AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crise des loups : La chouchou du patron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
love
Messages : 118
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Crise des loups : La chouchou du patron   Mer 9 Nov - 20:17

La tenue:
 
Crise des loups : La chouchou du patron

Ft. Matthias & Malia


Malia se réveilla doucement contre Matthias, elle se serra longuement contre lui, la tête dans son cou avant de l’embrasser doucement. La louve se glissa sur son homme avant d’envisager de se décoller. Et ça, c’était la pire épreuve de sa vie depuis qu’elle était enceinte. Son imprégnation était des plus ingérables. Elle ne voulait pas se séparer du brun… Mais elle le devait. Elle devait travailler. Malia resta niché contre lui un long moment avant de se lever et filer dans la salle de bain. Son petit ventre commençait à se voir et automatiquement, elle glissa une main dessus.
L’instant d’après, elle était sous l’eau avant que le Demi-Dieu la rejoigne pour une douche des plus tendres. La louve avait beau avoir terriblement envie de Matthias, elle bloquait dès qu’ils envisageaient de déraper. C’était incontrôlable. Après un dernier baiser des plus passionnés, Malia quitta la salle de bain pour s’habiller. Une fois prête, elle s’installa sur le canapé pour déjeuner. Une nouvelle étape obligatoire.

Après un dernier baiser des plus furtifs dans le cou du brun, la louve avait filé à la réception. Si elle était un véritable amour avec son homme, avec le reste, son humeur était des plus changeantes. Douce, sèche, la demoiselle subissait ses hormones malgré elle. Certains clients avaient droit à un superbe accueil, d’autre se heurté à une femme enceinte des plus redoutables.
La brune s’occupa toute la matinée jusqu’à ce qu’elle se sente un peu plus faible. D’après Rikku, c’était normal car la puissance du petit bout était énorme comparé à la sienne. Rien de bien grave d’après elle, juste une petite baisse de régime de temps à autre. D’ici quelques minutes, tout irait mieux. C’était ce qu’elle pensait jusqu’à ce qu’elle commence à se sentir assez mal. Des vertiges, une sensation d’étouffement, des bouffés de chaleur… Jusqu’à ce qu’elle s’effondre d’un seul coup. Tout d’un coup, une vague de panique se créa dans le Hall de l’hôtel. Tout ce qui avait vu la scène savait à quel point l’humeur du directeur allait être des plus mauvaises jusqu’à ce qu’une des réceptionnistes prennent son courage à deux mains pour le prévenir. S’il l’apprenait d’une autre manière, ils risquaient tous de mourir.
Lorsqu’il décrocha, la panique de la demoiselle augmenta nettement. Son souffle en était complétement coupé. Et d’une petite voix, elle prit la parole.

« Mon… Monsieur Powell… C’est Malia. Il faut que vous veniez. »

Il y avait un problème et c’était très facile de le comprendre. D’ailleurs, tous s’étaient écarté de la brune quand il arriva. Elle semblait le plus respirer, la chaleur typique de sa peau faiblissait lentement.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Sam 12 Nov - 19:05

La tenue:
 
Crise des loups : La chouchou du patron

Ft.  Matthias & Malia


Matthias se réveillait lentement, resserrant son étreinte sur Malia lorsqu’il la sentit se coller davantage. Plaçant son visage dans la chevelure de sa belle, il resta ainsi longuement, la laissant se mettre sur lui pour se coller un peu plus alors qu’il devait envisager de se lever. Il laissa la louve le devancer le temps de commencer leur petit-déjeuner avant de la rejoindre sous la douche pour un instant des plus tendres. Il avait glisser sa main sur le petit ventre de sa cadette. Lui, bientôt père, il y avait de quoi être surpris et pourtant. Il se prépara ensuite, mangeant avec sa belle afin de s’assurer qu’elle mangeait bien un minimum avant de partager un dernier baiser des plus passionnées et la laisser prendre son poste.

