon superviseur, celui qui m'apprendrait le métier, se nommait Haebin. Sans vraiment savoir pourquoi, j'esquivais un léger sourire en entend ce nom. Un nom qui ne tarda pas à être placé sur un visage. Je détaillais le fameux Haebin, souriante et attrapais la main qu'il me tendait. « Je suis ravie de faire votre connaissance, Haebin. » L'espace d'un instant, une sensation étrange me parcours. Sans doute à cause à cause des fantômes qui tentent de prendre possession de ceux qui divaguent déjà derrière un verre. Je ne voyais pas ce que cela pourrait être d'autres. « Par quoi on commence? » Demandais-je en lui lâchant la main, impatiente de commencer.


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
exh
Messages : 81
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Kim HanGil
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Jeu 21 Mai - 23:24


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Haebin croyait aux fantômes depuis sa rencontre avec Zéplynne mais il ne pensait pas qu’ils pouvaient se réincarner. Son corps se crispa quand ses yeux croisèrent ceux de la femme qu’il avait aimée. Son cœur ne battait plus vraiment à un rythme normal. D’un autre côté, c’était tout à fait compréhensible, après tout, il avait cru longtemps qu’elle avait quitté leur monde pour rejoindre celui des morts. Ce n’était peut-être pas elle… Elle n’avait pas l’air de réagir en le voyant.  On disait bien que tout le monde avait un sosie. Mais dans le même pays, et surtout en contact avec lui. Il trouvait sa étrange.
Le jeune homme se reprit et s’approcha avant de tendre la main vers la demoiselle face à lui. Il aimait quand l’instinct animal reprenait le dessus. Il en avait besoin… Sa voix lui fait reprendre conscience. La même que celle de Zéplynne à la nuance près. Comment c’était possible ? Chaque personne avait un timbre de voix différent, aussi reconnaissable que l’ADN ou les empreintes digitales. Puis sa peau était aussi douce que celle du fantôme. Le Coréen rêvait surement, du moins, c’est ce qu’il se disait.

« Moi aussi, mais pas la peine de me vouvoyez. »

Le patron décida de les laisser tranquille pour qu’Haebin puisse superviser Aska sans se sentir oppresser, car oui le barman n’aimait vraiment pas qu’on regarde au-dessus de son épaule.
Le jeune homme poussa un petit soupire et passa une main rapide dans ses cheveux. Par où commencer ? Il était mauvais prof et il y avait pas mal de chose à lui apprendre.

« Je préfère te prévenir, je ne suis pas pédagogue. »

Sa voix était neutre, cachant tant bien que mal le fait qu’il était totalement déstabilisé. En plus il ne savait pas pourquoi mais il avait la vague impression que la pièce c’était rempli de fantôme à son arrivé. Ou son 6ème sens lui jouait encore des tours. Finalement, il l’entraina vers une sorte d’ordinateur où l’on pouvait voir chacune des tables avec les commandes en cours. Le Coréen attrapa aussi une tablette qu’il lui tendu.

« Alors… Ici tu peux voir toutes les tables du bar avec les commandes en cours. En bleu celles qui doivent être servit et en jaune celle qui ont était servis. Les tables roses sont réservées, si tu appuies dessus tu auras le nom de la réservation. »

Ce n’était pas bien compliqué à comprendre mais il fallait enregistrer le code couleur. Les nouveaux avaient tendance à inverser les commandes servis et celles non-servis. C’était drôle à voir. Ou ceux qui oubliaient que telle ou telle table était réservée. Mais la jeune fille face à lui avait plutôt l’air dégourdie… Comme Zéplynne. Le Coréen enchaîna ensuite.

« Cette tablette te sert à commander, tu mets le numéro de la table qui commande, et ça m’envoie la commande sur mon pc. Pour les petites modifications, tu as cette touche » dit-il en appuyant dessus « et tu mets double dose ou les trucs du genre. Compris ? »

Trop d’informations…
Mais Haebin avait prévenu, il n’était pas pédagogue et il était vraiment mal à l’aise en sa présence. Il avait a tout pris envie de l’envoyer bosser pour ne pas rester plus longtemps aussi proche d’elle. Son cœur se brisait lentement et pourtant, il tentait de rester impassible. Ce n’était pas Zéplynne, il devait tourner la page comme il avait pu le faire avec Fleur, oublier…

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Danielle Campbell.
Crédits : (a)class whore & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Ven 22 Mai - 0:29


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Mes cours s'étaient terminés relativement tard, mais j'avais encore quelques minutes avant que je ne commence mon travail au bar. Quelques minutes qui occupaient parfaitement le temps de mon trajet entre le lieu où je me trouvais et celui où je devais me rendre. Hélas, ce fut également le moment où les fantômes décidaient de s'attrouper autour de moi dans un nombre relativement important. L'un d'entre eux m'avait une fois dit que je ressemblais à un soleil qui les attirait et que c'était la raison qui les poussait à me suivre un peu partout pour que je réalise leur dernière volonté. Un fait difficile à accepter, au début en tout cas, maintenant c'était l'inverse, je ne pouvais que trop bien comprendre. Enfin, n'ayant pas vraiment le temps de leur faire passer un entretient, je sortis mon carnet et notais tout ce que je pouvais tout en continuant de marcher dans la rue. A quelques pas de l'entrée du bar, je lançais un avertissement d'une voix basse. Certains des esprits restèrent dehors, mais la plupart me suivirent dans le calme.  Je fis en sorte de rester impassible face à tous ces fantômes et me présenta au propriétaire des lieux qui ne tarda pas à faire de même avec celui qui était chargé de me superviser. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais le prénom de mon superviseur fit apparaître un léger sourire sur mon visage. Je lui faisais face, souriante tandis qu'il lui fallu quelques instants pour marcher vers moi et me tendre la main. J'attrapais cette dernière. Un étrange me parcours, comme s'il s'agissait de la première fois que je touchais quelqu'un depuis fort longtemps. Je plaçais cette sensation dans un coin de mon esprit, faisant porter le chapeau aux esprits qui traînaient dans le coin. Je lâchais finalement la main d'Haebin qui me déclarait que le vouvoiement n'était aucunement nécessaire. J'acquiesçais et lui demandais par où commencer. « Je suis certaine que se sera parfait, j'ai confiance. » Répondis-je lorsqu'il m'avertit ne pas être des plus pédagogue. Lui faire confiance? Je le connaissais à peine et pourtant... Je n'étais pas si naïve que cela d'ordinaire, pas avec les êtres vivants en tout cas. Malgré tout, c'est un sentiment qui persiste et du quel je suis détournée par un nouvel esprit qui entre dans le bar avant d'en ressortir.

