AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nous ne sommes plus prisonniers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 47
Date d'inscription : 24/02/2016
Célébrité : Will Higginson
avatar
MessageSujet: Nous ne sommes plus prisonniers   Ven 26 Fév - 23:30

La tenue:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Deux heures, deux heures… Il n’avait fallu que deux heures pour que Mael soit convoqué devant la cours d’instance des Anges. Il n’avait même pas tenté de se défendre, il ne regrettait pas. Non… Il lui avait enfin prouvé à quel point il l’aimait. Il n’avait même plus peur de perdre ses ailes. Il la voulait elle, tout simplement. Et depuis 6000 ans, c’était la même chose. Son cœur ne battait que pour elle. Et ici, tout le monde le savait. Ils se demandaient juste quand l’heure du châtiment arriverait et c’était pour maintenant.
La discussion fut longue et pendant ce temps-là, l’Ange était coincé au Paradis. Le temps lui semblait bien plus long que sur Terre. Sûrement à cause de cette douleur qu’il ressentait dans son dos… Ses ailes étaient si douloureuses, probablement pour lui rappeler l’erreur qu’il venait de commettre. Mais au final, est-ce vraiment une erreur s’il en mourrait d’envie depuis des millénaires ? Stupide loi.

La réponse tomba : Sursis. Les Anges les plus importants avaient encore besoin de temps pour déterminer ce qui allait lui arriver. L’homme eut donc la possibilité de retourner sur Terre. Chose qu’il fit. Et ce fut auprès de Matthias qu’il se consola. Il ne pouvait pas la voir et lui arracher le cœur en y disant que la sentence n’était pas encore tombée, et qu’il était en sursis. C’était inhumaine, il l’avait assez détruite comme ça.
Mael avait bu, trop bu. Et si les autres décidaient de lui couper les ailes mais en plus de l’empêcher de la voir ou le rendre mortel ? L’attente était tellement difficile… Le lendemain, malgré son état, il s’enferma dans son bureau et se noya dans son travail. Il ne mangeait presque plus, il se rendait malade à l’idée de ne plus pouvoir la revoir. Elle lui manquait terriblement.

Une vive douleur le sortit de ses pensées, une convocation. Les Anges n’étaient pas doux ni délicat pour ce genre de chose. Mael hésita avant de finalement prévenir le Demi-Dieu de son départ. On sentait la peur qui émanait de son corps. Mais il ne regrettait pas, c’était l’essentiel.
Lorsqu’il apparut devant l’assemblée d’Anges, l’homme se sentit impuissant. Il était silencieux et attendait la condamnation avec grand calme. Sauf qu’il s’attendait à tous sauf à :

« Ca fait plus de 6000 ans maintenant qu’elle se bat pour ne pas que tu perdes tes ailles, et autant de temps que tu luttes pour ne pas qu’elle puisse s’en vouloir. Vous avez fauté, tu as fauté, mais le tribunal estime que c’est inhumain de vous empêcher de vous aimer après tant d’années. La loi ne s’appliquera pas pour toi, votre amour n’est pas une passade, vous êtes connectés, vous avez le droit d’être ensemble. »

Mael avait cru pleurer, mais par fierté aucune larme n’avait coulé. Il irradiait de bonheur. Si bien qu’il retourna très vite sur Terre pour annoncer la nouvelle à Kipa… Qui avait disparu quelques jours après sa convocation d’après Matthias. L’Ange avait bien tenté de la localiser, mais son don ne s’appliquait pas aux Dieux. Jusqu’à ce qu’il retourne dans son bureau et trouve un prospectus sur le Pérou. Ce qu’il pouvait aimer le Demi-Dieu des fois ! Sauf que voilà, il fallait la trouver là-bas. Son ami parla d’une demoiselle dans un parc au détour d’une conversation. Il lui offrait du champagne à son retour.
L’homme se renseigna auprès de la demoiselle avant de se téléporter dans le lieu indiqué. Il n’y trouva que des habits. Ceux de Kipa… Il aurait bien fait un tour pour la trouver, mais sous sa forme animale ça allait être compliqué. Avait-elle des problèmes pour s’être métamorphosé ?!

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 23/02/2016
Célébrité : Taylor Godfrey
Crédits : (a) jaskierowe (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Sam 27 Fév - 13:30

La tenue:
 
L'animal:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Deux heures après leur baiser partagé, Maël avait été convoqué. Deux heures uniquement avant que la réalité de leur acte ne leur revienne en plein visage. Kipa s'inquiétait plus que jamais lorsque son cadet disparu au paradis. L'attente était un véritable supplice, elle ne tenait absolument plus en place, dévorée par la culpabilité et la possibilité que Maël puisse perdre ses ailes ou que pire pourrait lui arriver. Elle n'avait même pas pris le temps de se changer et était partit courir, dépenser son énergie comme elle le pouvait pour éviter de se concentrer sur la boule qui grossissait dans son ventre. Ce fut Matthias qui, a son retour, lui informa du verdict. Un sursis. Les hautes instances avaient eu besoin de temps? Le coeur de la déesse avait manqué plusieurs battements. Ce genre de décision n'apportait généralement rien de bon, et le demi-dieu ne manqua pas de décrire l'état de son cadet entre deux paroles réconfortantes. Elle l'avait abandonné, sachant pertinemment qu'elle serait capable de le gifler s'il commentait un peu plus la détresse de son ange. Ce qu'elle pouvait le détester à cet instant et son regard de félin, dissuada Matthias d'en dire davantage.