Peu de temps après, Matthias avait d’ailleurs rejoint le sien. Les dossiers s’empilaient et les réunions ne tarderaient pas à reprendre de manières continues. Se servant un verre, l demi-dieu se mit rapidement au travail. Il enchaînait les dossiers comme à son habitude. Une véritable routine. Seulement, à un moment, quelque chose le bloqua. L’aura de Malia lui avait semblé étrange un instant et il en eut rapidement la confirmation lorsque l’une de ses employés chargées de l’accueil des humains l’appelait à son bureau. L’instant d’apèrs, il était apparu à la réception, créant auparavant une illusion de manière  à ce que son arrivée ne soit pas trop étrange.

Le ciel s’était assombrit à l’instant même où Matthias aperçu Malia allongée sur le sol. Il s’approcha rapidement, la prenant dans ses bras pour chercher son rythme cardiaque. Ce dernier était trop lent, sans parlé celui de l’enfant. De quoi mettre le demi-dieu dans un état exécrable. La foudre grondait et son personnel commençait déjà à s’éloigner pour laisser la place nécessaire à Matthias pour faire sortir la louve et l’amener à l’hôpital.

Elle n’était pas la seule. Tous les loups ou presque étaient présent. Mais, qui avait bien pu faire ça ?! Laissant Malia au soin de Rikku, il se téléporta auprès d’une Teddie déjà complètement terrifier par le temps qui reflétait merveilleusement bien l’état de Matthias dont le regard avait été assombrit. La pauvre sorcière s’empressa de lui donner l’identité du responsable, le rassurant par la même occasion sur le fait que tous ouvriront de nouveau les yeux. Après avoir balancé l’homme dans sa salle de torture, dans un état des plus lamentables, Matthias s’assura que sa tenue était correct avant de retourner auprès de Malia. Elle et l’enfant était sa priorité, la séance de torture serait pour lui tard.
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 118
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Dim 13 Nov - 13:38

La tenue:
 
Crise des loups : La chouchou du patron

Ft.  Matthias & Malia


Malia avait mis de longues minutes avant d’envisager de lâcher Matthias. C’était une épreuve plus les jours passaient. Son imprégnation était ingérable depuis la découverte de sa grossesse. Entre l’état des plus déplorables du Demi-Dieu qui l’avait inquiété, la connexion de Castiel et les hormones… La brune se décolla doucement pour filer dans la salle de bain. C’était soit ça, soit il aurait un koala sur le dos pendant la journée. La douche avait été tendre et la main du brun sur son ventre l’avait fait vibrer. Un bébé… Dans quelques mois.
La louve s’habilla avant de passer par la case petit-déjeuner. La nouvelle étape obligatoire pour le bon développement du bébé. Elle se força à manger assez pour ne pas que son homme s’inquiète avant de partager un dernier baiser avec lui et filer à la réception de l’hôtel. Les clients habitués s’amusait des réactions de la demoiselle qui pouvait passer de l’adorable louve à l’Alpha colérique, le tout aidé par une poussé d’hormones.

Sauf… Qu’en milieu de journée, elle se sentit mal, faible. D’après Rikku, c’était plutôt normal. La grossesse lui demandait une énergie monstre au vue de la puissance de l’enfant. Mais plus le temps passait moins ça allait : bouffés de chaleur, vertiges, nausées. Jusqu’à ce qu’elle s’effondre d’un seul coup. Son pouls pouvait être considéré comme absent tellement son cœur battait lentement. A peine de quoi la tenir en vie. Et la panique commença à se rependre dans l’entrée, d’autant plus chef le personnel surnaturel de l’établissement.
Une des réceptionnistes informa Matthias alors que la tension dans le hall ne cessait d’augmenter. Tous redoutaient la réaction du directeur et s’étaient écartés de la brune pour le laisser gérer les choses. Le silence régnait dans le lieu. Ce type d’évènement était rare dans l’hôtel… Et touchait encore moins régulièrement le personnel. Et puis, elle semblait allait si mal, sa peau était si fraîche comparé à d’ordinaire, palissant doucement.