Une fois de plus on détournait mon attention et je reposais mon regard sur Haebin qui m'attirait vers la caisse et plus précisément une sorte d'ordinateurs avec ce que je supposais être les tables et les commandes. Je détaillais un instant l'écran, enregistrant les informations s'y trouvant avant de déposer à nouveau mon regard sur mon superviseur qui m'indiquait le fonctionnement de la tablette que j'attrapais aussitôt. J'acquiesçais en enregistrant chaque nouvelle information, remerciant le fait que j'apprenne et retienne les choses aussi rapidement. J'avais une excellente mémoires, chose étrange, car il me manquait tout de même presque dix-huit ans de ma vie. Enfin, se souvenir de ça n'avait pas le moindre intérêt pour le moment. Je reportais mon attention sur Haebin, une fois encore. Bleu, doit être servit. Jaune, servit. Rose, réservée. Ce n'était pas si compliqué que ça, une fois les couleurs mémorisées, le reste n'était que de la technique. « Oui, c'est parfaitement clair. » Répondis-je confiante avec un léger lorsqu'il me demanda si j'avais tout compris.  

Me sentant observée, je laissais mon regard dériver et regardais de l'autre côté du comptoir. Plusieurs fantômes semblaient avoir élus domicile ici et me suivraient sans doute le reste de la nuit. Je retenais un faible soupire. Je m'étais peut-être habituée à leur présence, mais savoir qu'ils m'observent encore et encore devenait parfois pesant. Enfin, certains me suivaient déjà dans la rue quelques instants plus tôt, sans doute voulaient-ils s'assurer que j'accomplisse bien leur souhait le plus rapidement possible. J'acquiesçais cette pensée mentalement et reportais mon attention sur la raison de ma présence à savoir mon travail.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
exh
Messages : 81
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Kim HanGil
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Ven 22 Mai - 23:08


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Haebin avait du mal à rester concentrer… La fille devant lui était le sosie de Zéplynne, sa peau était aussi douce que la sienne, ses yeux aussi beau, sa voix aussi apaisante. Quelques fois, il serrait les dents tentant en vain de penser à autre chose. Il se rabattait sur une formation un peu rapide pour ne plus l’avoir dans les pattes et reprendre son calme. Finalement, elle avait l’air dégourdit et le peu d’information qu’il donnait, elle l’assimilé au quart de tour.

« Alors je te montre où prendre les soft… Et j’te laisse commencer. Si tu as des soucis, demande-nous, on t’aidera sans problèmes. »

Le Coréen montra à l’ex-fantôme où se trouvaient les boissons sans alcool, des frigos sous le comptoir. Puis il la laissa filer. Il la regarda quelques instants en se rappelant à quel point Zéplynne avait pu changer sa vie. Son cœur se serra rapidement, elle lui manquait et c’était atroce pour lui de se retrouver face à sa jumelle.
La soirée fut longue et un brin tumultueuse mais ils avaient réussi à plus ou moins fermer à l’heure. Haebin à son habitude nettoya le bar avec quelques autres employés tout en discutant de tout et de rien, mais surtout de la nouvelle.

« Tu craques Haebin, t’as passé la soirée à la regarder ! »
« C’est pas ça… Elle ressemble à quelqu’un que j’ai connu et c’est perturbant. C’est comme si je voyais un fantôme. »
« Ah. Pourtant vous iriez bien ensemble. »

Haebin eu un petit sourire en coin. Aska n’était sûrement pas intéressée par un gars comme lui, parce qu’il était vieux, un brin négligé et pas très fréquentable. Elle était trop jeune pour lui, trop fragile et elle ne remplacerait pas Zéplynne même si elle lui ressemblait.
Le Coréen passa ensuite dans le bureau du patron où il avait laissé quelques affaires. Il attrapa son sac qui trainait la et prit un T-shirt. Il se changea rapidement et sortit rejoindre sa fidèle mustang. Son regard divagua vers la droite et il put reconnaître la silhouette de la nouvelle. Il s’approcha alors d’elle, à cette heure-ci, ce n’était pas recommander de rentrer seule. Surtout là où se trouvait le bar. Et puis c’était son âme de chevalier qui dictait ses actions.

« Je peux te raccompagner si tu veux, il est tard, le bus va passer dans longtemps. C’pas comme si j’avais quelqu’un qui m’attendais. Allez viens. »

Il aurait pu la laisser se débrouiller, prendre son autonomie, mais il avait du mal et ce même si ça avait été une autre fille.  Il espérait juste qu’elle lui fasse assez confiance pour qu’il puisse la raccompagnait. Après tout, elle n’était pas Zéplynne et ne le connaissait que depuis quelques heures. Mais bon, il se rassurait en se disant qu’elle bossait avec lui et serait amené à le voir tous les jours. Bon… Point négatif, il était en T-shirt et on voyait clairement un énorme tatouage sur son bras…

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Danielle Campbell.
Crédits : (a)class whore & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Mar 26 Mai - 21:31


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


J'écoutais avec la plus grande attention les instructions de mon superviseur qui malgré ce qu'il m'avait dit plusieurs minutes plus tôt, se débrouillait plutôt bien pour me mettre dans le bain. Ces instructions étaient claires. Je n'avais qu'un code couleur relativement simple à apprendre et le reste n'était que la technique qui se développerait certainement avec l'expérience. Je remerciais ainsi ma capacité à apprendre vite et ma mémoire digne d'un ordinateur sur lequel on aurait supprimé toutes les informations contenant dix-huit années de souvenirs. Je tentais donc de rester concentré sur mon travail, bien que je ne pouvais m'empêcher de dériver mon regard sur les fantômes qui semblaient avoir élus domicile dans le bar. Leur motivation? Posséder l'un des clients trop ivres, attendre avec impatience que je m'occupe de leur cas, faire peur au passant ou juste tenir compagnie à une ancienne connaissance. Enfin, je tentais de ne pas trop m'attarder sur eux, les ignorant pour le moment pour me montrer un tant soit peu normal en cette première journée de travail.

La formation auprès d'Haebin tourna court. Me demandant si j'avais bien tout compris, il me montra où se trouvait les frigos et boissons sans alcool avant de me laisser me débrouiller. J'acquiesçais, le remerciais lorsqu'il m'assura qu'en cas de problème, je pouvais toujours demandé et je me mis aussitôt au travail. Ce n'était pas si compliqué que j'avais pu le penser au premier abord. Le code couleur était relativement simple et se retenait vite. Pour le reste, j'étais assez adroite pour porter le plateau et adopter la bonne attitude était presque naturelle. Le plus compliqué résidait dans ma capacité à ignorer les fantômes qui traînaient dans le bar et à les empêcher de posséder les clients en leur faisant clairement comprendre que je gardais un oeil sur eux.

La soirée s'écoulait et je fus rassurée lorsqu'elle se termina enfin. Je saluais poliment mes collègues et sortis du bar, suivis par un petit groupe d'esprit. J'avais sentis leur regard peser sur moi pendant tout mon service et cela n'avait pas été une partie de plaisirs. A l'exception de ça, je m'étais presque amusée. Repenssant à cette soirée, j'en fis le bilant tandis que je prenais place à l'arrêt de bus et sortis mon carnet pour peaufiner mes notes auprès des derniers fantômes. Leur demande était simple, mais certaine impliquait sans doute que je m'explique auprès des personnes concernées et leur révéler mon don revenait à signer pour l'asile le plus proche. Malgré tout, comme pour les fois précédentes, je leur promis de faire de mon mieux d'une voix semblable à un murmure.

