AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poison des Anges : La louve paniquée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
la chouchoute
Messages : 40
Date d'inscription : 27/07/2016
Célébrité : Hanna Edwinson
avatar
MessageSujet: Poison des Anges : La louve paniquée   Ven 30 Juin - 18:14

Poison des Anges : La louve paniquée
Siobhàn avait senti une main dans son dos. Elle poussa un couinement des plus adorables en coinçant un peu plus sa tête entre ses bras. Elle n’était pas capable d’ouvrir les yeux tout de suite… Sa nuit avait été particulièrement longue car elle n’avait pas dormi avec Hunter. Des livraisons, la dragonne qui venait de mettre bas, bref tant de choses qui lui avait pris bien trop de temps alors elle lui avait dit de ne pas venir. Malheureusement, le manque de sommeil s’était rapidement fait sentir le lendemain matin… Et elle avait fini par s’assoupir une nouvelle fois à l’une des tables de la grande salle avec son repas près d’elle.
La blonde grogna faiblement quand la personne se montra insistante, jusqu’à ce qu’elle finisse par ouvrir les yeux et se redresser. Axell. Elle l’aurait poignardé si elle avait la garantie que ça le tuerait… Mais c’était un Demi-Dieu, un coup d’épée ne lui ferait pas grand-chose, même en plein cœur. Et puis, il lui avait fait réchauffer son repas et s’était posté près d’elle en guise de papa menaçant pour qu’elle avale quelque chose. Elle avait probablement oublié de manger la veille.

Après un bon repas, et une douche bien fraîche, la louve recommença une longue journée et elle n’avait qu’une hâte, que le soir arrive pour faire corps avec l’Ange. Elle avait promis de passer une fois qu’elle aurait tout terminé. En guise de réponse, elle avait eu droit au menu du soir. Des nouvelles choses qu’elle avait très envie de goûter. Enfin, elle avait plutôt hâte de faire corps avec le guerrier. Il lui manquait tellement. Lui… Ses piques, sa chaleur, sa voix, son odeur. Elle pouvait en faire une liste détaillée.
Par chance, le coucher du soleil arriva rapidement et Axell lui ordonna de filer. Il prenait la surveillance du soir, c’était un amour ! Siobhàn n’avait même pas prit la peine de se changer qu’elle se téléporta chez son homme, vacillant un peu à cause de l’énergie demandé. Elle enleva une grande partie de ses affaires à cause du changement de température, jusqu’à ce qu’elle se dise qu’il y avait un problème. Ok, il ne se jeter pas sur elle comme elle pouvait le faire, mais il la rejoignait.

La blonde passa dans le salon avant de sursauter et de se rapprocher. Il était dans un état pitoyable et il avait l’air brûlant ! Elle se colla à lui dans la seconde alors que son pouvoir d’aspiration de la douleur s’était manifesté de lui-même.

« Il s’est passé quoi ?! »

Elle ne faisait même pas attention à la quantité de douleur qu’elle prenait trop occupé à s’inquiéter alors que ses veines noircissaient dangeureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l’amazone
Messages : 26
Date d'inscription : 27/07/2016
Célébrité : Ian Somerhalder
Crédits : (a) class whore (g) tumblr (s) exception
avatar
MessageSujet: Re: Poison des Anges : La louve paniquée   Mer 2 Aoû - 19:55

Poison des Anges : La louve paniquée
Hunter s’était levée au aurore avec absolument aucun raison de s’attarder au lit. Il avait donc rapidement quitté sa chambre, torse nu pour se glisser dans la cuisine ou il se contenta de grignoter un morceau tout en buvant un café bien noir. Il lava et rangea le tout avant de passer une main dans sa chevelure en batails. Il n’était pas au meilleur de sa forme, mais tant pis. Il mettrait ça sur le compte d’une mauvaise nuit, rien qu’une douche bien fraîche ne pourrait régler. Il se glissa ainsi sous le jet glacé et soupira faiblement. Les minutes s’allongèrent et il avait mit un temps fou avant d’enchaîner. Il opta pour une tenue ô combien ordinaire avant de se téléporter sur le terrain d’entraînement.

Il commença la journée entraînant des cadets avant de passer à bien plus intéressant. Swann et Deamon. Du moins, Deamon lui avait rapidement fausser compagnie. Il n’avait même pas pis la peine d’en demander la raison. Lui comme Swann savait que la fameux raison était pas bien grande, brune et s’emportait aussi rapidement que leur ami. Blodwyn avait dû faire un caprice pour qu’il rentre tôt. Hunter ne pouvait pas vraiment lui en vouloir non-plus et puis il ne loupait plus les entraînements depuis peu. Ou du moins très peu d’entraînement. Alors, ce fut à deux que le tout continua. Seulement, quelque chose clochait. Hunter perdait lentement vitesse et endurance. Swann avait limite sauter de joie en plaquant le demi-amazone au sol pour la première fois. Hunt aurait jurer entendre une raillerie, mais les paroles de son ami se perdait lentement dans un sifflement strident. Lentement, la tenue d’Hunter commençait à se tinter de sang. Un plaquage. Deux plaquage. Trois plaquage. Là, lorsqu’au quatrième Hunter n’avait pas eu la force de se relevé, il fut clair que quelque chose clochait.