Alors que ça faisait plus de deux heures que la louve était dans cet état, son cœur s’arrêta totalement de battre. Quelques secondes plus tard, elle inspira d’un seul coup, comme si elle reprenait vie. Elle ouvrit brutalement les yeux, rouge sang. L’air lui manquait clairement mais elle s’était accrochée à Matthias qui l’avait pris contre lui à l’instant où elle s’était redressée. Elle s’était vu mourir et de faibles larmes avaient commencé à couler le long de ses yeux. Elle toussota doucement, reprenant durement son souffle

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Dim 4 Déc - 18:16

La tenue:
 
Crise des loups : La chouchou du patron

Ft.  Matthias & Malia


Malia venait de s’effondrer. Il n’avait pas fallu bien longtemps avant que Matthias accompagne la louve auprès de Rikku qui s’occupait déjà de quelques loups. Ce n’était pas une coïncidence, tout cela devait être l’oeuvre de quelqu’un ou d’un groupe. Laissant sa belle aux soins de Rikku alors qu’il sortit de la clinique. Il était impensable pour lui de rester là à se tourner les pouces. Non ! Secouant la pauvre Teddie, il avait obtenu le nom et la localisation de l’idiot qui avait fait ça aux loups. En un rien de temps, l’homme était déjà dans un sale état dans la fameuse salle de torture de Matthias. Clairement, il était d’une humeur massacrante et avait en partie passé ses nerfs sur l’homme avant de passer sous la douche. Il se changea avant de retourner auprès de Malia.

Celle-ci se réveilla peu de temps plus tard, aussitôt réceptionné dans les bras de Matthias qui la garda longuement contre lui. Et il en fut ainsi une partie des jours suivant. Matthias restait le plus longtemps possible aux côtés de la louve et ne retournait dans sa salle de torture que lorsqu’il la savait en bonne compagnie. Hélas, cela était devenue de plus en plus difficile lorsque Malia commençait à se montrer de plus en plus irritable avec la fin de la grossesse. Aussi, un matin, le demi-dieux posa une valise sur le lit avant de se tourner vers Malia. ❝ prépare tes affaires. Pour une semaine, je reviens. ❞ souffla-t-il avant de disparaître. Après des semaines de tortures, il décida d’achever l’homme responsable de la crise des loups. Il ne voulait pas penser à de nouvelles idées lorsqu’il serait en Irlande avec sa belle.

Il revint aux côtés de Malia sans trace ni odeur. ❝ prête ? ❞ demanda-t-il. Lorsque la louve acquiesça, il la prit doucement dans ses bras et se téléporta juste devant sa propriétée d’Irlande. ❝ de véritables vacances seraient sans doute les bienvenu. Fait comme chez toi. ❞ souffla-t-il en indiquant la grande demeure.
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 118
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Dim 4 Déc - 19:51

La tenue:
 
Crise des loups : La chouchou du patron

Ft.  Matthias & Malia

Malia se sentait épuisé, et elle ne savait pas réellement pourquoi. C’était étrange, elle savait que la grossesse l’affaiblissait mais pas autant. Puis doucement, elle commença à avoir des bouffés de chaleur, des vertiges et elle s’effondra d’un seul coup. Son pouls était si faible, et les personnes qui avaient capté ça semblait bien plus paniqué que les humains à l’idée que Matthias apprenne ça. Une des réceptionnistes l’appela pour lui demander de descendre avant que tous s’écartent en le voyant arriver.
La louve était livide, sa peau était si fraîche, elle était au plus mal. Il lui avait fallu plus de deux heures pour reprendre conscience, le tout en arrêtant de respirer pendant quelques secondes. La brune s’accrocha à Matthias en commençant en pleurant, récupérant doucement son souffle.

Les jours suivant, elle avait eu du mal à se décoller du Demi-Dieu. Et quand elle n’était pas avec lui, elle était avec une personne de confiance. Lorsqu’elle se sentit prête, elle retourna à la réception, mais rapidement elle s’était montré irritable, dangereuse. A tel point que Matthias avait décrété qu’elle devait envisager de se mettre en congés maternité. Les premières discussions s’étaient soldés par un nom avant qu’elle finisse par accepter malgré elle. Tout avait failli déraper.