Une voix bien trop présente et familière m'extirpais de mes notes. Je relevais la tête et fus surprise de voir Haebin, mon superviseur. J'espérais qu'il ne m'ai pas entendu parler seule quelques instants plus tôt et rangeais aussitôt mon carnet. « Je ne voudrais pas... » Commençais-je à lui répondre lorsque mon regard fut attiré par le tatouage, à présent visible, sur le bras de mon aîné. Ma mauvaise habitude était revenue au galop. Je ne savais pas si j'étais comme cela auparavant, mais à chaque fois que je voyais une oeuvre d'art, peu importe son support, je me devais de l'analyser dans les moindres détails. Il était facile de me prendre pour une folle ou bien une personne qui prenait trop à coeur sa passion pour les arts. Ce fut un fantôme qui me ramena sur terre. Je le remerciais avec un simple coup d'oeil et reportais mon attention sur Haebin. « Si ça ne te fais pas faire un détour, pourquoi pas. » Répondis-je finalement, légèrement gênée pou ma mauvaise habitude.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
exh
Messages : 81
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Kim HanGil
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Jeu 4 Juin - 13:16


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


C’était une longue journée pour Haebin, il passait la journée au bar… Et il était vraiment loin de se douter qu’il croiserait le sosie de Zéplynne là-bas. Au début, il avait cru rêvé mais au final, ce n’était pas le cas, la demoiselle était bien là et s’appelait Aska. Cette fille attisait sa curiosité car à peine avait elle passait la porte du bar qu’il y avait eu plus de fantômes. Le Coréen ne les voyait pas, mais il sentait clairement leur présence et ça le perturbait. Il n’avait pas l’habitude qu’autant d’esprits se baladent dans le bar. C’était décidé, demain, il déposerait des pierres à l’entrée du bar pour les empêcher d’entrer. Hors de question de travailler dans ses conditions, il n’avait pas envie de voir un homme ivre se faire posséder.

Assez régulièrement, le loup regardait l’humaine qui venait de se faire engager. Elle était vraiment belle et il s’était même entendu soupirer de désespoir. Pourquoi le ciel avait-il décidé de lui faire subir ça ? Il n’avait pas déjà eu du mal à tourner la page ? En une année, il avait eu du mal à se faire à l’idée qu’il ne reverrait plus son fantôme préféré. Il était loin de se douter que sa bien-aimée avait repris vie…
A la fin du service, Haebin rangea la salle avec d’autres employés laissant les nouveaux rentrer. Ouais, ils avaient décidé que tant que les personnes ne passaient pas leur période d’essai, elles n’aidaient pas en plus au bar. Ça avait permis à une collègue du Coréen de lui faire remarquer qu’il avait largement craqué sur la nouvelle. Il avait démenti en parlant de vieux souvenirs. Il ne mentait pas vraiment et au moins elle lui foutrait la paix.

Le jeune homme se changea rapidement et sortit de son lieu de travail. Son regard dévia rapidement vers une silhouette qu’il connait, Zéplynne, ou du moins son clone qui attendait le bus. Il s’approcha d’elle et lui proposa de la raccompagna. Elle avait l’air perdu dans ses pensées et à peine avait-elle relevé la tête qu’elle l’avait reperdu en regardant son tatouage. Haebin se sentit gêné mais le fantôme lui avait déjà fait le coup une fois. Elle lui ressemblait vraiment, c’était perturbant.
Finalement, elle accepta de se faire raccompagna et le loup-garou prit route vers sa voiture avec la demoiselle. Il s’installa au voulant laissant clairement voir une cicatrice entre le cou et la clavicule. Une sorte de griffure.
Il attendit qu’elle lui donne l’adresse de chez elle et prit doucement route vers l’endroit en question. Le Coréen regardait la route, et au loin la lune qui serait bientôt pleine… Il détestait l’idée de rester enfermé trois jours chez lui. Il n’avait plus de bunker ou se terrait alors il s’enfermait chez lui dans une pièce qu’il avait pris soin de faire blinder et insonoriser. On avait dû le prendre pour un fou le jour où il avait demandé à l’entrepreneur de faire ces travaux.

Finalement Haebin tourna la tête vers Aska et son cœur se serra brutalement, sa main se crispa d’ailleurs sur le volant. Cette cicatrice… C’était celle de Zéplynne, il mettait sa main à couper. Mais comment ça pouvait être possible ? Les photos de l’autopsie, la marque sur la nuque. Il ne pouvait pas y croire, la même que la sienne… La même griffure. Celle qui les reliait à la même personne. Il perdait lentement son calme, sentait le loup en lui tentait de se manifester. Vivement qu’il arrive devant chez elle.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Danielle Campbell.
Crédits : (a)class whore & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Jeu 4 Juin - 15:51


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


La soirée s'est écoulée rapidement et mieux que j'aurais peu l'espérer. Retenant le code couleur que m'avait enseigné Haebin, j'enchaînais les commandes en toutes sérénités. Ou presque. La moitié du temps, je le passais à surveiller les esprits qui observaient avec envie les personnes avec un verre de trop dans le nez. Heureusement, pour la majorité d'entre eux, un regard noir de ma part leur faisait comprendre que ce n'était pas une bonne idée. Il y avait aussi les autres. Ceux qui attendaient avec patience ou impatience que je termine mon service et qu'enfin je m'occupe avec soin de leur requête. Malgré tout, le regard des êtres immatériels n'était pas le seul qui semblait peser sur moi au cours de la soirée. A plusieurs reprises, j'avais pu surprendre le regard de mon superviseur. Sans doute s'assurait-il que j'ai bien compris les ficelles du métier...

Mes heures terminées, je sortis du bar en compagnie d'autres petits nouveaux et me plaçais à l'arrêt de bus. Quelques minutes, ce fut tout ce qui avait été nécessaire pour qu'une foule de fantômes s'entassent autour de moi. Une fois encore, je prenais en note leur dernière requête et quelques informations supplémentaires lorsqu'une voix bien différente des autres me fit relever la tête. Haebin. Je rangeais mon carnet et me laissais surprendre par ses paroles. Il me proposait de me ramener. Je commençais à lui répondre que je ne voulais pas le déranger et que même s'il ne pouvait les voir, j'étais loin d'être seule. Cela dit, je ne terminais pas ma réplique, non. Mon attention fut attirée par le tatouage de mon aîné. C'était ainsi à chaque fois que je voyais une oeuvre d'art, peu m'importe son support. Je détaillais le dessin un long moment avant de me rendre compte de ma mauvaise habitude. Je repris donc ma réponse, quelque peu gênée avant de suivre Haebin jusqu'à sa voiture. Je jetais un coup d'oeil derrière moi, rassurer de constater que les fantômes ne me suivaient pas, à quoi bon ils savent où je vis de toute manière, ils me retrouveront là-bas.

