AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pop-star
Messages : 38
Date d'inscription : 22/05/2015
Célébrité : Adam Levine
avatar
MessageSujet: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   Jeu 30 Juil - 13:47


La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...
Ft. Prénom Nom & Prénom Nom


Une journée comme les autres, dans le Wyoming où les deux enfants O’Connor aidaient leur mère en allant faire quelques courses. Jessica ouvrit la porte annonçant leur retour jusqu’à ce qu’un sac de course tombe au sol et qu’un hurlement résonne dans la maison. Morgan n’avait pas tardé à arriver et se retrouva face au corps de sa mère ensanglanté et sa sœur à genoux devant pleurant toutes les larmes de son corps en l’appelant. Sur le mur on pouvait voir écrire avec le sang de la défunte « Mort au O’Connor » avec clairement le signe de la confrérie de chasseurs. Des représailles…

Un cri résonna dans l’appartement de Morgan et le sortit de son cauchemar avec brutalité. Sa sœur avait dû en faire un au vue du hurlement à glacer le sang. Le Chasseur se leva d’un coup et rejoignit sa cadette qui pleurait sur le canapé. Il la serra contre lui sentant ses propres larmes couler. La plus jeune était effrayait et depuis une bonne semaine il n’arrivait pas à la calmer. Chaque nuit, c’était la même chose… Chaque nuit elle hurlait de peur et il ne pouvait rien y faire. L’homme attendit qu’elle se rendorme car elle était épuisé et prit une douche glacée.
Il n’avait pas donné de nouvelles à Symphonia, juste un message pour dire qu’il resterait quelques temps chez sa mère. En effet, madame O’Connor avait reçu pas mal de menaces et avait prévenu ses enfants qui avaient décidé de passer quelques temps dans la demeure familiale. Le chanteur était loin de s’imaginer que ça terminerait comme ça. Il ne se sentait plus en sécurité dans sa propre habitation.

Le soir même, il envoya un message au phénix pour lui dire qu’il passerait la chercher le soir même. Il avait besoin de se changer les idées et Cara travaillait le soir même. Ça lui ferait du bien. L’Américain passa la journée avec sa sœur avant de l’accompagner au bar et rentra chez lui pour se préparer. Une fois prêt, il se rendit chez Symphonia et l’emmena au restaurant. Sur le chemin, la discussion fut banale et Morgan ne laissait rien paraître. Tout allait bien se répétait-il dans sa tête. Il ne pouvait pas craquer, qui soutiendrait Cara ? Qui la protègerait ?
Une fois assis au restaurant, et l’apéritif commandé, Morgan regarda Symphonia.

« Ma mère est morte, c’est pour ça que je suis resté plus longtemps. »

Il n’avait même pas l’air triste, son regard était neutre, tout comme sa voix. Alors que quand son père était mort, il avait montré une certaine faiblesse. Mais là, il ne le pouvait pas, il devait rester fort. Pourtant, il avait autant peur que sa sœur, les chasseurs n’étaient pas connu pour leur délicatesse quand il décidait de tuer une autre famille. Et malheureusement pour le chanteur, faisant partie de la confrérie, leur multiples «  trahisons » faisait que leur mort devait être violente.

« J’ai pas voulu te le dire par message. »

Ni lui dire qu’il ne pourrait jamais oublier l’image de sa mère, le sang dans la pièce, la douleur qu’il avait ressentie… Il n’y arrivait pas. Il se sentait comme absent.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Date d'inscription : 20/05/2015
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédits : (a) moi & (g) tumblr & (s) exception
avatar
MessageSujet: Re: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   Ven 7 Aoû - 0:12


La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...

FT. Symphonia & Morgan

Assise sur la chaise de mon bureau, je me surprenais à tourner sur moi-même comme une enfant qui s'ennuie. Je ne cessais de m'inquiéter pour Morgan et ce depuis que j'avais reçu un unique message dans lequel il me disait rester un peu plus longtemps chez sa mère. Je m'inquiétais. Mon moi passé m'aurait qualifié de faible à ce moment, mais je n'arrivais même pas à m'attarder sur ce genre de choses. Jouant avec ma tasse de thé, je gardais le regard et l'esprit dans le vague. Je devais me mettre au travail et le plus vite serait le mieux. Une exposition assez importante approchait et je ne pouvais pas me permettre ou du moins je ne voulais absolument pas la louper. Un soupire m'échappait à l'instant où mon assistant frappait à ma porte ouverte. Je pouvais aisément voir la panique dans ses yeux. Il était vrai que ces derniers temps, j'avais tendance à passer mes nerfs sur lui. Une chose à laquelle je n'aurais pas accordé la moindre importance, mais faire face à mes faiblesses en avouant mes sentiments à Morgan avait plus ou moins changé cette partie de moi. Je ne savais plus comment réagir. Je décidais de garder mon calme tandis qu'il m'apportait des documents à signer et d'autres à remplir. Je me concentrais sur ça et donnais le reste de sa journée à mon employé. Oui, on avait pleins de trucs à faire, mais j'avais envie de réduire en cendre le premier qui passerait la porte de mon bureau. Pour son bien comme pour le mien, il devait fuir et accepta immédiatement.