Un matin, elle ouvrit lentement les yeux faiblement quand Matthias sortit du lit. Elle glissa une main sur son ventre avant de se tourner pour émerger lentement. Lorsqu’elle se redressa, le brun déposa une valise sur le lit, provoquant la curiosité de Malia mais il l’avait devancé. Préparé sa valise ? Pour une semaine ? Elle hocha simplement la tête, en se frottant les yeux. Elle se glissa dans la salle de bain avant d’envisager de faire la fameuse valise.
Lorsqu’il revenu, elle indiqua avoir fini avec son sac, se nichant contre lui pour attirer au milieu de nulle part. Y’avait juste de l’herbe et des arbres à perte de vue et un chalet que Matthias lui montrait en parlant de vacances. Wow ! C’était si calme, l’odeur était douce, c’était un peu humide, parfait pour une louve au bord de l’explosion. Et le petit bout de chou semblait d’autant plus réceptif, lui arrachant un petit couinement.

Malia attrapa la main de Matthias avant d’entrer dans la maison et d’en faire le tour dans les moindres recoins, curieuse. Et de retour dans le salon, elle s’assit sur ses cuisses alors qu’il s’installait sur le canapé.

« On reste sur Evan alors ? »

Ça faisait quelques jours qu’ils en discutaient depuis qu’il était certain que ce soit un garçon. Et Evan était revenu plusieurs fois.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Jeu 29 Déc - 19:13

Crise des loups : La chouchou du patron
Des semaines s’étaient écoulées depuis l’événement qui avait touché les loups et Matthias décida qu’il était grand temps de s’éloigner de la ville autant pour le bien de sa belle que pour celle de ses clients. La louve était devenue un brin agressive et renfermée ce qui pouvait être compréhensible au vu des derniers événements. Aussi, un matin il lui demanda de préparer sa valise pour une semaine et ce sans la moindre information. C’était inutile de son point de vue. Il attendit que la demoiselle s’active sans grogner avant de disparaître afin de finir une affaire qui traînait depuis quelques temps à présent. Achever l’homme responsable du problème des loups il y avait quelques semaines de cela. Après l’avoir longuement torturer l’homme, il avait finalement décidé de lui montrer grâce. Même s’il ne méritait clairement pas autant aux yeux du demi-dieu.

Finalement de retour aux côtés de Malia sans trace ni odeur, Matthias demanda à sa belle si elle était prête, ce qui semblait être le cas. Bien, parfait ! Le demi-dieu prit sa louve dans ses bras et sa serra longuement avant de se téléporter devant leur lieu de résidence pour la semaine à venir, à savoir sa petite maison de vacances dans la campagne irlandaise. Matthias indiqua à Malia l’instant d’après qu’une bonne semaine de vacances leur ferait le plus grand bien et qu’elle pouvait faire comme chez elle dans cette modeste demeure. Elle semblait ravie, chose dont il se doutait, mais il ne pu s’empêcher de se montrer quelque peu rassurer également.  

Il se laissa doucement entraîner par Malia à l'intérieure après avoir fait téléporter leur affaire dans sa chambre. Puis, il suivit la demoiselle sans un mot, la laissant explorer la petite maison comme elle le souhaitait. C’était rassurant de la voir un peu plus à l’aise que dans la chambre d’hôtel. Finalement, le tour se termina rapidement et Matthias se retrouva avec la demoiselle sur ses genoux pour discuter de leur futur enfant. Plus précisément le prénom de ce dernier. Evan. Tous deux semblaient être d’accord sur ce choix qui ne cessait de revenir depuis quelque temps. Le demi-dieu approuva une fois encore d’un hochement de la tête.

Le reste de la journée fut des plus calmes. Matthias avait coupé du bois pour la cheminé avant de se préparer le repas le temps que Malia s’habitue à son environnement pour la semaine à venir. Après manger, le demi-dieu avait dû rusé quelque peu pour que la demoiselle termine dans le lit à ses côtés et non pas sur le banc en vieux bois de la terrasse.