Je prenais place dans la voiture, tandis que mon aîné prenait lui aussi place. Je lui lançais mon adresse et un remerciement. Je m'attachais ensuite pour plus de sécurité avant de m'attacher également les cheveux. Une habitude sans doute que j'avais prise en rentrant des cours. Je faisais attention à ce que mes gestes ne gênent pas le conducteur et reportais mon attention sur la route. « Je crois qu'il a un plomb qui saute notre ami. » Je retenais un soupire en regardant dans le rétroviseur. Seth. Un fantôme qui me collait plus que les autres ces derniers temps avait la tête qui dépassait du coffre. Je voulais lui dire de partir ou du moins lui faire signe, mais je ne voulais pas passer pour une folle. Malgré tout, curieuse de la raison de telles paroles, je posais mon regard sur Haebin. Il ne semblait pas aller très bien. Serrant le volant à s'en faire blanchir les jointures. « Ca ne va pas? » Je prononçais ces mots d'une voix aussi calme que possible, même si ça ne pouvait pas être complètement le cas. Mon inquiétude à son égard me surprenait d'ailleurs. Je voulus lancer un regard noir à Seth, persuadée que c'était lui qui affectait mon aîné d'une manière où d'une autre, mais mon regard ne fit que la moitié du chemin. Je fus attirée, curieuse par la marque sur le cou d'Haebin et dans un mouvement instinctif portais ma main droite à la cicatrice que j'avais au même endroit. « Cette cicatrice... comment? » Je ne poussais pas plus loin ma question. Je ne savais même pas comment finir ma question. Nous avions la même cicatrice et la provenance de la mienne m'était inconnu, peut-être qu'il pourrait... Je ne savais même pas pourquoi cela me semblait si important à cet instant.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
exh
Messages : 81
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Kim HanGil
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Jeu 11 Juin - 16:22


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Haebin était loin de se douter que le trajet en voiture dégénèrerait au point qu’il perde quasiment le contrôle. Le Coréen proposa à sa nouvelle collègue de rentrer en voiture plutôt que d’attendre le bus à une heure aussi tardive. Finalement, elle accepta et ils se retrouvèrent dans la Mustang du plus vieux qui prit route vers chez Aska lorsqu’elle lui indiqua l’adresse.
Le barman conduisait tranquillement jusqu’à ce qu’il tourne légèrement la tête vers son invité et remarque une cicatrice au niveau de son cou, la même que la sienne, celle qui avait fait perdre la tête à Haebin qui avait compris que le meurtrier de celle qu’il aimait était son chef de meute. Ses nerfs avaient commencé à lâcher doucement et il contracta sa mâchoire tout en resserrant sa poigne sur le volant pour ne pas perdre le contrôle. Puis elle parla et ça le calma légèrement, assez pour bien écouter la question qui suivit. Elle aussi avait remarqué la similitude des marques… Pourtant, ce n’était pas Zéplynne et il avait du mal à comprendre comment il était possible que des sosies est aussi la même cicatrice.
Avec la voix la plus neutre qu’il put sortir, Haebin répondit alors

« C’est une des dizaines de cicatrices que j’ai eu à cause d’une attaque de loup quand j’ai fugué de chez moi. »

Il avait dit ça avec tellement de détachement qu’on avait l’impression qu’il était tombé dans l’herbe… Mais chacune des cicatrices qu’il avait gardées lui rappelait cette nuit où il avait changé, la mort de Fleur… Des choses qu’il avait du mal à accepter. Qu’il voulait désespérant oublier mais qui restait là, dans un coin de sa tête.
Haebin n’avait pas tardé à déposer la plus jeune devant chez elle et à reprendre la route. Oui, il fuyait… Il avait peur de perdre le contrôle et de se transformer car il sentait le loup en lui trembler.

Il n’avait donné aucun signe de vie pendant quelques jours. La demoiselle avait appris des autres que le Coréen ne prenait quasiment jamais de repos du mois sauf pendant 5 jours. Ses cinq jour-là correspondait à deux jours avant son premier jour de transformation et les trois autres aux jours entourant la peine lune. Malheureusement pour Haebin son dernier jour ne put être accepté par le chef de l’établissement.
Le Coréen se retrouva donc au travail vers 15 heures et il était clairement à prendre par des pincettes. On pouvait sentir de très loin qu’il était loin d’être sociable ce jour-là. En plus il allait devoir se contenir pour ne pas devoir se transformer en loup au beau milieu du bar… Sa seule consolation était d’avoir déposé une pierre à l’entrée du bar pour empêcher les esprits d’entrer. Hors de question qu’un fantôme le fasse craquer. Lui qui était toujours décontracter, on sentait sa tension à des kilomètres. Il n’allait pas supporter la soirée… Il le savait déjà. Surtout quand il aperçut Aska.

Sa seule envie était de rentrer chez lui, de s’enfermer et d’oublier tout ce qu’il pouvait. Malheureusement il était coincé là jusque très tard. Il soupira un long moment avant de s’assoir sur son tabouret et attendre désespérément que le temps passe. Mais les minutes lui semblaient plus longues que d’habitude, son corps lui faisait mal, ses nerfs étaient à deux doigts de lâcher… Il se sentait emprisonné et avait besoin d’air et de calme.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Danielle Campbell.
Crédits : (a)class whore & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Jeu 11 Juin - 21:33


Quand les fantômes du passé réapparaissent

FT. Haebin & Aska

Le trajet se déroulait sans la moindre encombre. Enfin tel est-ce que je pensais. Un peu fatiguée par ma journée, je ne portais pas une attention toute particulière au conducteur, mais davantage à la route. Chose étrange comme j'avais rencontré Haebin dans la soirée, seulement. Je me sentais étrangement en sécurité à ces côtés. Je lui faisais confiance, pleinement. Je ne savais pas pourquoi. J'attachais mes cheveux et laissais mon esprit vagabonder jusqu'à ce qu'un fantôme prenne la parole. Discrètement, je regardais dans le rétroviseur et aperçus Seth, un fantôme qui a prit l'habitude de me hanter plus que les autres. Je voulais lui faire signe de disparaître, mais j'aurais eu l'air d'une folle. Aussi, me contentais-je d'un regard noir avant de glisser un regard vers mon aîné. Il ne semblait, en effet, pas très bien. L'inquiétude montait en moi quand je me rendis compte à quel point il serra le volant. Je lui demandais s'il allait bien. Je voulus lancer nouveau regard au fantôme, mais je m'arrêtais au niveau de la nuque d'Haebin. Je restais, immobile et silencieuse un moment. Il avait la même cicatrice que moi, au même endroit. Sans vraiment m'en rendre compte, je l'interrogeais. J'étais curieuse. En quelques sortes, c'était autre chose. J'avais l'impression que sa réponse pourrait m'aider à me souvenir comment j'ai eu la mienne. Hélas, il en fut autrement. Sa réponse me laissa sans mot. Une attaque de loup... Que dire de plus. Je me contente d'acquiescer. « Et le loup... Il était comment? Demande lui... » Je regardais dans le rétroviseur un regard interrogateur discret. Je me demandais ce que le fantôme pouvait bien dire. Enfin, je n'avais pas eu le temps d'en dire davantage. Avant même que je le réalise complètement, j'étais sur le trottoir, devant chez moi en compagnie d'un fantôme. Je n'avais pas eu le temps de le remercier ou de le saluer comme il se doit.  « Et bien, ce n'est pas qu'un plomb qui a sauté de toute évidence... Ou alors, il ne t'aime pas. » Une réplique directe d'un être immatériel qui étrangement me semble douloureuse. Je lui jetais un regard agacé lorsqu'il commençait à rire bêtement avant de rentrer chez moi. Là où bien des fantômes m'attendaient.  