Le temps passait et la déesse ne supportait plus sa chambre, la ville. Elle avait besoin de changer d'air, d'effacer ce poids qui la hantait. Elle avait surtout besoin de le revoir, de s'assurer que tout allait bien pour lui. Après avoir pris une douche, préparer sa valise qu'elle laissa sur le lit et s'être habillée, la déesse passa devant le bureau de l'ange sans trouver la force de frapper. Elle pouvait sentir sa présence à l'intérieur, mais elle était prise d'une angoisse étrange. Peut-être que ce n'était pas une bonne idée, que cela les ferrait souffrir davantage lorsque la sentance tombera. Silencieuse, elle ferma les yeux, colla un instant son front à la porte et disparu dans un tendre rayonnement. Matthias savait qu'elle partait ou il verra sa valise déjà prête. Cela n'avait pas d'importance.

Elle apparue dans les montagnes péruviennes. Un bien faible sourire se dessina sur ses lèvres quand elle détailla le décors devant elle. Kipa s'avança. Une démarche gracieuse et sauvage. A chacun de ses pas, un vêtement tombait et son corps changeait. Une métamorphose. Elle en ressentait un besoin immense. Délaissant ses vêtements, elle s'élança dans la peau d'un puma à travers les montagnes, courus aussi rapidement qu'elle le pouvait comme si elle souhaitait fuir, fuir absolument tout ce qui l'entourait, cette douleur sourde qui se mêlait à la culpabilité. Un bruit la figea dans sa course. Son regard balaya le décors, son aura suivant le moment. Des humains... Des chasseurs. Ils ne méritaient pas que la prédatrice en elle s'occupe de leur cas. L'égyptienne créa un jeu de piste pour les semer.

Sa démarche est discrète, fluide et gracieuse alors qu'elle tente de se fondre dans le décors. Soudain, une aura étrange se dessina non-loin d'elle. La déesse se doutait qu'elle aurait dû l'éviter, mais comme attiré, elle l'avait suivit jusqu'à se retrouver face à Maël. Son coeur saignait alors que son regard balayait l'homme du regard avant de plonger ses yeux de prédateur dans l'océan qu'était ceux de son cadet. Kipa en oublia complètement la présence des chasseurs.


code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 47
Date d'inscription : 24/02/2016
Célébrité : Will Higginson
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Sam 27 Fév - 19:22

La tenue:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Mael était bloqué au Paradis le temps que la décision soit prise. Il avait dû y rester quelques heures grand maximum mais il avait eu l’impression que ça faisait une éternité qu’il était là-haut. Il n’aimait pas se sentir impuissant, ce n’était pas son genre. Finalement, la sentence tomba : Sursis. Les anciens avaient encore besoin pour prendre leur décision. Il frissonna à l’idée qu’ils puissent faire pire que lui couper les ailes. Ils pouvaient très bien décider de le rendre mortel… Ou l’empêcher de la voir. Et ce serait bien pire que se faire arracher les plumes.
Finalement de retour sur Terre, c’est à Matthias qu’il décide d’annoncer la mauvaise nouvelle. Il a besoin de boire, d’oublier et c’est avec du Rhum qu’il entreprend de se mettre mal pour ne plus penser. Il avait fini par s’enfermer dans son bureau et se noya sous le travail. Il avait besoin de s’occuper la tête pour ne plus y penser… Jusqu’à ce qu’une douleur lui rappelle sa condition. Il devait aller entendre sa sentence.

L’Ange s’attendait à tout sauf à une autorisation. Il avait mis quelques secondes avant de réagir. Il irradiait de bonheur si bien qu’il se pressa pour prévenir la principale intéressée. Le Demi-Dieu lui appris que la brune avait disparu quelques jours plus tôt et qu’il ne savait pas où elle se trouvait. Et son don de localisation ne fonctionnait pas sur les Dieux. Il soupira et s’installa à son bureau, tombant nez à nez avec une brochure sur le Pérou. Génial. Et le brun enchaîne en disant connaître une demoiselle qui pouvait répondre à n’importe quelle question. Merveilleux !
Une fois la localisation connu, Mael s’y rend et tombe sur des habits. Qu’est-ce qui s’est passé ? Elle a un problème ? Il n’a pas le temps d’y réfléchir qu’un félin arrive. Ce n’est qu’en croisant ses yeux qu’il reconnait Kipa. Au moins, il n’allait pas éternuer… Il ne put ouvrir la bouche que des chasseurs arrivèrent à sa hauteur. Comment ? Il grogna, son don de persuasion était souvent utilisé en ce moment, il n’aimait pas ça.