Le reste de la journée semblait passer au ralentit. Je commandais un plat à emporter le midi, en délaissais la moitié et travaillais sans le moindre repos jusqu'à la fermeture de la galerie. Enfin, je rentrais chez moi. Je m'arrêtais en chemin pour m'acheter un thé, mais aussi devant une librairie. Je regardais la vitrine avec une grande attention, ma boisson en main et je repris mon chemin. Fire sauta sur moi à peine ai-je franchis le pas de ma porte. Il réclamait l'attention qu'il méritait et je la lui accordait volontiers avant de prendre une longue douche reposante qui m'était nécessaire. J'étais prête à me mettre dans une tenue des plus confortable lorsque mon portable sonna et fus surprise lorsque Morgan déclara venir me chercher dans la soirée. Je m'appliquais aussitôt, me préparant avec soin tout en restant quelque peu naturel. Je laissais ma chevelure blonde, fraîchement lavée et séchée, tomber sur mes épaules et enfilais une tenue des plus simples.

Je fus prête juste à temps. Je terminais de mettre de la nourriture à Fire lorsque Morgan arriva devant ma porte. Je le saluais en toute simplicité et déposais un baiser sur sa joue. Le trajet fut tout ce qu'il y a de plus ordinaires. J'étais soulagée, Morgan semblait aller bien. Enfin, c'était ce que je croyais jusqu'à ce que nous soyons installés et que l'apéritif soit commander. Je restais muette quant à l'importance de l'information et la façon dont mon cadet m'en faisait par. Sa mère était morte. Je ne savais pas quoi dire, comment réagir face au ton complètement neutre de Morgan. Cela ne lui ressemblait absolument pas. Je me souvenais de la douleur que j'avais ressentit lorsque j'avais perdu les miens, elle m'avait forcé à changer pour l'accepter. Morgan ne pouvait emprunter le chemin que j'avais choisis, ce n'était pas lui. « Je suis désolée. » Je prononçais ces mots d'une voix sincère et posée tandis que je prenais délicatement sa main dans la mienne. « Arrives-tu à faire face? Et Cara, comment se sent-elle? » Oui, je m'inquiétais réellement. Je n'avais peut-être pas encore rencontré Cara, mais je savais à quel point ce genre de deuil était difficile. Je n'aimais pas voir Morgan ainsi, le regard vide, le ton neutre.
code (c) crackle bones


la tenue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pop-star
Messages : 38
Date d'inscription : 22/05/2015
Célébrité : Adam Levine
avatar
MessageSujet: Re: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   Dim 9 Aoû - 12:41


La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...
Ft. Prénom Nom & Prénom Nom


Morgan avait clairement une tête de déterré. Ca faisait des nuits qu’il ne dormait que quelques heures, juste de quoi tenir. Il était constamment sur ses gardes. C’est seul moment de calme était lorsque Cara dormait plus ou moins paisiblement. Ce soir-là, il décida de sortir avec Symphonia, il avait besoin de se changer les idées et sa cadette recommençait à travailler. Même s’il ne connaissait pas ses collègues de travail, il savait qu’elle ne risquait rien dans le bar. Il y avait trop d’être surnaturel là-bas pour que des chasseurs osent s’y pointer.
Il se prépara rapidement et remercia le ciel de l’avoir fait devenir chanteur. Sa crème hydratant avait donné à son visage un air humain et beaucoup moins fatigué. Le trajet de chez la blonde jusqu’au restaurant fut rapide, et la conversation plutôt banale. Morgan faisait tout pour essayer de ne pas montrer qu’il avait peur, qu’il était faible… Il ne pouvait pas infliger ça au phénix.