Le lendemain, je tentais de remercier mon superviseur comme il se doit pour le trajet. Mais, il était absent. Le sur-lendemain également. Finalement, curieuse, j'interrogeais l'un de mes aînés à ce sujet. Haebin serait absent quelques jours. Je ne comprenais pas pourquoi je m'en faisais autant pour lui. Je ne  le connaissais pas. Sinon, n'aurait-il pas réagit en me voyant? Je m'interrogeais sans changer mes habitudes. Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis le trajet en voiture. Accompagnée de mes fantômes, je parcourus le chemin qui séparait l'université et le bar. J'écoutais avec attention les paroles d'un des fantômes en particuliers qui depuis la veille me prenait pour sa psy. Pendant toute la journée, il n'avait pas prit le temps de souffler. Lorsque je passais la porte, ce fut le silence. Je sentais la solitude m'envahir et regardais autour de moi. Il n'y avait plus personne. Enfin, plus de fantômes. Leur présence que je connaissais si bien, étrangement, me manquait. Un soupire mi-soulagé, mi-désespéré m'échappa alors que je me mettais au travail. Haebin était là. Il ne semblait pas bien comme la dernière fois où nous nous sommes vus. J'avais ressentis le besoin de me tenir à ces côtés, mais on ne m'en laissa pas le temps. Je servais, remplissais des verres pour des êtres qui seraient certains de ne pas se faire posséder aussi aisément que d'habitude.

Le temps s'écoula, les services s'enchaînaient et je remarquais ou supposais que les fantômes calmaient les ardeurs de ceux qui en avaient bu un peu trop. Un homme qui avait largement dépassé son quota pour la soirée se montra entreprenant, trop entreprenant. Je le repoussais poliment. Il insista et attrapa mon poignet avec force.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
exh
Messages : 81
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Kim HanGil
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Dim 14 Juin - 19:40


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Haebin n’avait cessé de penser à la cicatrice d’Aska… Il avait la même, cela ne pouvait pas être le hasard, soit c’était un loup-garou soit quelqu’un avait pris possession du corps de Zéplynne. C’était vraiment étrange, parce qu’un fantôme aurait dû mal à faire revivre un corps, il faudrait plus que la simple envie de revivre. Il savait très bien que les esprits pouvaient contrôler un corps, mais un corps vivant. Le Coréen avait fait les 100 pas dans sa pièce blindée, il ne comprenait pas comment le sosie de la fille qu’il avait aimé pouvait l’avoir retrouvé. Etait-il si malchanceux ?
Finalement, il ne passa que deux jours dans la fameuse pièce, car il n’avait pas obtenu son dernier jour de repos. Pas de chance, y’avait une soirée de prévue avec pas mal de personnes, le patron avait retenu tout le personnel. Haebin avait fini par venir sur les coups de 15 heures mais on pouvait clairement sentir qu’il n’était pas de bonne humeur. Si bien que la plupart des serveurs n’essayaient pas trop de lui parler. Le jeune homme était connu pour son côté sanguin qui lui avait valu de ne plus être en service mais derrière le bar. Son boss l’aimait vraiment car il aurait très bien pu le renvoyé à son premier dérapage.

Lorsqu’Aska arriva, le loup sentit la bête en lui bouillonner. La soirée allait être éprouvante et longue avec la demoiselle dans les parages. Ses yeux ne la quittaient que rarement. Bizarrement, il avait un mauvais pressentiment. Et, encore une fois, cette sensation inexplicable était juste… Un homme sûrement trop éméché pour réellement se rende compte de ce qu’il faisait dépassa les limites. Il tenait la plus jeune vivement au niveau du poignet et la tenait. Et il avait assez bu pour vouloir avoir plus qu’une boisson. Le Coréen se leva de sa chaise le plus calmement qu’il put, mais son instinct lui dicta ce qu’il devait faire.

En quelques secondes l’homme avait lâché Aska et s’était retrouvé plaqué au mur sans la moindre douceur. Le regard d’Haebin était tellement noir qu’on pouvait y voir la mort. Il n’arrivait pas à trouver le truc qui le calmerait. Il atteignait lentement le point de non-retour. Son cœur s’emportait, et il la poigne qu’il exerçait au niveau des épaules de l’agresseur allait finir par les lui briser.
Il avait bien entendu qu’on l’appelait mais rien à faire, il avait l’impression que sa seul satisfaction serait de détruire la personne face à lui. Il avait aussi sentit un poids au niveau d’un de ses bras pour tenter de le faire lâcher, mais rien à faire, l’animal avait pris le dessus sur l’humain.
Du moins, jusqu’à ce qu’il sente une main trop familière se poser contre lui. Son cœur commença à battre bien plus doucement jusqu’à reprendre un rythme régulier, la pression qu’il exerçait s’apaisé jusqu’à ce qu’il lâche la personne.

Extérieurement, on aurait pu dire que l’animal enragé avait trouvé son maître, celui qui pouvait soigner ses maux. Haebin ne comprenait pas pourquoi son corps réagissait si vivement au contact d’Aska. Pourquoi lui faisait-elle le même effet que Zéplynne alors que ce n’était pas elle ?
Lorsque sa conscience reprit vaguement le dessus, il s’écarta et sortit dans une petite courette à l’arrière du bar, qui servait à la base de fumoir. Il respira l’air frais essayant de reprendre entièrement ses esprits.

« T’avais pas le droit de m’abandonner Zéplynne… »

Le Coréen se laissa doucement glisser contre le mur pour finir assis.
Elle lui avait promis de rester auprès de lui, mais au final, elle n’était plus là et tous les efforts qu’il avait fait pour contrôler son côté animal avait été réduit à néant.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Danielle Campbell.
Crédits : (a)class whore & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Dim 14 Juin - 21:35


Quand les fantômes du passé réapparaissent

FT. Haebin & Aska

Les cours se terminaient et ce fut d'un pas rapide, presque impatiente que je prenais le chemin en direction du bar. Pendant les trois jours qui s'étaient écoulés, j'avais pensé à mon retour trois jours plus tôt. Je ne connaissais pas la raison, mais je me sentais curieuse à l'égard d'Haebin. Notre cicatrice similaire y était pour beaucoup, mais il y avait tellement plus. Je m'étais montrée distraite une bonne partie de la journée, aussi quand je rentrais dans le bar il m'avait fallu quelques minutes pour comprendre que les lieux ne laisseraient plus entrer les fantômes qui m'accompagnaient sans cesse. Mon regard avait directement dérivé, recherchant l'être de mes préoccupations. Mon coeur s'était sentis comme apaisé lorsque je l'aperçus au bar, seul. Je ne comprenais vraiment pas pourquoi je réagissais ainsi et ça me tracassait. Sans parler de cette étrange sensation de vide alors que depuis un an je ne souhaite qu'un moment en solitaire. Les fantômes me manquaient presque. On ne me laissa aucunement le temps de rejoindre les côtés d'Haebin qu'on m'attribua plusieurs tables pour la soirée. Par la suite, j'étais trop débordée pour me préoccuper d'autres choses que des commandes en cours. Parfois, je posais mon regard sur lui, tentant de comprendre pourquoi je me sentais ainsi en sa présence et reportais mon attention sur mes tables.