« Rentrez chez vous… »

Les hommes repartirent comme si rien ne s’était produit. Faibles hommes…
L’Ange soupira doucement et passa une main entre les poils de l’animal. Tout ce poids qui était sur ses épaules l’avait quitté définitivement. Il s’accroupit et déposa un doigt sur la truffe de sa belle en plongeant ses yeux océans dans les siens.

« J’ai quelque chose à te dire. »

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 23/02/2016
Célébrité : Taylor Godfrey
Crédits : (a) jaskierowe (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Dim 28 Fév - 0:14

La tenue:
 
L'animal:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Kipa ne supportait plus l'attente. Le supplice de la sentence, les remords qu'elle ressentait à l'idée de peut-être être celle qui fera de Maël un ange déchus. Elle ne pourrait vivre ainsi. Elle savait combien les ailes comptaient pour l'ange. Et si en plus de cela ils n'étaient plus autorisés à se revoir? Que ferait-elle? Qu'adviendra-t-il de lui? L'inquiétude lui avait créé une boule dans l'estomac qui ne cessait de grandir, lui rendant l'enfermement particulièrement insupportable. Sans parler du demi-dieu qui se faisait un plaisirs de la torturer tout en l'aidant. Elle le détestait ! Là, à cet instant pour la première fois, elle le haïssait complètement. Morte d'inquiétude et ressentant une envie incrontrôlable de voir Maël, Kipa avait fini devant la porte de son bureau. Incapable de frapper, d'émettre le moindre son.

Finalement, sans un mot, laissant sa valise faîte sur son lit, la déesse avait tout simplement fuit dans les montagnes en une téléportation. Elle avait besoin de courir, de changer d'apparence et d'oublier la ville, ses problèmes. Laissant tomber ses vêtements à chaque pas, l'égyptienne changeait progressivement de forme pour prendre celle d'un puma. Elle s'élança aussitôt, courant aussi vite que possible sans la moindre retenue. Elle voulait fuir. Fuir tout ce qu'elle pouvait. La déesse avait eu besoin d'une pause pour éviter de craindre le pire. Des chasseurs, humains et naïf l'avait aidé dans cette tâche des plus difficiles. Un jeu de piste pour leur faire perdre sa trace. Elle n'avait aucune raison, aucune envie de les blesser. Il n'était que de simples humains sans lien avec le surnaturel après tout.

Une aura étrange, familière apparu non-loin d'elle. Pour la protéger, la logique aurait voulu qu'elle s'en éloigne, mais elle ne pu résister à l'attraction. Discrète comme la prédatrice qu'elle était, Kipa sortitsortit doucement du buisson pour se retouver face à un ange. Maël. Son coeur saignait et elle en oubliait la présence des chasseurs qui la suivaient. La déesse regarda ses affaires sur le sol, puis laissa son regard détailler mon cadet pour finalement se plonger dans l'océan de ses yeux. Elle n'avait pas esquissé le moindre geste à l'arrivée des chasseurs, son regard toujours planté dans celui de son aimé. Que faisait-il là? Comment l'avait-il retrouvé? Il avait fait partir les chasseurs plus efficacement qu'elle en tout cas. Elle se figea lorsqu'il s'approcha d'elle, mais céda rapidement en collant son visage animal contre lui. Ronronnant sous ses caresses, elle tourna à nouveau son regard vers ses yeux quand il déclara avoir quelque chose à lui dire. Une terreur pure se glissa dans son regard alors qu'elle appuya son visage dans le creux de sa main. Elle n'avait pas la force de reprendre forme humaine, mais avant de savoir. Si la nouvelle était mauvaise, elle s'élancerait à nouveau.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 47
Date d'inscription : 24/02/2016
Célébrité : Will Higginson
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Dim 28 Fév - 15:45

La tenue:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Un sursis… Mael n’avait jamais entendu ça dans son monde. Les règles étaient claires pourtant. Mais peut-être voulaient-t-il marquer le coup en faisant plus que lui retirer ses ailes. A cette idée, il but un peu trop, et un alcool qu’il ne supporter pas. Et finalement, les autres jours, il resta enfermé dans son bureau pour se noyer dans le travail. L’Ange n’avait même pas sentit la présence de son aînée. Non, il pensait à rien, il imprimait les comptes rendus dans son cerveau pour ne pas lui laisser une seconde pour penser à Kipa.
Finalement, une vive douleur le gagna et il retourna au Paradis pour entendre sa sentence. Il resta bête quelques secondes. Il avait le droit ? Parce que leur amour n’était pas une passage… Tout le poids du monde venait de lui être retiré ! Maintenant, il n’avait plus qu’à le dire à la brune. S’il la trouvait. Car à son retour, Matthias lui annonça que la belle avait quitté l’hôtel. Merde. Et bien sûr, son don de localisation ne marchait pas sur les Dieux. Le Demi-Dieu lui donna de nombreux indice et finalement, il se retrouva au Pérou. Devant un tas d’habits.