L’instant suivant, Hunter avait été éjecté du paradis, jugé bien trop grave de le garder. La raison ? Il semblait être lui aussi touché par l’épidémie qui se rependait doucement dans la population des anges. Plus personnes n’était autorisé à montrer au paradis et les malades qui s’y trouvaient se retrouvaient étrangement sur Terre pour éviter d’une propagation supplémentaire. Sympathique. Hunter toussa creux avant de tenter médiocrement de se lever, mais il avait juste réussit à lamentablement s’effondrer sur le canapé. Sur le ventre, ce n’était pas la position des plus confortable et il était tout juste parvenue à mettre sa tête sur le côté pour respirer. Maintenant, il espérait guérir rapidement et surtout que Siobhàn ne viendrait pas ce soir-là.

Toussant faiblement et dans un état de demi-conscience, il se retourna pour finir au sol, le dos contre le canapé. Il n’avait rien pu faire de plus. Non. Quelques secondes après à peine, il avait une louve plaqué contre lui. Un grognement lui échappa alors qu’il tentait d’échapper au contact de la blonde qui se faisait plus de mal qu’autre chose à son contact ! Seulement, il n’avait pas bouger d’un millimètre, trop épuisé. Fermant les yeux, il tenta de se téléporter pour couper le contact. Sa faible lueur s’éteigna aussitôt. Il n’avait pas bouger et il s’épuisait de plus en plus, accélérant le trajet du poison par la même occasion. ❝ reculle ❞ gronda-t-il en s’étouffant à moitié. Clairement, si elle continuait, il tenterait à nouveau de s’éclipser et il ne pourrait plus rester conscient. Sa dernière solution serait de s’enfermer dans son épée. Ce n’était pas la plus joyeuse des idées et il faudrait que Zeira l’en sorte, mais ce serait mieux que de la voir dangereusement s’épuiser alors qu’il avait besoin qu’elle reste calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la chouchoute
Messages : 40
Date d'inscription : 27/07/2016
Célébrité : Hanna Edwinson
avatar
MessageSujet: Re: Poison des Anges : La louve paniquée   Jeu 3 Aoû - 12:55

Siobhàn S. Blake a écrit:
Poison des Anges : La louve paniquée
La journée avait été particulièrement difficile pour Siobhàn. Il n’y en avait qu’à juger le fait qu’elle se soit endormie dans la grande salle à l’heure d’affluence, la tête coincée dans ses bras. D’ordinaire, les gens la laisser se reposait au moins une grosse heure avant d’envisager de la faire émerger. Sauf aujourd’hui. Elle avait du pain sur la planche et Axell avait dû insister pour qu’elle ouvre les yeux. Elle aurait pu le poignarder mais c’était peine perdue, il n’en mourrait pas. Ses yeux avaient cependant trahi son état avant que son frère de sang insiste pour qu’elle mange un tant soit peu.
La journée s’enchaîna de nouveau et sa seule hâte était de rejoindre Hunter. Là, i pourrait vraiment se reposer car il n’y avait pas à dire, loin de lui, le sommeil n’était plus aussi réparateur ! La blonde s’activa donc à fond pour ne pas avoir de soucis lorsqu’elle quitterait la faction. Et tout cela arriva bien vite quant au couché du soleil, Axell lui ordonna de rejoindre la Terre. Elle ne s’était pas fait prier.

A peine arrivée que la demoiselle perdit quelques couches. Les températures entre sa région natale et la Terre étaient bien trop différentes pour qu’elle garde ses habits. Mais une fois en débardeur et pantalon, elle fut intriguée de voir qu’Hunter ne l’avait pas rejoint. Il cuisinait peut-être ? Mais elle avait un mauvais pressentiment. Elle passa dans le salon et là, elle paniqua d’un seul coup. Il était dans un état lamentable.
La louve se précipita vers lui, sans même faire attention qu’elle aspirait sa douleur. Ses veines noircissaient dangereusement plus les secondes passèrent, jusqu’à ce qu’elle sente qu’il avait voulu s’éclipser tout en lui demandant de reculer. La blonde avait hésiter avant de le lâcher, comprenant finalement la raison en voyant l’état de ses mains. Mais qu’est-ce qu’il avait ?!