Les heures et les services s'enchaînaient tandis que la disparition des fantômes dans le bar se faisaient sentir. Le comportement de ceux qui avaient pris un verre de trop semblait accentué par leur non-possession passagère. L'un plus que les autres. Un homme, grand commença à me faire des avances. Je le repoussais gentiment et tentais de passer à une autre table. Hélas, la négation ne semblait plus exister pour lui. Mécontent, il m'attrapa le poignet. Je retenais une grimace lorsque sa poigne se fit plus forte encore et qu'il tenta de me tirer vers lui. Je tentais de me dégager quand tout à coup, mon bras retombait lentement le long de mon corps. Je restais figée. La pression n'était plus et l'agitation régnait. Je tournais mon regard. Haebin avait plaqué l'homme contre le mur en un rien de temps. Tous s'étaient attroupée autour d'eux pour tenter de les séparer et moi, j'étais figée.

Surprise par la violence de l'instant, je sentais mon coeur accélérer. Pourtant, c'était d'un pas calme que je m'approchais de mon aîné. L'une de mes collègues tenta d'empêcher mon approche, mais c'était comme si mon corps bougeait tout seul, de manière instinctive. « Haebin... » Un simple mot que j'avais prononcé avec une douceur naturelle qui me surprenait au plus haut point. Comme pour lier les gestes à la parole, je déposais délicatement ma main sur le bras d'Haebin. Une vague pression. Mon esprit s'embrouilla. Je sentais Haebin relâcher prise, mais d'autres images défilaient devant mes yeux. Un appartement et Haebin. Il cherchait quelques choses. Je le suivais quand tout s'arrêta. Le contact était rompu et ma main retombait dans le vide. J'étais paralysée. Que m'arrivait-il ?! Qu'était cette vision au combien étrange et pourquoi étais-je ainsi en sa présence?! Instinctivement, à cette pensée, je cherchais mon aîné du regard. Je m'inquiétais. Non, c'était plus que ça.

Je ne savais pas comment réagir devant tout ce qui venait de se dérouller. J'étais encore dans mes pensées lorsque le patron me demanda comment je me sentais. Que répondre à une telle question dans cette situation?! Aussi, je me contentais d'acquiescer, le regard rivé vers la porte de l'arrière cours. Je voulais y aller, mais je ne savais pas si c'était une bonne idée. De toute manière, on m'avait devancé. Une autre serveuse se rendit dans la petite cours. Mon coeur se serrait. J'avais besoin d'air. Je prévenais mon patron, que j'avais eu beaucoup trop d'émotion et il m'accorda une pause volontiers. J'évitais la petite ruelle et sortis par la porte principale. Immédiatement, je fus entourée. Je m'installais sur un banc non-loin et respirais à plein poumon. « Qu'est-ce qu'il s'est passé?! Il a encore péter un plomb?! » Je tourne mon regard vers Seth qui a le regard rivé sur mon poignet où une marque légère s'était installée. Je soupirais faiblement. « Un client qui avait trop bu, ce n'est rien. » Une réponse dans un murmure pour éviter le regard du peu de passants qui se promenaient dans la rue. A la place, j'avais eu le droit à celui du fantôme et de ceux qui m'entouraient. Je tentais de faire le tris dans mes pensées, de comprendre et surtout d'imaginer de me faire des films. Des films?! Voilà que j'éprouvais de la jalousie. J'avais vraiment un problème.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
exh
Messages : 81
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Kim HanGil
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Lun 15 Juin - 11:50


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Haebin sentait clairement que la pleine lune était à son apogée, il sentait son sang couler dans ses veines car il essayait autant qu’il pouvait de ne pas se transformer. La manière qu’il avait trouvée pour calmer le monstre en lui était de regarder Aska travailler. Bizarrement, elle attisait son côté sauvage et le calmait. Il était incapable de comprendre pourquoi il réagissait ainsi en sa présence. C’était comme si son subconscient avait reconnu la demoiselle alors qu’elle-même ne savait pas qui elle était. Le Coréen soupira doucement, la soirée serait bien trop longue pour qu’il puisse la supporter sans peter un câble rapidement.
Et ça arriva bien plus vite qu’il put le penser. Un homme bien trop ivre avait décidé de garder la serveuse bien plus longtemps que prévu. Et alors qu’il commençait à tirer la plus jeune à lui, il se retrouva plaqué au mur sans aucune retenu de la part du Coréen. Son cœur battait vite, sa pression au niveau des épaules du client se renforçait et surtout, il n’entendait plus rien. Il était en train de laisser l’animal prendre le dessus. Il avait bien sentit l’agitation autour de lui mais son instinct lui disait de massacrer l’homme face à lui.

La seule chose qui calma le loup fut la voix d’Aska et la main qu’elle posa sur le bras d’Haebin. Le jeune homme sentit sa colère s’apaiser. Son cœur se mit à battre moins vite et il relâcha l’homme qui avait dû avoir la peur de sa vie. Quelques secondes plus tard, il s’écarta et se dirigea vers la cours intérieur du bar suivit de très près d’une fille. On les avait souvent mit en couple mais la rumeur était clairement fausse… La jeune fille connaissait simplement son secret car elle aussi faisait partit du monde du surnaturel. Jessica était une chasseuse. Elle connaissait assez Haebin pour ne pas vouloir lui mettre une balle d’argent en pleine tête.

« Reprends toi, ne me force pas à faire quelque chose dont je n’ai pas envie ! »
« Parce que tu penses que ça se contrôle aussi facilement !! »

Effectivement, c’était un véritable supplice pour Haebin de garder sa forme humaine. Il sentait tous ses membres trembler. Il aurait presque voulu manger de l’aconit pour s’intoxiquer, mais ça risquait plus de déclencher une transformation que de le calmer. Et Jessica n’avait sûrement pas de quoi le sédater dans son vestiaire ni même de quoi le blesser. La lumière de la pleine lune commençait doucement à le transformer, ses yeux prenaient peu à peu une couleur plus bleuté. Il n’avait même pas remarqué la disparition de son amie. Jusqu’à ce qu’un seau d’eau avec des glaçons ne se renversent sur lui. Il poussa un grognement animal avant de se retourner vers la fautive.

« C’était ça ou un verre avec de l’aconit, te plains pas ! Ca va te refroidir. »
« Refais ça et j’te promets que t’auras pas le temps de me tuer avant que je t’égorge ! »
« Ne me menace pas Haebin Parker ! Je sais comment t’arrêter… » Dit-elle dans le plus grand calme. « Aska est moins difficile à atteindre que toi. C’est une banale humaine, aucune énorme défense. Et c’est TON point faible. »

Effectivement, la demoiselle avait visé dans le mille et Haebin avait détourné le regard. Aska était un point faible car elle pouvait très bien le faire sombrer comme le calmer en quelques secondes. Après tout le fait d’entendre sa voix et qu’elle le touche l’avait calmé. Une personne extérieure au surnaturel pouvait simplement se dire qu’il s’était calmé de lui-même, mais une chasseuse comprenait la subtilité.