La panique le gagna quelques instants avant qu’un puma ne se présente devant. Jusqu’à ce que leurs yeux se croisent, l’homme n’avait pas reconnu Kipa. Il n’avait jamais eu affaire à sa forme animale car il était allergique aux chats. Elle l’épargnait. Il n’avait pas eu le temps de lui parler que des chasseurs arrivèrent. Il les renvoya chez eux avec une simple phrase. La persuasion était un pouvoir génial mais un brin trop utilisé en ce moment.
Mael passa une main dans les poils de l’animal avant de s’accroupir lui regarder l’animal dans les yeux. Ils devaient parler. L’homme d’affaires avait senti la terreur se glissait dans les yeux de la Déesse. Il ébouriffa ses poils.

« C’est terminé Kipa. J’ai gardé mes ailes, notre amour a eu raison d’eux. Je peux passer l’éternité près de toi sans plus jamais avoir peur… Alors reprends ta forme humaine. »

Il mourrait d’envie de l’embrasser. Il ne ressentirait plus jamais cette horrible douleur en lui, plus jamais de jalousie. Plus de frustration. Maintenant, elle était à lui, juste à lui. Il n’aurait plus à l’éviter comme la peste. C’était un véritable miracle.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 23/02/2016
Célébrité : Taylor Godfrey
Crédits : (a) jaskierowe (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Dim 28 Fév - 16:47

La tenue:
 
L'animal:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Kipa ne supportait absolument plus la ville, la torture procurée par Matthias qui n'oubliait pas le moindre détails sur la situation dans laquelle se trouvait Maël par sa faute. Elle était dévorée par la culpabilité. Elle n'avait cessé de le fuir pour ne pas avoir à affronter la dure réalité dans laquelle il se trouvait tous les deux. Après avoir pris une douche, s'être changé en laissant sa valise faîtes sur son lit elle s'était rendue au bureau de son ange. Seulement, la déesse n'avait pas trouvé la force de passer la porte du bureau. Son coeur saignait et elle avait fini par se téléporter à sa prochaine destination: Le Pérou. Les montagnes péruviennes, les reflets et les paysages qu'elles lui offraient. Plus que tout, l'égyptienne avait éprouvé le besoin de courir, de fuir absolument tout. Délaissant lentement ses habits, Kipa avait changé sa forme pour celle d'un puma. Sans attendre, elle s'était élancée le plus rapidement possible.

Le temps lui échappait, mais la présence de chasseurs purement humains la ramena à la réalité. Prudente et n'ayant aucune envie de les réduire inutilement en miettes. Elle avait donc commencé à mettre en place un jeu de piste pour les distraire et s'occuper un peu. Hélas, elle fut distraite par l'aura d'une personne. Une aura qu'elle aurait dû contourner et fuir, mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Attirée comme un aimant, la déesse l'avait suivit. Gracieusement, elle était apparue devant son ange. Lentement, elle le détailla avant de plonger son regard dans le sien. Ce regard océan qui la faisait chavirer et qui faisait saigner son coeur. Elle avait complètement oublié la présence des chasseurs, mais Maël s'en occupa plus rapidement qu'elle n'avait prévu de le faire.

Elle se figea quelque peu quand il s'approcha d'elle, mais elle craqua complètement sous ses caresses, sous la sensation de sa main dans ses poils. Déposant son visage de félin dans la main de son ange, elle ronronna faiblement. Kipa releva son regard vers celui de son cadet quand il déclara avoir quelque chose à lui dire. Immédiatement, la terreur s'installa dans le regard du puma. Elle craignait le pire. Etait-ce là leur dernière rencontre? Elle cala un peu plus son visage dans la main de Maël et attendit. Elle ne pouvait reprendre forme humaine, pas avant de savoir si elle devait s'élancer à nouveau pour oublier. La déesse se figea complètement sous le discours de l'ange. Il lui avait fallu un instant pour réaliser. Un sourire se dessina sur le visage du félin avant qu'elle se jette littéralement sur Maël en le faisait tomber sur le dos. Sa transformation avait été immédiate. Collée sur son cadet, elle l'embrassa avec tout son amour. Elle irradiait la joie.
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 47
Date d'inscription : 24/02/2016
Célébrité : Will Higginson
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Dim 28 Fév - 20:12

La tenue:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Mael avait décidé de se noyer dans le travail pour ne plus penser à rien. Il fallait qu’il reste calme le temps qu’il ait une réponse du Paradis. La convocation fut brutale et l’Ange s’y rendit à contre cœur. Mais la réponse fut positive, un véritable miracle ! Mael fut excité d’annoncer la bonne nouvelle à sa belle mais de retour sur Terre, il apprit que la brune avait quitté l’hôtel. Et bien sûr, il était incapable de la localiser… Ce fut Matthias à sa manière qui l’aida.
Le Pérou ?! Ce n’était pas sa destination favorite mais si c’était seulement de cette manière qu’il pouvait voir Kippa, il le ferait. L’homme d’affaire apparut au milieu d’une forêt et se retourna à côté des habits. Qu’est-ce qui s’était passé ?! Il se retrouva face à un puma et jusqu’à ce qu’ils croisent son regard, il n’avait pas reconnu la Déesse. Quelques secondes plus tard, des chasseurs apparurent et Mael les renvoya chez eux avec grand calme. Son pouvoir de persuasion était tellement pratique.