Le lendemain arriva rapidement. Après un petit déjeuner express, Matthias avait fait faire un petit tour des environs à sa cadette avant de terminer sur les quais où était amarré son navire. Un grand bateau à voile semblable à tant de navires de pirate et dont l’inscription sur le côté laissait penser que Matthias aimait les récits anciens. Enfin, c’était le cas aux yeux de beaucoup. Aux yeux de ceux qui ne pouvait se douter que le navire installé sur les quais n’était autre que le véritable Jolly Roger. Un nom que sa cadette semblait elle aussi connaître et pas qu’un peu. Il aurait juré voir son regard brillé, ne pouvant certainement croire que Matthias était son propriétaire légitime et que c’était lui qui avait fait sa gloire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 118
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Ven 30 Déc - 10:14

Crise des Loups : La chouchou du patron
Un voyage. Ca ne pourrait faire que du bien à Malia qui était au bord de l’explosion et ce malgré le début de son congé maternité. La brune s’activa à faire son sac avant d’attendre le retour de Matthias, profitant ainsi d’une longue étreinte avant de se retrouver au beau milieu de nulle part avec de la forêt à perte de vue. La brune ne pouvait pas espérer mieux, et d’ailleurs, le petit bout s’agitait doucement, sentant que sa mère était beaucoup plus apaisée.
La louve se rendit rapidement dans le chalet que son homme lui avait montré pour en faire un tour complet, curieuse. C’était grand, spacieux, cosy, elle s’y sentait bien. Après ça, elle avait fini sur ses genoux pour parler du bébé. De son prénom. Evan. Tous les deux semblaient avoir craqué pour celui-ci Matthias validant définitivement celui-ci. Plus que quelques mois… Elle avait hâte.

Le reste de la journée, elle avait un peu traîné, l’air frais, l’odeur d’humidité, le calme ambiant, et un Matthias bien plus sexy que d’ordinaire, c’était parfait pour une semaine de détente. Mais son côté animal avait eu un mal de chien à accepter l’idée de dormir dans le lit plutôt que dehors. Elle s’était fait avoir en beauté, comme une débutante, mais l’idée d’être seule plutôt que toute blottit contre lui avait eu raison d’elle. Elle finirait par gagner ! Même si le banc en bois à l’extérieur était abîmé.

Le lendemain matin, Malia profita d’un déjeuner assez rapide avant de faire un tour avec Matthias, sa main dans la sienne. Sa tenue changeait d’ordinaire et le cuir rendait la louve des plus réceptives. Il avait un air méchant qui faisait lentement battre son cœur plus fort jusqu’à ce que son attention soit captivée par autre chose. Elle fronça doucement les sourcils. S’approchaient-ils de l’eau ? L’odeur de sel lui chatouillait le nez, et la réponse arriva tout aussi vite quand ils se retrouvèrent sur les quais. Plus ils avançaient, plus la louve avait une impression de déjà-vu. Ce bateau… Ce nom… Les yeux de la demoiselle brillaient. Etait-ce le vrai ?! Le Jolly Roger qui avait parcouru tous les océans du monde ? C’était LUI le propriétaire ?
Jamais, Ô grand jamais elle aurait cru voir un bateau pirate de ses yeux, et pas n’importe lequel, LA légende des bateaux pirates. Car oui, sous ses airs de princesse, Malia avait une véritable passion pour la piraterie. Il n’y avait qu’à juger le vieux livre abîmé dont elle n’avait jamais réussi à se séparer et qui parlait de ce monde-là avec une énorme partie sur le navire devant ses yeux.

« C’est LE Jolly Roger ? C’est TON bateau ? »

Excitation bonjour… La louve aurait sautillé si elle l’avait pu, et à peine avait-elle eu l’autorisation de monter qu’elle ne s’était pas fait prier, malgré son mal de mer. Ou plutôt le souvenir de son mal de mer car elle ne le ressentait pas et Evan semblait grandement apprécier le navire.
Et voilà qu’elle venait de montrer à quel point les loups pouvaient être des créatures curieuses, elle avait fourré son nez partout, cabines, cales, pont. C’était LE Jolly Roger, et elle ne pouvait pas passer à côté des moindres petits détails, ignorant presque le Demi-Dieu. Jusqu’à ce qu’elle se calme plus ou moins avant de reporter son attention sur Matthias.