« Je te la ramène, si tu la touche, je t’attache à une chaise, je te drogue avec tous les trucs qui t’empoisonne et je te déchicte avec un couteau en argent, d’accord mon chou. »
« Ne la… »

Rien à faire Jessica était déjà sorti et avait attrapé Aska pour l’entrainer dans la courette, la pousser à l’intérieur et refermer la porte à clef. Haebin sentait déjà ses nerfs le lâcher alors que la demoiselle face à lui devait se demander pourquoi on l’avait trainé d’un coup jusqu’au Coréen qui était clairement au bord de la crise. Seul chance pour le loup, c’était que ses yeux avaient repris une couleur normale, mais par contre, il restait direct, un peu froid et surtout de mauvais poil. Et puis cet amassement d’esprits, c’était elle qui les attirait. Son sang commençait à bouillonner, il allait de nouveau craquer.

« Ta foutue cicatrice, tu veux savoir d’où elle vient ? D’une attaque de loup-garou et tu n’as pas survécu. J’ai vu ton cadavre dans un rapport d’autopsie, les mêmes marques, la même tache de naissance. J’ai vu ton fantôme… Comme je peux sentir la présence de ceux qui t’entourent ! »

Ses nerfs lâchaient de nouveau, ses yeux recommençaient à perdre leur couleur marron. Son souffle s’accélérait brutalement, il sentait ses muscles se crisper…

« Je ne suis pas un humain, mais un loup-garou et ton odeur, ta peau, ta voix, tu es identique Zéplynne mais elle est morte !! Et les fantômes ne reviennent pas à la vie. » Dit-il presqu’en criant avant de se reprendre. « Tu… Je n’ai pas envie de raviver des douleurs passées, j’ai envie d’oublier et toi… Toi, tu débarques. Je suppose que tu n’es pas elle si tu ne m’as pas reconnu. »

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Danielle Campbell.
Crédits : (a)class whore & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Lun 15 Juin - 13:04


Quand les fantômes du passé réapparaissent

FT. Haebin & Aska

La soirée jusq'alors calme et ordinaire avait lentement laissé place à tout autre chose. L'absence des esprits me pesait étrangement, de par la paix qu'elle semblait apporter aux personnes qui avaient un verre de trop dans le nez. Il en avait donc fallu que bien peu pour que tout déraille dans une suite d'événement qui se réalisèrent à vitesse grand v. Un client m'attrappa le poignet, je me débatais et l'instant d'après il était contre le mur, tentant de se dégagerde l'emprise d'Haebin. J'étais restée un instant, figée. Je ne comprenais pas d'où lui venait unetelle rage. Je n'en avais pas peur, non, c'était plus étrange que ça. Sans parler de ma réaction qui me semblait bien trop naturelle. D'un pas lent et contre l'avis de mes collègues qui n'avaient pas réussi à la calmer, je m'étais approchée de mon aîné. Ce fut avec la voix la plus douce et la plus calme qui soit que j'avais prononcé son nom tout en déposant ma main sur son bras. Le reste des événement me sembla flou. Tout ce que je pouvais voir était une vision étrange d'Haebin qui cherchait quelque chose. Le lien une fois brisé, je rne ressentais qu'un vide immense et une envie étrange de le rejoindre dans cette arrière cours. Je ne comprenais pas ce qui venait de se passer et encore moins la jalousie que je ressentaid à l'égard de celle qui venait de le rejoindre. Après un bref débat intérieur, je demandais une pause et me glissais dans la rue principale. La présence familière des fantômes me rassura instantanément tandis queje m'installais sur un banc, l'imagination fonctionnant à plein régime. Quelques mots échangé avec Seth ni changea rien, je ne pouvais détoutner mes pensées d'Haebin. Je m'inquiétais et bien plus encore. Je ne savais pas combien de temps s'était écoullée, quand Jessica, l'une de mes aînées arriva dans la rue et sans la moindre explication, me traîna dans le bar. Je pouvais entendre Seth me demandr si tout allait bien tandis que j'interrogeais mon aînée, inquiète. C'était elle qui avait rejoind Haebin et d'ailleurs, on se dirigeait vers la cours où il était sortit. Je n'eu aucunement le temps de répliquer qu'elle me jeta dans l'impace pour fermer derrière moi. Haebin se tenait là, contre un mur et quelques fantômes dont Seth apparurent à mes côtés. Je restais immobile, ou presque. Dans un geste instinctif, je cachais la marque laissée par le client un peu plus tôt. Quittant la porte, mon regard se posait plus en détails surmon aîné. Mon instinct me criait de me placer à ces côtés, mais le ton de sa voix me disait le contraire. Chacun de ses mots me figeaient sur place tandis que d'un geste instinctif se passait ma main sur la cicatrice en question. Me collant au mur face à lui, je commençais à trembler, non pas de peur, mais d'une douleur lointain. La couleur de ses yeux, la froideur de ses paroles. Rien de tout ça n'arrivait à me faire peur. A la place, je sentais mon âme fondre en larmes jusqu'à la fin de son discours. Je ne savais pas qui j'étais, si j'étais cette Zéplynne.Je me laissais glisser contre le mur jusqu'au sol. 《 Désolée. 》 Toute mon âme criait ce mot, pour tellement de choses que je ne serais m'expliquer. J'en oubliais les fantômes, les remarques sarcastiques de Seth et repris. 《 Si nous nous étions rencontrés, je n'en aurais aucun souvenir. Je n'ai aucun souvenir qui précède l'année qui vient de s'écouller. Je me suis réveillée dans un endroit étrange avec un homme qui semblait surpris par mon réveille. Je n'étais pas la seule là-bas, mais je suis l'une des rares à avoir repris conscience. Un marionettiste était impliqué, mais je ne sais rien de plus.... Sauf que depuis, les fantômes me suivent. 》 Les larmes me montaient aux yeux tandis que la confusion me gagnait. Je ne savais pas pourquoi me confier à lui me semblait si facile, ni même pourquoi je me sentais obligée d'alimenter cet espoir que j'étais peut-être cette Zéplynne.
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
exh
Messages : 81
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Kim HanGil
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Lun 15 Juin - 14:32


Quand les fantômes du passé réapparaissent
Ft. Aska Holmes & Haebin Parker


Chaque seconde passait dans le bar excitait d’avantage Haebin. Le jeune homme sentait lentement qu’il perdait le contrôle. Son seul soulagement était qu’Aska soit le car même si d’un côté elle attisait son côté animal, elle était aussi un véritable remède contre son loup. Malheureusement, un homme outre passa les limites et Haebin manqua de le tuer en le plaqua au mur avec une force monstre. La seule chose qui le calma fut la voix et le contact de la revenante. A peine son calme reprit qu’il avait filé dans la cours de l’établissement pour reprendre son souffle.
Jessica ne tarda pas à le rejoindre. Cette fille, il bénissait le ciel de l’avoir mis sur sa route. C’était une chasseuse des plus compréhensibles et elle n’hésitait pas à se mettre en danger pour le protéger. Elle était aussi une des seules qui passait le voir pendant sa mauvaise période. Elle comprenait bien l’état dans lequel se trouvait son ami, il était au bord de la transformation et le seul moyen qu’elle trouva de le calmer fut de lui renverser de l’eau froide dessus. Haebin se sentait certes mieux mais la pleine lune était à son apogée et il avait l’impression qu’il se transformerait quoiqu’il arrive avant la fin de la nuit.