L’Ange passa doucement sa main entre les poils de la bête avant de lui dire qu’ils devaient parler. La terreur émanait de la Déesse. L’homme continua de la caresser avant de lui dire que maintenant, tout était fini. C’était un véritable miracle, une chance pour eux. Leur amour n’était pas considéré comme une passade mais bien comme quelque chose d’irrésistible. Plus jamais il ne l’éviterait, plus jamais il la fuirait pour ne plus souffrir. Non, tout ça c’était derrière eux.
En moins de deux secondes, Mael avait fini au sol. La brune sur lui. Nue. Il prolongea longuement son baiser en la serrant contre lui. Sa peau était chaude. Douce. Et en tant qu’homme, il avait eu une érection. D’un autre côté, elle était nue sur lui, alors il avait dû mal à se contrôler. Son corps battait vite.

Mael recule tout doucement la tête avant de passer sa main dans les cheveux de la femme de sa vie. C’était hors de question qu’il faiblisse ici, comme ça. Son cœur battait vite, il avait tellement chaud.

« Tu voudrais pas te rhabiller. La vue est pas mal, mais je suis pas tellement tenté par la boue et les feuilles. »

Non, il voulait une soirée romantique avant de la faire sienne. Il avait tellement attendu ça qu’il ne voulait pas le faire à la va vite ! Mael voulait se délecter de Kipa avant de la posséder. Voilà qu’il devenait romantique alors qu’il ne l’avait jamais été avec les autres.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 23/02/2016
Célébrité : Taylor Godfrey
Crédits : (a) jaskierowe (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Dim 28 Fév - 22:40

La tenue:
 
L'animal:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Kipa avait craqué, l'aprpéhension était trop grande. Maël l'évitait depuis sa première convocation et Matthias ne se gênait pas pour lui décrire l'état déplorable dans lequel se trouve son cadet. Sans un mot, délaissant sa valise faîtes sur son lit, elle disparue dans les montagnes péruviennes. A peine posa-t-elle un pieds sur le sol de terre, la déesse se délaissa de ses vêtements adoptant lentement une forme plus animal, plus féline encore. La forme d'un puma aussitôt complète, elle s'élança aussi rapidement que possible. Elle n'avait pas de destination en tête, elle avait juste ressentit le besoin de courir, de fuir ce qui lui étreignait le coeur. La crainte et la culpabilité. Elle ne savait depuis combien de temps elle courrait ainsi quand son chemin croisa celui de chasseur. Ils étaient humains à la recherche d'un trop gros gibier. L'égyptienne commença aussitôt un jeu de piste pour éviter de les blesser inutilement tout en les semant avec soin.

Hélas, Kipa n'avait pas compté sur l'apparition d'une aura sur son chemin. Elle aurait dû l'éviter, mais elle s'était sentit inévitablement attirée par elle. Lorsqu'elle tomba face à son ange, c'était devenu une évidence. Elle n'avait pas la moindre envie de le fuir, mais son coeur saignait à sa vue. Que faisait-il là? Plongeant son regard dans le sien, la déesse avait complètement oublié les chasseurs dont Maël se débarrassa bien rapidement. Elle se figea légèrement quand il s'approcha, mais avait fini par ronronner sous ses caresses. C'était tellement agréables. Kipa vait toujours été d'un tempérament tactile, câline, mais la sensation qui la traversait au contact de l'ange était totalement différente.

Lorsqu'il lui avoua avoir quelque chose à lui dire, la terreur s'installa dans le regard du puma alors qu'elle calait doucement son visage dans la main de son cadet. Elle s'était doucement figée sous la révélation. Ils pouvaient être ensemble? Il avait fallu un instant pour qu'elle réalise ces paroles, pour que le poids disparaisse de son estomac. Un sourire se dessinait sur son visage de félins avant qu'elle ne se jette littéralement sur Maël en le renversement sur le dos. Sa transformation avait été immédiate. Elle embrassa son aimé avec tout son amour, allongée sur lui. Elle irradiait de joie et plus encore lorsqu'il partageait son baiser. Elle souria contre ses lèvres, sentant clairement qu'elle ne le laissait pas indifférente.