Poison ?! Mais quel poison ?! Hunter avait eu le don de la faire encore plus paniquer. Teddie ?! Mais c’était qui, et en plus, voilà qu’il venait tomber dans les pommes. Bon, seule point positif, son cœur ralentissait la cadence, permettant au poison de ne plus se rependre aussi vite dans ses veines. Siobhàn tenta de reprendre son calme pour au moins porter Hunter jusqu’à son lit pour qu’il soit plus à l’aise. Elle mit quelques instants avant de se téléporter auprès de Matthias pour avoir un interprète mais c’était le même bordel à l’hôtel car Castiel semblait souffrir du même mal. Il la tiendrait au courant pour le remède.
Inutile sur Terre, Siobhàn retourna donc aux côtés de son mâle pour rester contre lui. La fraîcheur de sa peau ferait du bien à sa température qui venait de se manifester. Elle ferma les yeux et se concentra exclusivement sur les battements du cœur de sa moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l’amazone
Messages : 26
Date d'inscription : 27/07/2016
Célébrité : Ian Somerhalder
Crédits : (a) class whore (g) tumblr (s) exception
avatar
MessageSujet: Re: Poison des Anges : La louve paniquée   Jeu 7 Sep - 22:08

Poison des Anges : La louve paniquée
Journée entraînement. Elle avait débuté de manière forte ennuyante alors qu’Hunter s’occupait des cadets avant de pouvoir, enfin, faire face à des adversaires de tailles. Swann et Deamon. Bon, Deamon leur avait rapidement fausser compagnie. Nul besoin de demander la raison, il était ô combien évident qu’il s’agissait de Blodwyn. Il ne connaissait aucune autre raison qui ferait disparaître son cadet aussi rapidement alors qu’ils avaient prévu un entraînement digne de ce nom. Seulement, il ne pouvait pas lui en vouloir. Certes, dans son cas, vu le poste de sa moitié, il était fort peu probable qu’il lâche un entraînement, mais il comprenait l’envie. Finalement, il se retrouva seul face à Swann alors qu’un sentiment étrange grandissait en lui. Un mal être croissant. Swann était parvenu à le plaquer plusieurs forts, lui donnant de plus en plus de mal à se relever à chaque fois. Le demi-dieu jubilait, Hunter haletait alos que les railleries de son ami se perdait dans un son strident. Un vertige et il ne se releva pas au dernier plaquage. A la place, Hunter avait été expulser du paradis après avoir été juger trop dangeureux. Il avait contracté une étrange épidémie qui se répendait parmi les anges. Le paradis était fermé et les malades envoyé sur Terre. Fort sympathique et tout ce qu’il y avait de plus radicale comme décision.

Hunter s’était donc retrouvé dans sa maison aux abords de SF, à plat ventre sur le canapé de son salon et dans un état ô combien lamentable. Swann devait savourer une victoire bien injuste pour le coup. Hunter toussota faiblement, se laissant tomber sur canapé pour se retrouver au sol, le dos contre le meuble. Il devait guérir et vite avant que… Trop tard avant même qu’il ne puisse penser davantage il avait une crinière blonde contre lui qui se faisait clairement plus de mal que de bien. Il aurait voulu reculer, la faire lâcher prise, mais il était bien trop faible. Optant pour le plus pressé, il tenta de se téléporter, mais son éclat s’éteignit rapidement, le fatiguant plus encore. Alors il se contenta de plus ou moins ordonner à Sio de le lâcher et ce d’une voix des plus faible. Hors de question qu’elle se mette dans cet état à cause de lui. Il tenta de l’avertir pour le poison, tout du moins, il tenta. Il n’était pas sûr d’être parvenu à prononcer le mot avant de sombrer.

Sa respiration se calma, s’affaiblissait alors que son coeur ralentissait dangereux. Dans un état de demi-sommeil, il tentait de reprendre conscience lorsqu’il sentit un poids froid tout contre lui. Sio ! Il devait s'assurer qu’elle ne prenne pas encore sa douleur. Impossible. Il se sentait entièrement paralysé, incapable de bouger ni même d’ouvrir les yeux. Il avait trop forcé sans même savoir, le poison s’était propager trop vite. Son arme n’était sans doute pas une si mauvaise idée. Elle le matiendrait en vie d’une certaine manière, le temps de trouver l’antidote pour soigner son coeur. Il faudrait juste s’assurer de ramener Zeira ici pour l’en faire sortir. Petit problème, même si faire apparaître l’épée ne demandait rien, Sio allait devoir l’aider et il n’était pas sûr que cela soit possible.