Malheureusement, à peine installé, le Chasseur décida de dire à sa petite-amie pourquoi il n’avait pas donné de nouvelle et pourquoi il était resté plus longtemps. Sa voix était neutre, bien trop neutre… Il n’était pas lui-même. Il aurait pu pleurer en disant ça mais il n’avait pas réagi plus que ça. Il remarqua d’ailleurs que Symphonia ne savait pas vraiment quoi faire. Après tout, ça paraissait normal, il venait quand même de lui annoncer que sa mère était morte, le tout dans un calme olympien. Il serra doucement la main de son aînée quand elle se glissa dans la sienne.

« Je dois faire face… Cara est pas capable de supporter ça. Elle dort quasiment plus, elle mange à peine. Je peux pas craquer Symphonia, elle a besoin de moi. »

La star ne pouvait pas se permettre de faiblir, Cara ne tiendrait pas le coup si lui aussi craquait. Il devait les protéger, c’était lui l’aîné… Le nouveau chef de famille. On lui avait toujours appris à faire face aux choses les plus terribles de la vie. Mais il ne pensait jamais retrouver le corps de sa propre mère torturait avec en prime une horde de chasseurs à ses trousses qui risquaient de lui faire bien pire.

« On peut parler d’autre chose ? »

Il n’avait pas le courage d’en parler. Lorsque le serveur arriva avec les apéritifs, Morgan en prit une gorgée et soupira faiblement. Il avait l’impression que son corps était en train de revivre… Manger lui ferait du bien, c’était une chose qu’il avait oublié depuis quelques jours.

« Je suis passé devant ton salon d’exposition, j’ai pas osé rentrer. Tu exposes quoi en ce moment ? »

Détourner le sujet c’était clairement pas son truc mais bon, il ne voulait pas en parler tout de suite. Peut-être sur le chemin du retour, à voir.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Date d'inscription : 20/05/2015
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédits : (a) moi & (g) tumblr & (s) exception
avatar
MessageSujet: Re: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   Sam 29 Aoû - 17:56


La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...

FT. Symphonia & Morgan

J'avais passé les derniers jours à m'inquiéter activement pour Morgan qui ne m'avait plus donné de nouvelles. Je n'étais pas vraiment mon genre d'agir comme ça. J'étais redevenue plus humaine au contact du chasseur. J'étais lentement redevenue celle que j'étais autrefois. Hélas, dans cette inquiétude, mes sautes d'humeurs étaient pires encore. Je plaignais autant mon assistant que Gabriel. Tous deux avaient subit mon caractère de chieuse. J'avais décidé de me plonger dans mon travail en attendant et lorsque je reçus un message de mon cadet, j'étais tellement soulagée. Je m'étais préparée avec hâte pour être présentable et élégante pour notre rendez-vous. J'avais toujours fais attention à mon apparence, mais là, il était facile de deviner que les raisons n'étaient plus les mêmes. Il m'avait vraiment changé.

Je fus prête juste à temps et me glissais dans la voiture souriante en saluant Morgan. L'effet fut immédiat. Je savais que quelque chose clochait. Son regard n'était plus le même et il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Il semblait fatigué. A cause du travail?! Je n'osais réellement me lancer et le trajet fut aussi court que silencieux jusqu'au restaurant. Nous venions de commander nos boissons lorsque la nouvelle tomba. Je me figeais un instant autant surprise par la révélation que par le ton employé par Morgan pour m'annoncer la mort de sa mère. Je ne savais pas comment réagir. Moi qui agissait toujours de manière détachée et sans coeur, je ne pouvais pas être ainsi avec lui. Je pris donc l'une de ses mains dans les miennes en espérant que ce geste l'apaise un peu tandis que je demandais comme il pouvait faire face, comment Cara s'en sortait. Je me souvenais parfaitement la douleur que j'avais ressentis en perdant les miens. Je comprenais ce qu'il ressentait. J'aurais aimé lui dire que la douleur s'apaisait avec le temps, mais se serait lui mentir. On apprend juste à vivre avec. Je voulus répliquer, mais il ne semblait pas vouloir en parler. Je comprenais, une fois encore et me contentais d'acquiescer en resserrant sa main.