Elle fermit un instant les yeux, ronronnant en sentant la main de son cadet passer dans ses cheveux. Puis, la déesse plongea son regard dans le sien avant de rire à sa réplique. Quel gentleman. Elle l'embrassa avec fougue avant de se redresser en restant un instant assise sur lui. Elle observa les alentours et son regard s'arrêta sur ses vêtements. Elle se redressa dans une suite de geste souple et gracieux en s'avançant vers ses vêtements. Elle prenait son temps pour se vêtir, aguichant un peu plus son tendre au passage avant de revenir se coller à lui dans une délicate étreinte. ❝ Tu m'as tellement manqué... ❞ Lui souffla-t-elle doucement.
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 47
Date d'inscription : 24/02/2016
Célébrité : Will Higginson
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Mar 1 Mar - 21:14

La tenue:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Le Pérou… C’était une contrée lointaine pour Mael et loin d’être une de ses destinations favorites. Non, lui il aimait les plages de sables fins, les cocotiers. Mais pourtant, il ne s’étonnait guère de ce choix venant de son aînée. Elle aimait les montagnes après tout, alors ça paraissait normal. Finalement l’Ange se retrouva près d’un tas d’habits de Kipa. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Elle avait des problèmes ? Une idée qui s’envola quand il se retrouva face à un puma. Et jusqu’à ce qu’il croise ses yeux, il n’avait pas compris que c’était la Déesse.
Avant qu’il puisse parler, Mael aperçut des chasseurs qu’il renvoya très vite chez eux grâce à son don de persuasion. Peu de temps après, il caressa le pelage de l’animal et avoua qu’ils devaient parler. La bête était effrayée. Compréhensif, lui aussi avait eu peur jusqu’à ce qu’on y annonce la bonne nouvelle.

Mael continua de caresser l’animal avant de lui parler du miracle qu’ils vivaient. Les règles des Anges étaient très strictes et pourtant, ils avaient eu le droit de s’aimer librement, aux yeux de tous. Et à peine quelques secondes plus tard, il se retrouva au sol avec sa belle sur lui. Nue. Elle l’embrassa et il prolongea son baiser en la serrant dans ses bras. Malheureusement, son désir se réveilla par la même occasion. Il était loin d’être indifférent. L’Ange recule doucement la tête proposant à sa belle de se rhabiller.
Elle reprit ses lèvres et Mael avait dû se retenir de ne pas l’allonger au sol d’un seul coup. Elle mettait ses nerfs à rude épreuve. L’homme avait eu le loisir d’admirer sa poitrine. Vile femelle. Elle faisait ça pour le faire craquer. Lorsqu’elle se leva, il passa une main sur son visage avant de soupirer longuement. Mael avait eu le malheur de rouvrir les yeux trop tôt… Et le corps qui se blottit contre lui, lui confirma qu’il était bel et bien à la merci de ses besoins d’homme. Il passa une main dans ses longs cheveux et sourit faiblement. Il était heureux.

« Tu m’as énormément manqué, mais maintenant, c’est derrière nous. »

Très loin derrière eux. Mael referma doucement les yeux pour tenter de reprendre son calme. L’air frais lui faisait un bien fou. Surtout avec sa belle dans ses bras.

« Je suppose que Rikku ne te cherchera plus de cavalier et que Matthias ne pourra plus me narguer avec ton tatouage. »

Et l’Ange devait avouer qu’il était soulagé à cette idée.


code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 23/02/2016
Célébrité : Taylor Godfrey
Crédits : (a) jaskierowe (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Mar 1 Mar - 23:25

La tenue:
 
L'animal:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Kipa ne s'attendait clairement pas à voir Maël dans les montagnes péruviennes. Elle ne savait même pas combien de temps s'était écoulé depuis qu'elle avait fuit l'hôtel, depuis combien de temps elle ne cessait de courir. Les caresses de son ange dans ses poils la fit doucement ronronner alors qu'elle collait un peu plus son visage dans le creux de la main de son homme. Elle souffrait de ne pouvoir être pleinement avec lui. Toutes ses années, ils n'avaient connu que souffrance et jalousie. A aucun moment, la déesse ne s'était imaginée que les Anges avaient jugé qu'ils pouvaient être ensemble. Aussi la terreur la traversa quand Maël lui avoua avoir quelque chose à lui dire. Immédiatement, elle pensa que c'était là leur dernier instant qu'on leur accordait. Il lui avait donc fallu quelques instants pour pleinement réaliser les paroles de son cadet. Un sourire se dessina sur son visage avant qu'elle ne saute sur son ange en le renversant.

Sa transformation avait été immédiate, elle s'était collée à Maël, l'embrassant avec toute la force de ses sentiments. Sa nudité ne la gênait aucunement. Elle irradiait juste d'un bonheur immense d'enfin pouvoir vivre pleinement son amour avec l'homme concerné. Plus de douleur inutile, ni pour elle, ni pour lui. Elle fut plus heureuse encore quand son cadet lui rendit son baiser en la collant un peu peu contre lui. Kipa souria contre ses lèvres en sentant qu'elle lui faisait de l'effet. Elle plongea son regard dans celui couleur océan de son homme qui avait reculé la tête. Elle ria légèrement avant de l'embrasser avec fougue. Ce qu'elle pouvait l'aimer. Quel gentleman. Elle s'était finalement redressée, toujours assise sur son cadet pour observer les alentours à la recherche de ses vêtements. Une fois trouvée, elle se releva avec souplesse et s'avança vers ses habits éparpillés sur le sol.