Puis, il sombra avant d’avoir pu mettre son plan à exécution. Un sommeil lourd, loin d’être réparateur et du quel il vu arraché plutôt violemment. Son coeur accélérait lentement à nouveau, son souffle était un peu plus vive. On lui avait donné l’antidote ? De toute évidence. Il grogna faiblement, ouvrant péniblement les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la chouchoute
Messages : 40
Date d'inscription : 27/07/2016
Célébrité : Hanna Edwinson
avatar
MessageSujet: Re: Poison des Anges : La louve paniquée   Sam 9 Sep - 10:32

Poison des Anges : La louve paniquée
La journée de Siobhàn était particulièrement longue. Elle n’avait qu’une hâte, rejoindre Hunter chez lui pour enfin passer une nuit avec lui. La veille, elle avait, à peine, fermé les yeux car elle avait un tas de choses à faire, et surtout, si son mâle n’était pas là, elle n’y arrivait tout simplement pas… Ce fut donc épuisée qu’elle avait tenté de mangé mais elle s’effondra rapidement, la tête entre les bras malgré l’animation de la grande salle. Axell avait dû insister pour la réveiller et pour la faire manger.
La blonde déjeuna donc avant de retourner à ses occupations jusqu’au soir. Là, le Demi-Dieu lui avait fit de partir pour rejoindre sa moitié et se reposer. Elle ne s’était pas faite prier et l’instant d’après, elle était chez sa moitié. Elle n’avait même pas pris le temps de se changer et retira simplement veste et pull pour ne pas mourir de chaud. Le manque de réaction du brun lui fit comprendre qu’il y avait un problème.

Un énorme problème… La louve se colla d’un seul coup à l’homme sans même réagir qu’elle avait instinctivement décidé de prendre sa douleur pour l’apaiser. A vrai dire, elle ne sentait même pas le mal d’Hunter se propager en elle et faisant noircir dangereusement ses veines. Ce ne fut que lorsqu’il lui demanda de reculer qu’elle remarqua et le lâcha. Mais qu’avait-il ?! Des brides de mots avaient échappé au brun. Teddie, poison… Mais de quoi parlait-il ?! Elle n’avait pas eu le temps de le lui demander qu’il était tombé dans les pommes.
Gardant son calme malgré la panique qui se développait en elle, Siobhàn déposa son mâle dans son lit pour qu’il soit plus à l’aise. Les battements de son cœur ralentissaient dangereusement mais au moins, ça avait le don de ralentir l’expansion du poison. A contre cœur, la blonde le laissa pour rejoindre Matthias et tenter d’en apprendre un peu plus. Sauf qu’elle avait eu droit au même spectacle à Yggdrasil, Castiel était dans le même état qu’Hunter. Le grand brun lui indiqua donc la prévenir quand il aurait de quoi les soigner.

Résignée, Siobhàn retourna auprès d’Hunter pour servir de glaçon vivant et apaiser sa température. La tête sur son torse, elle se focalisait sur les battements de plus en plus faibles de son mâle. Elle avait été incapable de l’abandonner alors qu’il était au plus mal. Les loups mourraient de chagrin et c’était lentement ce qui était en train d’arriver à la demoiselle. Et s’il ne se réveillait jamais ?! Son cœur se serra dans sa poitrine alors qu’elle tentait de retenir ses larmes.
Un moment plus tard, Matthias avait finalement débarqué avec l’antidote et les laisser aussi vite qu’il était arrivé. Il était entre de bonnes mains. Même affaiblis, l’espoir de le voir se réveillait donner une énergie nouvelle à la louve. Et quelques instants plus tard, les battements de son cœur s’accéléraient alors qu’il ouvrait difficilement les yeux. Siobhàn se colla un peu plus à lui, incapable de le lâcher alors que les larmes coulaient doucement le long de ses joues. Il n’était pas mort !

Elle aurait dû rentrer. Elle avait raté trop de jours, mais elle n’arrivait pas à se mettre l’idée en tête. Elle ne pouvait pas le laisser, pas sans être sûre qu’il était parfaitement remis. D’ailleurs, il avait eu droit à une louve particulièrement maternelle pendant la première soirée. Maternelle, mais un brin violente quand même parce que lorsqu’il avait voulu se lever, il s’était heurté à un grognement particulièrement bestial. Hors de question qu’il fasse un effort, il avait besoin de repos.

« Tu bouges pas… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Poison des Anges : La louve paniquée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poison des Anges : La louve paniquée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chevaux des Anges du Ventoux
» Une pensée pour nos Anges
» IRISH TUCH, futur étalon aux Anges du Ventoux
» Les Anges du Ventoux
» [Montée de Notre Dame des Anges 2007] Thierry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: ADMINISTRATION :: Anciennes Histoires :: Hunter & Siobhàn-