Je bus une gorgée de ma boisson avant d'être surprise par la question de mon cadet ou plutôt par le fait qu'il n'ait pas osé entrer dans ma galerie. « Tu seras toujours le bienvenue voyons. » Dis-je sur une voix aussi simple que chaleureuse. Un ton que je n'avais plus utilisé depuis fort longtemps maintenant. « Et bien, j'expose des oeuvres personnelles pour le moment, mais j'ai une exposition assez importante dans les prochains jours. » Répondis-je finalement. Ah... Qu'est-ce que j'ai pu me prendre la tête sur cette exposition. L'artiste était assez méconnus, mais son art étant tellement unique je n'avais pas pu lui refuser.
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pop-star
Messages : 38
Date d'inscription : 22/05/2015
Célébrité : Adam Levine
avatar
MessageSujet: Re: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   Mer 16 Sep - 21:54



La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...
Ft. Symphonia & Morgan



Morgan avait eu besoin de se changer les idées… Grandement besoin, et sa sœur avait quitté la maison elle aussi dans le même but. Sauf qu’elle, elle se noyait dans le travail, chose qu’il n’arrivait pas à faire. Non, il avait besoin de décompresser. Et Symphonia devait grandement s’inquiéter alors l’Américain décida de l’inviter au restaurant.
Le trajet avait été silencieux, et on sentait clairement que quelque chose n’allait pas. Le chasseur ne tarda pas à lâcher le morceau : Sa mère était morte. Mais il était différent, totalement à l’opposé de la fragilité qu’il avait pu montrer lors de la mort de son père. Non, là, il s’en voulait et ne devait absolument pas faiblir pour Cara. Ou du moins ce qui restait de la blonde. C’était une coquille vide qui faisait des cauchemars dès qu’elle ouvrait les yeux.

Morgan changea de sujet en demandant à sa belle ce qu’elle exposait en ce moment car il avait aperçu la galerie sans oser y rentrer. Son domaine, c’était la musique, et absolument pas les peintures ou œuvres du genre, alors il se sentait un brin mal à l’aise. Mais le phénix lui avoua qu’elle serait contente et le chasseur accepta finalement de tenter de passer un peu la prochaine fois. Il appréhendait un peu car ce serait mettre Symphonia en danger pour le moment.

Finalement, le brun se dit qu’il devait en parler. Elle connaissait son monde après tout et il n’avait plus envie de mentir. Morgan avait eu du mal à en parler, comme si sa gorge avait voulu se nouer pour l’empêcher de le dire. Puis, il prit son courage à deux mains, serrant la main de son aînée dans la sienne. Sa mère n’était pas morte naturellement, non, on l’avait torturé et laissé pour morte de la maison de famille des O’Connor, tout ça parce qu’il avait sauvé un phénix et que sa sœur cumulait les amis surnaturels. Leurs parents leurs avaient appris des notions de tolérance importante. Tuer simplement pour tuer ce n’était pas quelque chose qu’ils faisaient. Non… Sa famille n’était pas comme ça, mais les enfants avaient dépassé des limites. Trop de limites, prit comme une trahison pour certaines familles de chasseurs.

La réaction de Symphonia le fit doucement sourire. Les phénix étaient réputés pour avoir un bon cœur, et elle venait de lui prouver. Le seul hic était Cara, elle risquait de ne pas vraiment vouloir changer de maison. Après tout, elle ne la connaîtrait pas sur le bout des doigts et aurait du mal à envisager toutes les possibilités d’entrer.

« Je suppose que je ne peux pas dire non… Merci Symphonia. J’espère juste que Cara ne fera pas de chez toi un champ de mines. »

Oui, parce que son propre appartement était un piège à lui tout seul. Cara était resté dans le milieu de la chasse et était très bonne dans le domaine, même si elle était meilleure traqueuse que piégeuse.

« Essayons de profiter du repas… »

Essayer… Car la demoiselle avait réchauffé la pièce et avait des flammes dans les yeux. Pourtant, Morgan avait simplement envie de ne plus y penser quelques heures.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Date d'inscription : 20/05/2015
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédits : (a) moi & (g) tumblr & (s) exception
avatar
MessageSujet: Re: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   Sam 2 Avr - 19:05


La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...

FT. Symphonia & Morgan

Symphonia avait beaucoup changé depuis sa recontre avec Morgan, plus encore lorsqu'elle s'était autorisée à craquer dans le ranch du chasseur. Elle avait tellement changé qu'elle avait eu peur de l'attachement et de la place que prenait son cadet dans sa vie. Elle avait fuit pour le retrouver l'année suivante. Elle s'était jurée de ne plus jamais l'abandonner, d'accepter que tout simplement elle l'aimait plus que tout et qu'il l'a rattachait à celle qu'elle était autrefois. Autant dire que le manque de contact de la part de Morgan peu de temps après leur retrouvailles l'avait inquiété au point de la rendre irritable. Elle était devenue plus chiante que jamais et son assistant commençait à en avoir une peur bleue. Ce n'est que le message de Morgan pour la prévenir qu'il viendrait la chercher qui avait réussis à l'apaiser. Un instant aussi bref soit-il.