« Je peux toucher le gouvernail ? Juste toucher et je ferais attention. S’il te plait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Dim 29 Jan - 20:25

Crise des loups : La chouchou du patron
Malia devenait de plus en plus irritable et la vie en ville devenait compliqué. Ainsi, Matthias avait décidé de faire un petit voyage, de prendre les maigres vacances qui s’autorisaient dans l’année. Matthias avait donc demandé à Malia de préparer une valise sans lui donner plus d’information avant de terminer les dossiers qu’il avait de côté et prévenir Lyra de son absence pour qu’elle ainsi que Maël puisse agir en conséquence. Au retour dans la chambre, il s’assura que Malia soit prête et la prit contre lui avant de se téléporter dans les campagnes Irlandaises devant sa maison de vacance. Maison qui avait semblé aussitôt plaire à la louve. Elle était plus apaisé que jamais depuis le début de la grossesse, une bonne chose. Ainsi, commença leur séjour, par une petite visite de la demeure et une micro dispute pour que Malia ne dorme pas dehors. Matt lui avait laissé le choix l’extérieur ou ses bras. Le choix avait été vite fait.

Le lendemain, ils déjeunèrent tranquillement avant de sortir se promener. La ville n’était pas toute proche, mais cela leur ferait du bien se promener, de voir du paysage. C’était l’univers de la louve et ça Matthias pouvait aisément le comprendre. Finalement, en ville, Matthias emmena Malia au niveau des quais puis jusqu’à son navire. Le Jolly Roger. Une légende qui n’était pas inconnue à la louve. Même si on le prenait souvent pour une copie, une lubbi d’un fan il s’agissait en faite de l’orignal. Du véritable bateau pirate qui était toujours dans un état incroyable. ❝oui, c’est le vrai et je suis son propriétaire ❞ répondit-il simplement.

Seulement, le demi-dieu ne pouvait pas se douter que cela entraînerait une telle réaction chez la jeune femme qui partie dans une demi-crise. Elle était incontrôlable, une véritable pile électrique comme Matthias la connaissait parfois. Bien… Il l’a suivit sans un mot, la laissa plus ou moins toucher absolument tout ce qu’elle désirait en remettant instinctivement de l’ordre derrière elle. C’était plus fort que lui, de l’ordre sur le navire, ça avait toujours été ainsi. De temps à autre, il répondait vaguement aux interrogations de la louve curieuse qui ne prenait pas le temps de se poser. Enfin jusqu’à ce que le gouvernail entre dans son champ de vision. Le toucher ?! Matthias n’avait absolument laissé personne mettre ses mains dessus ! Et vu la brusquerie de la louve à travers le navire, il ne pouvait que douter. ❝ Je ne penses pas que ce soit une bonne idée avec ce que j’ai vu. ❞ souffla-t-il.

Hélas, sa réponse n’avait pas plus à la louve qui insista en ajoutant un couche. Elle lui promettait de faire méga-attention, mais il n’y avait rien à faire, céder n’était pas ce qu’il y avait de plus simple à cet instant même. ❝ attention comment ? ❞ demanda-t-il faiblement comme pour s’assurer de la parole de Malia sur ce point là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 118
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Lun 30 Jan - 22:02

Crise des Loups : La chouchou du patron
Le Jolly Roger, c’était LE Jolly Roger. Cette information avait totalement fait craquer Malia. Elle qui d’ordinaire, elle venait de montrer à quel point tout ce qui était lié à la piraterie pouvait lui plaire. Rien que de savoir que Matthias en avait été un, elle le trouvait encore plus sexy qu’avant. Oui… A ce point-là. L’instant d’après, ils montaient dans le navire légendaire et là, la brune avait montré que sa race était des plus curieuses. Tout, elle avait tout touché pour fouiner et fureter. C’était si fou pour elle d’être dans ce bateau qu’elle voulait assouvir toute la curiosité qu’elle avait à propos de celui-ci. Mais voilà qu’un objet particulier attira son attention tout autant que son calme : Le gouvernail. Elle savait qu’elle devrait négocier pour s’en approcher mais ça l’attirait.
La première tentative fut un échec. Malia se savait brusque mais de là à ce qu’il refuse qu’elle pose simplement ses mains dessus. Elle ne voulait pas tourner ou quoique ce soit d’autre, juste déposer ses mains sur le bois. Vu sa nature, elle captait beaucoup de choses par ses sens, toucher compris. Elle le regarda finalement et prit la parole.