La déesse féline avait prit son temps pour se vêtir. Elle aimait la sensation du vent sur sa peau et si cela lui permettait d'aguicher un peu Maël, elle n'était absolument pas contre, bien au contraire. L'égyptienne aimait tout particulièrement captée son regard. A peine vêtue, qu'elle se colla à nouveau contre le torse de son cadet, lui soufflant combien il avait pu lui manquer. Un ronronnement lui échappa quand il passa la main dans ses cheveux. Elle aimait ça et particulièrement venant de Maël.  Elle se colla un peu plus contre lui, les yeux clos en souriant. Elle ne voulait plus le lâcher, plus maintenant qu'elle pouvait enfin laisser aller ses sentiments. Un rire lui échappa quand il évoqua Rikku, mais elle arqua un sourcils quand il évoqua Matthias et cette histoire de tatouage. Elle recula légèrement la tête pour assouvir sa curiosité. ❝ lequel? ❞ Elle en avait plusieurs après tout, lequel pouvait bien avoir utilisé Matt pour narguer son amour. Tous étaient visibles sans avoir à regarder de trop près, enfin en fonction de sa tenue. Son papillon sur sa nuque, ceux qui ornaient deux de ses doigts. Ou bien était-ce le petit dernier qui se trouvait dans le côté de son ventre, sur ses côtes? Cette plume à la signification bien particulière et pourtant faîtes sur un coup de tête.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 47
Date d'inscription : 24/02/2016
Célébrité : Will Higginson
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Mer 2 Mar - 22:33

La tenue:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Une fois les chasseurs loin d’eux, Mael annonça à sa belle devoir lui parler. Et ses mots n’avaient attiré que la terreur dans les yeux de Kipa. Lui aussi n’aurait jamais cru que les Anciens auraient pris une décision de ce genre. Mais il savait qu’à partir de maintenant, il pouvait vivre sa vie, celle qu’il voulait depuis des années… Juste auprès de la brune.
La réaction tant attendue arriva finalement et elle se jeta sur lui sans ménagement. Il prolongea rapidement le baiser qu’elle lui donna en la serrant contre lui. Malheureusement, il ne resta pas de marbre très longtemps. Elle était nue sur lui, c’était un homme et il ne pourrait pas être indifférent. Kipa était une déesse… Une très belle déesse.

La féline décida de lui laisser un moment de répit. Enfin, il semblait, parce que la vue qu’il avait sur sa poitrine n’avait fait qu’augmenter son envie. Mael s’obligea à fermer les yeux et à respirer calmement. Hors de question de lui sauter dessus comme un animal. Non, il voulait du romantisme, de la sensualité… Profiter de son corps, la rendre folle.
Rapidement, elle se colla de nouveau à lui et il passa une main dans ses cheveux avant de lui répondre. Elle lui avait terriblement manqué. Elle avait toujours été à portée de main, mais il ne pouvait jamais la toucher. Maintenant, il pourrait l’embrasser quand il le voudrait. Rikku ne pourrait plus lui faire rencontrer de prétendants et Matthias ne pourrait plus l’enmerder avec ses tatouages. Terminé.

« La plume… Je te signale que cette partie de ton corps est toujours couverte quand tu me croise. »

Il aurait pu la voir depuis des années, mais jamais, au grand jamais il n’avait eu l’occasion de la voir. C’était assez étrange.
Mael embrassa doucement le front de son aînée avant de la serrer doucement dans ses bras. Il se sentait revivre. L’homme ferma les yeux, il était encore terriblement frustré, il devait retrouver son calme. Déjà, le connaissant, il n’avait pas une crise parce que ses habits étaient sales. Oui… L’Ange aurait crié dans d’autre circonstance. Il aimait être irréprochable, et là c’était fichu. Mais pour sa belle, il pouvait supporter.

« J’ai tellement l’impression que c’est un rêve. J’ai du mal à réaliser… »

Oui, il avait encore cette impression qu’il pourrait se réveiller. Ce ne serait pas la première fois. Il n’y avait que dans ses rêves que Kipa pouvait être sienne…

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 23/02/2016
Célébrité : Taylor Godfrey
Crédits : (a) jaskierowe (s) exception (g) tumblr
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Jeu 3 Mar - 19:55

La tenue:
 
L'animal:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


La présence de son cadet, ses paroles peu rassurantes. Kipa était clairement terrifié par la situation en s'imaginant déjà le pire. Etait-ce là leur dernier moment ensemble? Définitivement, la déesse ne s'attendait pas à la révélation qui lui tomba dessus. L'autorisation d'enfin vivre son amour pour Maël et inversement. C'était là, la meilleure nouvelle qu'elle avait entendu au cours de sa longue existence. Le choc avait rapidement laissé place à une joie pure alors qu'elle sautait littéralement sur son ange en le faisait tomber à la renverse. Sa transformation avait été immédiate alors qu'elle prenait les lèvres de son éternel amour, plus que ravie qu'il la colle un peu plus contre lui pour prolonger ce contact dont elle avait tant rêvé de reproduire. Souriant contre ses lèvres, elle remarqua que sa nudité ne laissait aucunement son homme indifférent. Elle ria à ses mots, quel gentleman. Après lui avoir volé un baiser avec fougue, la déesse se redressa lentement et resta un moment allongée sur le corps de son cadet à la recherche de ses vêtements. Dans des mouvements aussi gracieux que félin, l'égyptienne rejoignit ses vêtements et aguicha son beau brun en prenant tout son temps avant de se coller de nouveau à lui pour lui dire à quel point il avait pu lui manquer. Toutes ses années sans pouvoir craquer, se supplice venait enfin de se terminer et Kipa n'avait pas l'intention de lâcher son homme une seule seconde pendant longtemps. Le temps de réaliser à quel point tout cela est bien réelle.