Morgan n'était pas comme lui-même. Calme, terne. L'explication ne tarda pas, laissa Symphonia sous le choc. La mère de Morgan n'était plus. Elle connaissait cette douleur, celle de perdre un membre de sa famille et ce pour avoir perdue tout son clan. Elle glissa sa main dans la sienne, tentant de l'apaiser par ce contact, mais elle savait qu'il y avait plus. L'attitude de Morgan, complètement détacher. Sy' avait vraiment peur pour lui. Elle, elle aurait pu réagir ainsi, la froîdeur et le détachement qu'elle avait gagné avec les années aurait expliqué beaucoup de choses, mais de la part de son cadet... C'était impensable. Seulement, elle ne le força pas, changeant de discussion pour lui permettre de penser à tout autre chose.

La phénix but une gorgée de sa boisson lorsque Morgan évoqua sa galerie. Elle lui expliqua l'exposition en cours et qu'il pourrait y entrer sans le moindre problème à chaque fois qu'il le souhaitait. Son ton avait été chaleureux, une douceur qui s'était développée uniquement en compagnie du chasseur qui avait pourtant souvent affaire à la chieuse inhumaine qu'elle voulait autrement tenter de devenir. Elle souria faiblement à sa réponse. ❝ Cela me ferait très plaisirs. ❞ Souffla-t-elle doucement.

Elle regarda la main de Morgan qui serra un peu plus la sienne. Définitivement, il y avait autre chose qu'il gardait pour lui. Elle se figea complètement lorsque la nouvelle tomba. La pièce s'était légèrement réchauffer et on pouvait clairement voir la flamme danser dans le regard de Symphonia. Ils avaient osé?! Elle avait toujours détesté les chasseurs, Morgan avait été l'exception qui tendait à la faire redevenir lentement plus humaine. Apprendre, que les siens avaient tenté de le tuer. Elle voulait tout simplement les réduire en cendre, les faire regretter d'avoir osé faire une telle chose. Elle sera délicatement la main dans son cadet. ❝ Venez chez moi, le temps que cela soit réglé. Il y a de la place au manoir et j'exploserais le premier qui a le malheur de passer les grilles. ❞ Prononça-t-elle sur un ton posé. Elle les protégerait, les aiderait comme il se doit. Elle ne lui laissait pas vraiment le choix d'accepter.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pop-star
Messages : 38
Date d'inscription : 22/05/2015
Célébrité : Adam Levine
avatar
MessageSujet: Re: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   Jeu 28 Avr - 16:50



La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...
Ft. Symphonia & Morgan



Morgan avait eu besoin de se changer les idées… Grandement besoin, et sa sœur avait quitté la maison elle aussi dans le même but. Sauf qu’elle, elle se noyait dans le travail, chose qu’il n’arrivait pas à faire. Non, il avait besoin de décompresser. Et Symphonia devait grandement s’inquiéter alors l’Américain décida de l’inviter au restaurant.
Le trajet avait été silencieux, et on sentait clairement que quelque chose n’allait pas. Le chasseur ne tarda pas à lâcher le morceau : Sa mère était morte. Mais il était différent, totalement à l’opposé de la fragilité qu’il avait pu montrer lors de la mort de son père. Non, là, il s’en voulait et ne devait absolument pas faiblir pour Cara. Ou du moins ce qui restait de la blonde. C’était une coquille vide qui faisait des cauchemars dès qu’elle ouvrait les yeux.

Morgan changea de sujet en demandant à sa belle ce qu’elle exposait en ce moment car il avait aperçu la galerie sans oser y rentrer. Son domaine, c’était la musique, et absolument pas les peintures ou œuvres du genre, alors il se sentait un brin mal à l’aise. Mais le phénix lui avoua qu’elle serait contente et le chasseur accepta finalement de tenter de passer un peu la prochaine fois. Il appréhendait un peu car ce serait mettre Symphonia en danger pour le moment.