« Je te promet de faire vraiment attention ! »

Il hésitait, elle pouvait le sentir, mais ce n’était clairement pas à sa faveur. Lorsqu’il prit la parole, un faible sourire ses lèvres, une petite ouverture. Et elle avait l’argument en béton pour le faire céder. Elle savait être douce, mais il y avait une seule chose dont il ne pourrait jamais.

« Autant qu’avec Evan. J’imagine à quel point ça doit être important pour toi, mais je veux juste poser mes mains dessus, juste ça. »

Les louves pouvaient se révéler être douce en présence de leur progéniture et cela avait semblait suffire pour le convaincre. Malia se montra donc extrêmement délicate quand elle déposa ses mains sur le gouvernail. Le bois était abimé par le temps, mais étrangement, ce qui avait retenu son attention était une sensation bien plus étrange, comme si elle pouvait sentir le fait qu’il y avait passé beaucoup de temps. La louve s’écarta doucement pour rejoindre les bras de son homme et s’y blottir.
Finalement, à la fin de la journée, le couple avait décidé de dormir sur le bateau, enfin Malia avait encore demandé avec une voix des plus adorables s’ils pouvaient rester. Passer la nuit ici, c’était presque un rêve de gamine qui se réaliser… Sauf que voilà, il y avait quelque chose d’étrange dans l’air. Quelque chose d’assez fort pour que les petits baisers de Malia passent d’adorable à brûlant. Elle avait envie de lui. Trop envie. Et son blocage dû à sa grossesse avait disparu d’un seul coup alors qu’elle le tirait sur elle pour un baiser ardent. Son corps était déjà bien plus chaud que d’ordinaire, elle perdait lentement le contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours colérique
Messages : 100
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Colin O'Donoghue
Crédits : (a) YOU.FIRST
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Jeu 16 Fév - 18:08

Crise des loups : La chouchou du patron
Premier jour en Irlande. Il n’était pas question de rester enfermer. Malia était d’un naturel à être plus à l’aise en extérieur et puis, l’enfermement était justement ce ça quoi ils voulaient échappé en venant ici. Ainsi, après un petit déjeuner calme, Matthias avait emmener sa douce jusqu’au village côtier, puis au port. Là se trouvait son navire, le Jolly Roger. Et la jeune femme sembla aussitôt le reconnaître. Il fut amusé par sa réaction, la suivant finalement à l’intérieur, rangeant naturellement ce que la louve déplaçait au cours de son exploration. La louve était absolument intenable lorsqu’elle s’arrêta soudainement. Un arrête dû à l’apparition du gouvernail dans son champ de vision. Là, Matthias fut quelque peu hésitant à ce que Malia le touche. Vu la brusquerie de ses gestes au cours de son exploration. Seulement, comparant sa prudence avec celle dont elle ferait preuve avec leur fils, le demi-dieu céda. En effet, elle fut plus douce qu’avec tout le reste.

A la fin de la journée, Matthias avait accepter qu’ils passent la nuit sur le bateau. Il n’avait rien contre, cela lui rappellerait au contraire bien des souvenirs. Il se téléporta un bref instant pour aller chercher de quoi manger. Un plat à emporter préparer par les soins de la moitié de Jaeden pour changer un peu d’Aidan qui de toute manière était en repos ce soir-là. Il revint avec le repas qu’il partagea tranquillement avec Malia dans sa cabine avant de rejoindre son lit. Le confort était loin de celui de l’hôtel et pourtant, cette simplicité lui avait quelque peu manquer. Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas profiter ainsi de son navire.

Matthias resserra son étreinte autour de Malia. Il fermit les yeux avant de sentir les baisers de sa belle dans son cou. La tendresse qui se transforma lentement en baiser plus ardent les uns que les autres. Elle le chauffait et sentir son envie était clairement perceptible. Bien. Un sourire se glissa aux coins des lèvres de Matthias avant qu’il ne prenne ardemment celle de Malia en se glissant doucement sur elle. A quoi bon tenter de la calmer, il n’en avait pas la moindre envie au contraire. L’instant d’après le couple partageait un instant des plus brûlants, puis un autre et ce jusqu’à ce que la fatigue se fasse trop sentir chez la louve. Il la calla de nouveau contre lui et s’endormit quelque temps après elle.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love
Messages : 118
Date d'inscription : 29/01/2016
Célébrité : Ailee
avatar
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   Ven 17 Fév - 11:41