Jessica lui envoya aussi la vérité en face. Aska était son point faible, il n’aurait pas réagi si vivement à son contact et avant qu’il puisse répliquer, il s’était retrouvé face à celle qu’on pouvait qualifier d’âme sœur. La Chasseuse les enferma à l’extérieur, ils avaient besoin de parler.
Haebin craqua et cracha tout ce qu’il avait sur le cœur. Il souffrait de sa présence parce qu’il était sûr que c’était le corps de Zéplynne et pourtant, son esprit n’avait pas pu reprendre possession du corps. Le Coréen était lentement en train de se transformer… Ses yeux reprenaient une teinte bleutée alors que son souffle s’accéléré brutalement. Il avait du mal à comprendre ce qu’elle disait, il avait l’impression que ses sens humains le lâchaient pour laisser place au loup en lui.

Ca faisait un an qu’elle s’était réveillée ?! Lorsque l’information lui arriva au cerveau, il tilta. Zéplynne avait disparu une année auparavant. Etait-ce possible que son esprit ait retrouvé son corps sous la passion ? Aucune idée, il devait avouer qu’il n’avait pas cherché à savoir si c’était possible, histoire de ne pas avoir de faux-espoirs.
Alors qu’il était au bord de la transformation, Jessica fit de nouveau une apparition. On avait clairement entendu la menace qu’elle avait faite au patron en ouvrant la porte. Oui, elle avait osé dire au boss que s’il l’empêcher d’aider son ami, elle brulerait le bar sans aucune gêne. Et Dieu sait qu’elle en était capable. Elle s’approcha d’Haebin qui commençait à ne plus avoir conscience. Elle s’accroupit près de lui.

« Hey, reprends-toi… Respire Haebin, faut pas que tu te transformes. Pas ici, pas maintenant. Je te ramène dès que possible. »

Le Coréen avait attrapé sa main comme s’il cherchait un moyen de garder les pieds sur Terre. Elle avait raison, il ne pouvait pas sombrer ici, c’était trop dangereux. La deuxième barmaid regarda l’humaine avant de prendre la parole. Au final, elle n’avait pas l’air effrayé par la condition du plus vieux et c’était le seule moyen pour qu’il se calme.

« Viens ici, et si tu le lâches, j’te bute. »

Elle laissa la demoiselle se mettre contre Haebin avant de se lever.

« J’sais pas c’qui vous relit tous les deux mais faites pas de gosses ici pour calmer ses ardeurs. Je m’occupe du boss, ne revient que quand il sera calme. Et Dieu sait que ça peut prendre des heures. Il a besoin de toi, ne le lâches pas. »

Le Coréen avait du mal à reprendre conscience, il était coincé entre son côté humain et son côté animal.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 19/05/2015
Célébrité : Danielle Campbell.
Crédits : (a)class whore & (s) Exception & (g) tumblr.
avatar
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   Lun 15 Juin - 19:17


Quand les fantômes du passé réapparaissent

FT. Haebin & Aska

L'air frais agitait lentement mes cheveux. La rue était déserte, ou presque. Seth, assit à mes côtés tentait de me faire oublier les derniers événements. Pour dire vrai, je l'écoutais d'une oreille particulièrement distraite. Je tentais de comprendre ce que je ressentais autant que cette vision étrange que j'avais eu au contacte d'Haebin. Cela aurait pu être un souvenir, mais lui ne semble pas se souvenir de moi ou bien un autre don. Comme si voir les esprits à longueur de journée n'était pas suffisant. Je soupirais. Il était sans doute grand temps pour moi de me remettre au travail. Ici ou à l'intérieur, mes préoccupations resteront certainement les mêmes. J'eu tout juste le temps de me lever lorsque Jessica, une collègue débarqua. Elle semblait me chercher, mais je n'avais pas eu le temps de comprendre la moindre de ses paroles qu'elle me faisait traverser la salle avant de m'enfermer dans l'arrière cours. A peine avais-je passé la porte qu'elle se ferma à clef et que quelques fantômes m'avaient rejoint. Je restais un instant immobile avant de me retourner. Haebin était là, mon coeur s'accéléra de plus belle. Il n'avait pas l'air bien. Dans un geste instinctif, je couvrais la marque sur mon poignet et restais silencieuse durant son discours. Un discours qui entraîna en moi que de la confusion. Je passais une main sur ma cicatrice, tremblante. Je me collais au mur et me laissais glisser. Mon âme hurlait, souffrait, saignait pour une raison qui m'était inconnue. Je m'excusais. Je ne savais pas vraiment quoi dire de plus et finalement, je lui racontais mon histoire. Pour le peu que je me souvienne. Les larmes aux yeux, je me demandais pourquoi lui parler de tout ça m'avait semblé si facile et surtout pourquoi mon être réagissait ainsi à ces paroles. Hélas, rien de tout ça ne semblait le calmer.

La porte s'ouvrit soudain avec violence. Je me relevais d'un bond, détaillant les événements qui se succédaient. Je mourrais d'envie de le prendre dans mes bras, de l'aider et pourtant, je me sentais monstrueusement inutile. J'étais inquiète, mais en aucun cas effrayé ce que Jessica sembla remarquer lorsqu'elle m'ordonna de venir. Elle n'avait pas à me le dire deux fois. Mon corps avait agis de lui-même et en un rien de temps, j'avais parcourus la distance qui nous séparait. Dans un geste naturel comme si ce n'était pas la première fois qu'il l'effectuait, je passais mes bras autour de son torse et plaçait ma tête sur son épaule. Mon être s'apaisa instantanément et les dernières paroles de Jessica se perdirent dans la ruelle. La réaction fut immédiate. De nouveau flash, plus vifs, plus rapides et plus intenses. Ils se multipliaient et s'enchaînaient sans même me laisser le temps de pleinement les comprendre. La présence d'Haebin, son odeur. Tout se mélangeait aux visions étranges, comme si elles allaient de paires. Sans même m'en rendre compte, j'éclatais en sanglot et resserrais mon étreinte.

Je perdais lentement pieds avec la réalité, complètement happée par les images qui s'enchaînaient. Haebin qui cherchait quelque chose, à un bureau, en pleine discussion, dans une voiture, au bord d'un lac, buvant un café, dans une serre. Son image semblait emplir mon âme de bonheur et pourtant, les larmes ne cessaient de s’écouler. Les larmes d'une longue année. Trop d'information se bousculait dans mon esprit, une migraine commençait à faire son apparition, mais tout cela n'avait que bien peu d'importance. Je ne voulais pas le lâcher...
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé réapparaissent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les fantômes du passé réapparaissent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l'élève dépasse le maître ..... (si maître il y a ....)
» Passer les galop quand on est pas en club?
» conseil pour le cannard a la passée
» Pourquoi les images n'apparaissent pas quand j'essaie d'imprimer une page du forum ?
» 1ère et marche arrière qui craquent quand il fait chaud...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: ADMINISTRATION :: Anciennes Histoires :: Haebin & Zéplynne-