Finalement, le brun se dit qu’il devait en parler. Elle connaissait son monde après tout et il n’avait plus envie de mentir. Morgan avait eu du mal à en parler, comme si sa gorge avait voulu se nouer pour l’empêcher de le dire. Puis, il prit son courage à deux mains, serrant la main de son aînée dans la sienne. Sa mère n’était pas morte naturellement, non, on l’avait torturé et laissé pour morte de la maison de famille des O’Connor, tout ça parce qu’il avait sauvé un phénix et que sa sœur cumulait les amis surnaturels. Leurs parents leurs avaient appris des notions de tolérance importante. Tuer simplement pour tuer ce n’était pas quelque chose qu’ils faisaient. Non… Sa famille n’était pas comme ça, mais les enfants avaient dépassé des limites. Trop de limites, prit comme une trahison pour certaines familles de chasseurs.

La réaction de Symphonia le fit doucement sourire. Les phénix étaient réputés pour avoir un bon cœur, et elle venait de lui prouver. Le seul hic était Cara, elle risquait de ne pas vraiment vouloir changer de maison. Après tout, elle ne la connaîtrait pas sur le bout des doigts et aurait du mal à envisager toutes les possibilités d’entrer.

« Je suppose que je ne peux pas dire non… Merci Symphonia. J’espère juste que Cara ne fera pas de chez toi un champ de mines. »

Oui, parce que son propre appartement était un piège à lui tout seul. Cara était resté dans le milieu de la chasse et était très bonne dans le domaine, même si elle était meilleure traqueuse que piégeuse.

« Essayons de profiter du repas… »

Essayer… Car la demoiselle avait réchauffé la pièce et avait des flammes dans les yeux. Pourtant, Morgan avait simplement envie de ne plus y penser quelques heures.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Date d'inscription : 20/05/2015
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédits : (a) moi & (g) tumblr & (s) exception
avatar
MessageSujet: Re: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   Ven 6 Mai - 16:09


La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...

FT. Symphonia & Morgan

Un silence radio de plusieurs jours. Symphonia comprenait à présent les raisons qui avaient poussé Morgan à ne pas lui donner de nouvelles pendant autant de temps. Sa mère était morte et cela n'avait pas été sans conséquence. Il avait changé. La jeune phénix comprenait tout à fait se revirement, elle l'avait connu à la disparition des siens lorsqu'elle avait décidé de s'enfoncer un peu plus dans les ténèbres. Morgan avait aidé à l'en sortir d'une certaine manière et elle comptait bien le soutenir comme il se doit à son tour. Après tout, elle avait décidé de laisser tomber ses barrières pour lui et il semblait avoir besoin d'un soutien à cet instant précis.

La conversation dériva avant que Morgan ne lui révèle les causes précises qui avaient causé la mort de sa main. Serrant instinctivement la main de son cadet, le regard de Symphonia s'enflamma et la pièce se réchauffa. C'était l'oeuvre de chasseur?! L'équivalent de son clan, des siens. La blonde ne pouvait supporter l'idée d'une telle trahison. Elle jura de les faire payer d'une manière ou d'une autre. Elle n'avait peut-être pas encore de sang sur les mains, mais pour la sécurité de sa moitié, elle serait prête à absolument n'importe quoi. Pour commencer, la française proposa à son cadet de venir s'installer chez elle. La sécurité de son manoir était conséquente et elle réduirait en cendre le premier fou non-identifié qui avait le malheur de passer sa porte. De plus, il avait besoin de sommeil c'était une évidence. ❝ C'est normal et puis, je ne compte même plus le nombre de fois où tu m'as aidé. ❞ Plus qu'un juste retour, c'était un besoin instinctif. De part nature, les phénix étaient particulièrement protecteur et d'autant plus auprès des siens. Morgan était l'un de sien, d'une certaine manière.

A la réplique suivant du chasseur, Sy' tenta de se calmer et acquiescer. Les flammes dans son regard s'apaisèrent et la pièce reprit une température ambiante. Elle voulait toujours faire la peau à ceux qui avait fait ça, mais pour le moment elle voulait juste lui permettre de penser à autre chose. Ainsi, le reste du repas se passa dans le calme. Symphonia parla du petit groupe de phénix présent en ville, de son meilleur ami et d'un peu près tout ou n'importe quoi pour faire éclore l'ébauche d'un sourire sur les lèvres de Morgan.

THE END

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La douleur est une chose qu'on ne doit s'infliger qu'à soit même...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le silure: bonne ou mauvaise chose
» Douleur plantaire, coté exterieur....snif. j'ai très mal.
» douleur à la fesse gauche !!!! grrrrr
» Choix d'une raquette+douleur au poignet
» douleur metatarse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: ADMINISTRATION :: Anciennes Histoires :: Morgan & Symphonia-