Crise des Loups : La chouchou du patron
Matthias avait décidé qu’une sortie en amoureux ne ferait que du bien au couple. Et il n’avait pas tort, Malia était plus calme en extérieur. Ce fut donc après un petit-déjeuner assez copieux qu’ils prirent route vers la ville, et plus particulièrement les quais. L’odeur de sel chatouillait le nez de la louve qui ne tarda pas à s’émerveiller à la vue d’un grand bateau. Ce n’était pas n’importe lequel, elle le sentait, et son impression se confirma quand elle lut l’inscription : Jolly Roger. Dès lors, la demoiselle enceinte était devenue une vraie pile électrique. A peine à l’intérieur qu’elle avait fourré son nez partout montrant à quel point les loups était une espèce curieuse de nature. Dès que c’était à proximité de ses mains, elle touchait.
Elle se calme simplement à la vue du gouvernail. Là… Si elle voulait y mettre les mains dessus, elle devait être subtile et stratégique. Elle se doutait que le Demi-Dieu ne voudrait pas, et ça n’avait pas loupé, ce fut d’abord un refus avant qu’elle utilise l’argument Evan. Même les loups les plus brusques étaient naturellement doux et délicat avec les enfants. Et ça avait marché ! L’instant d’après, Malia déposait avec une douceur infinie ses mains sur le gouvernail. Le bois était abîmé par le temps mais il était facile de savoir que Matthias y était pour beaucoup. Elle sentait son aura sur le bois et c’était très étrange. Comment un objet pouvait s’imprégner de ce genre de chose ? Il avait vraiment dû y passer du temps…

Finalement, ils décidèrent de passer la nuit sur le navire et Malia n’avait pas dû insister beaucoup. La brune tourna dans la cabine le temps que Matthias récupère de quoi manger. Elle mangea tranquillement avant de s’installer dans le lit au confort sommaire comparé à celui de la suite, mais dans lequel elle se sentit tout de suite à l’aise. L’instant d’après, elle se collait à Matthias pour embrasser son cou avec douceur comme elle le faisait régulièrement avant que tout dégénère. Les baiser étaient bien plus brûlants et son homme était aussi réceptif qu’elle. S’en suivit donc un instant des plus torrides où la louve épargna grandement le dos de sa moitié pour ne pas rendre les ébats brutaux. L’instant d’après, elle dormait points fermés dans les bras du brun.

Le lendemain matin, Malia se serra contre Matthias en émergeant doucement. Evan s’agitait et l’avait réveillé la faisant pousser un couinement des plus adorables qu’elle pose la main chaude du Demi-Dieu là où ça s’agitait dans l’espoir de le calmer. Peine perdue, ce matin, il était plus que de bonne humeur et le montrait en donnant des coups.
Une fois calmé, Matthias lui proposa de faire un petit tour. Elle avait été réticente mais accepta pour que finalement… Elle finisse entre lui et le gouvernail, totalement accrochée à lui et tremblant presque de peur. Clairement, son élément était la Terre et elle n’était pas à l’aise ailleurs, même si le remous était des plus calme. C’était adorable, une fan de piraterie qui mourrait de peur pour une ridicule petit tour.

Le reste du voyage fut des plus calmes et la louve profita de nombreuses sorties en plein air pour que lentement elle reprenne le dessus sur la louve au bord de l’explosion à cause de la grossesse et des hormones. Le retour à l’hôtel fut des plus déprimants. Elles étaient loin les prairies verdoyantes d’Irlande…

END
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Crise des loups : La chouchou du patron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise des loups : La chouchou du patron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» patron en papier
» Wen (ex Chouchou), TF et alexia84 (Juillet 2009)
» DUCATI........LA CRISE ..c'est bon pour les clients...article d'un client ds mag. de moto..
» 2006 Compétition B à Sederon / Les Loups volants
» casse moto avec un patron simpa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: ADMINISTRATION :: Anciennes Histoires :: Matthías & Malia-