Elle ronronne lentement quand Maël passe une main dans sa chevelure. Elle appréciait énormément ce contact et venant de l'ange, cela avait un côté plus électrisant. Elle se recule faiblement, arquant un sourcils à l'évocation d'un tatouage par Matthias. La déesse n'avait pas pu retenir sa curiosité en lui demandant de quel tatouage il pouvait bien s'agir. Elle se mordilla la lèvre et se colla un peu plus contre Maël quand il lui répondit. C'était donc la plume. Pas étonnant que Matt l'avait torturé avec celui-ci en particulier au vue de sa signification toute particulière. Un sourire amusé se glissait finalement sur ses lèvres. ❝ Etrange... Je ne le cache pas particulièrement pourtant... ❞ Souffla-t-elle doucement en fermant les yeux pour apprécier plus encore le baiser et la force de son cadet qui la collait contre lui.

❝ Moi aussi... C'est si... parfait. ❞ Lâcha-t-elle dans un soupire de bien être. ❝ Tu meurs d'envie de te changer... n'est-ce pas? ❞ Souffla-t-elle sans émettre le moindre mouvement. Son dos était plein de terre et bien que le côté naturel ne déstabilisait pas le moins du monde la déesse, elle savait à quel point son tendre aimait avoir une image propre sur lui. Le manque de costume était en soit un miracle venant de lui, alors la boue.


code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 47
Date d'inscription : 24/02/2016
Célébrité : Will Higginson
avatar
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   Mer 9 Mar - 21:57

La tenue:
 
Nous ne sommes plus prisonniers

FT. Mael & Kipa


Mael était heureux d’avoir enfin Kipa pour lui et uniquement lui. C’était un véritable miracle. Toutes ses années à s’éviter étaient derrière eux. Très loin derrière eux.
Les amoureux échangèrent un long baiser et l’Ange avait du mal à se montrer indifférent avec sa belle nue sur lui. C’était même impossible ! C’était une trop belle femme et il rêvait de la voir si peu vêtue depuis des années. Mais finalement, elle le laissa respirer en se relevant pour s’habiller. La vue était magnifique. Dieu qu’il pouvait avoir envie de faire des folies de son corps mais la terre, les feuilles et toutes ses choses ne l’excitait guère.
Rapidement, il sentit de nouveau son corps se coller au sien et il embrassa son front affectueusement. Il l’aimait sincèrement et l’avoir contre lui était la meilleure des choses qui pouvaient lui arriver.

Et voilà qu’elle remarqua qu’il était encore quelque peu crispé, et pas à cause d’elle. A cause de sa manie de toujours être impeccable. Il rigola faiblement.

« Effectivement, et de prendre une douche… »

Enlever chacune des brindilles qui avaient fini dans ses cheveux, sentir une autre odeur que la boue. Définitivement, il était habitué à son petit confort. A tout ce qu’il connaissait depuis des années. Il aimait bien la plage sinon, mais la forêt au beau milieu d’une montagne c’était trop pour lui et ses principes de perfectionniste.
Finalement, ils échangèrent un nouveau baiser avant de se lever et s’éclipser à San Francisco dans l’appartement de Mael. Un magnifique loft au dernier étage d’une tour. Il n’aimait pas particulièrement la ville et la baie vitrée permettait de voir la mer et non pas tous les bâtiments autour. Un vrai petit coin de Paradis dans le centre-ville.

Rapidement, il avait pris une douche pour s’enlever la sensation de saleté qu’il avait alors que la brune faisait le tour du propriétaire. Bizarrement, il avait choisi cet appartement vis-à-vis de son exposition au soleil et sa hauteur. Un endroit où la déesse se sentirait bien.
Mael sortit de la salle de bain rapidement et passa une main dans ses cheveux humides avant d’attraper la brune pour embrasser sa joue.

« Tu sais que tu es ici chez toi, hum ? »

C’était aussi chez elle maintenant.

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus prisonniers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous ne sommes plus prisonniers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous y sommes enfin, la grande bataille de notre temps...
» [Prépa' physique ProA] :: Nous ne sommes pas bons...
» nous ne sommes que du vide
» TT 2010, nous y sommes et nous le méritons, épisode 26
» un effort sur l'orthographe.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever :: ADMINISTRATION :: Anciennes Histoires :: Maël & Kipa-